geek

Le podcast du jour

Comment s'aime-t-on à l’heure de Snapchat et Instagram?

On a écouté pour vous la série de podcasts Digital Love de Radio Nova et on vous la conseille fortement.
© Radio Nova
© Radio Nova

© Radio Nova


Colas est né en 1990. Colas est obsédé par Internet et les réseaux sociaux. Il croit dur comme fer à la révolution numérique. Il ne se sépare jamais de son smartphone, surtout quand il s’agit de love.” Voici le pitch de la nouvelle série de podcasts de Radio Nova, imaginée par Christophe Payet et réalisée par Charlène Nouyoux, à qui l’on doit également notre podcast sur la PMA.

À travers cinq épisodes mis en ligne lundi, les auditeurs découvrent le “digital love” tel que Colas, un jeune “nerd sensible”, accro aux réseaux sociaux, l’imagine. Il raconte et analyse par exemple la façon dont Snapchat a pu prendre les devants dans une relation entreprise sur la plateforme. “Le truc qui est fou, c’est que Snapchat analyse plein de choses comme le nombre de snaps envoyés à telle ou telle personne, et utilise des métadonnées ultra importantes pour catégoriser le type de relations que tu as avec les autres, témoigne-t-il.  Ils arrivent à savoir la vélocité avec laquelle on ouvre un snap après sa réception et la durée de rétention, si on le regarde jusqu’à son évaporation. Et donc assez rapidement, Snapchat a compris qu’il se passait un truc entre elle et moi. Il a accolé à côté de notre pseudo un emoji un peu abrupte pour le niveau de relation dans lequel on était de façon analogique. On s’était pas pécho encore et il a mis à côté de notre nom un cœur jaune.” Quelques jours plus tard, ce cœur devient rouge. “Là, je trouve que Snapchat est présomptueux”, commente Colas, qui a du mal à imaginer qu’une application puisse reconnaître un sentiment amoureux.

 

 

Avec une relation vécue à distance à l’aide de messages vocaux, son expérience d’OkCupid ou l’organisation d’un jeu de piste pour pimenter un date Tinder, le récit de Colas est le reflet du quotidien amoureux de bon nombre d’individus de la génération Y. On a hâte de découvrir la suite des épisodes qui devraient donner la parole à une femme. Pour continuer à suivre les témoignages de jeunes accros au numérique, rendez-vous sur Nova.frDeezer, l’ensemble des applications de podcasts sur smartphone et celle de Radio Nova.

Margot Cherrid


1. Avec Ada Tech School, elle propose des cours de code féministes et inclusifs

Située au cœur de Paris dans le quartier du Marais, l’Ada Tech School forme des hommes et des femmes à coder et à déconstruire les stéréotypes de genre du monde de la tech. Rencontre avec sa fondatrice et directrice Chloé Hermary.
© Radio Nova - Cheek Magazine
© Radio Nova

2. Dona Sarkar œuvre pour plus de diversité dans la tech

Pour Dona Sarkar, 39 ans, la technologie est avant tout un outil d’émancipation. Chez Microsoft, où elle anime depuis peu une plateforme de digitalisation des entreprises, elle se bat pour démocratiser son accès à tou·te·s. De passage à Paris, cette développeuse de formation nous a parlé de son expérience dans la tech et de la place que les femmes y occupent aujourd’hui.
© Radio Nova - Cheek Magazine
© Radio Nova

3. Chez Ekiwork, Elisabeth Chaudière utilise la réalité virtuelle pour sensibiliser au sexisme en entreprise

Cette experte du sexisme ordinaire au travail aide les entreprises à lutter contre les discriminations et les stéréotypes de genre qui contaminent les open space et les salles de réu. Elle a récemment co-écrit le scénario d’une expérience en réalité virtuelle, où l’on se glisse dans la peau d’une jeune cadre confrontée à des comportements sexistes dans sa boîte.
© Radio Nova - Cheek Magazine
© Radio Nova

4. Queer et féministes, ces geek militent pour un Internet safe

Si Internet est un lieu propice à l’information et à l’expression de soi pour les personnes LGBT+ et féministes, celles-ci sont aussi (et surtout) la cible première des cyberattaques en tous genres. Rencontre avec des hacktivistes qui ont choisi le terrain numérique pour lutter contre le patriarcat.
© Radio Nova - Cheek Magazine
© Radio Nova

5. Avec Glowee, Sandra Rey invente l’éclairage urbain du futur

En 2014, Sandra Rey a lancé Glowee, une start-up à l’origine d’un système d’éclairage écologique et naturel imitant les propriétés de certaines créatures marines luminescentes. Cette entrepreneure de 29 ans vient de clore une nouvelle levée de fonds et de signer un contrat avec la ville de Rambouillet pour illuminer le mobilier urbain à l’aide de cette brillante technologie.
© Radio Nova - Cheek Magazine
© Radio Nova