cheek_geek_habillage_desktop

geek

A start-up is born / Smarty Crew

Grâce à Smarty Crew, le doudou perdu ne sera plus qu'un mauvais souvenir

Pandora Samios et Marc Forster ont monté Smarty Crew, une start-up qui cherche à injecter de la technologie dans les objets destinés aux enfants. Oliba, leur premier produit, est une veilleuse géolocalisable qui raconte des histoires et s’accroche aux doudous pour éviter de les perdre. Interview.
Marc Forster et Pandora Samios DR
Marc Forster et Pandora Samios DR

Marc Forster et Pandora Samios DR


Pandora Samios, cofondatrice de Smarty Crew, 30 ans, décrit son parcours initial comme “tout ce qu’il y a de plus classique”. Après un passage par une classe prépa puis par une école de commerce, l’EM Lyon, elle se lance dans le conseil, “comme 70% de ma promo”, raconte-t-elle. Seulement voilà, depuis son plus jeune âge, elle rêve d’être designer. Alors, à 25 ans, elle quitte tout et reprend ses études, direction L’Institut supérieur de design de Valenciennes. “Tout à coup, je me suis retrouvée avec des gens qui fêtaient leurs 21 ans et qui ne savaient pas ce qu’était le Minitel. Mais hormis ça, reprendre ses études est super enrichissant, une fois qu’on sait où on va et pourquoi on est là.”

Fraîchement ressortie de l’école en 2013, Pandora Samios rencontre Marc Forster et, avec lui, l’idée qu’il a derrière la tête. Ce conseiller en stratégie de 32 ans, récemment parti en vacances avec sa famille, vient de vivre la douloureuse expérience d’être privé de sommeil pendant quatre jours après que son filleul a perdu son doudou et ne s’arrête plus de pleurer. Il fait alors appel à la designer pour le conseiller sur un outil de géolocalisation adapté aux doudous. 

C’était l’époque des premiers trackers. La technologie s’imposait dans tous les domaines, mais en puériculture, on était toujours coincés avec les mêmes objets qu’il y a trente ans”, raconte Pandora Samios. Au fur et à mesure, les deux entrepreneurs embellissent le projet jusqu’à créer Oliba, une petite chouette qui se fixe aux doudous et permet de les géolocaliser avec une application, mais pas seulement: l’objet fait également office de veilleuse et raconte des histoires enregistrées au préalable par les parents.

Après un crowdfunding qui leur a permis de vendre en pré-commande 650 Olibas à travers le monde, et une incubation chez Paris Pionnières, Marc Forster et Pandora Samios prévoient une commercialisation à la fin de l’année. Rencontre avec cette dernière, une start-uppeuse à l’enthousiasme communicatif. 

Smarty Crew, c’est quoi?

C’est une start-up qu’on a cofondée autour d’Oliba dans le but de créer des produits qui permettent aux parents et aux enfants de grandir ensemble. On a aussi envie de grandir avec eux. Notre premier produit est destiné aux tout-petits, on a envie que le second soit pour les 5-8 ans. Le but est de miser sur l’éducation des enfants, de les éloigner au maximum des écrans, et de rendre la vie plus facile aux parents afin que tout le monde profite des temps libres ensemble. 

Le jour où tu t’es lancée?

Ça s’est fait très progressivement. Quand j’ai rencontré Marc, il était sûr de monter sa boîte. Moi, c’était la dernière chose dont j’avais envie! J’étais tout juste diplômée, je n’avais pas envie d’être entrepreneure, j’avais envie d’apprendre. Mais, au fur et à mesure, je me suis rendu compte de la portée du projet. Des pédopsychiatres et des instituteurs qui m’ont expliqué à quel point les enfants d’aujourd’hui sont bridés dans leur créativité. Ils sont incapables de se concentrer, ils font des dessins moches… Je me suis dit “Ça, ce sont les adultes de demain!”, et c’est ça qui m’a décidée à me lancer.

Le conseil que tu donnerais à quelqu’un qui veut monter sa boîte? 

Il faut être très, très persévérant. Tu pars toujours d’un rêve, d’une vision, c’est elle qui te donne la force. Mais la réalité est tout autre et il faut savoir gérer la dose de travail pour arriver à cet idéal. Mon conseil: la découper en petits morceaux et accepter de ne pas pouvoir tout bien faire du premier coup.

Tu te vois où dans trois ans? 

Dans trois ans, on aura plein d’employés, on aura vendu plein d’Olibas à travers le monde et on sera en train de lancer un deuxième produit. Après le défi du premier produit, on va s’attaquer au défit du renouvellement, c’est un challenge qui m’intéresse tout autant.

Propos recueillis par Clémentine Spiler


1. Pourquoi y a-t-il aussi peu de diversité dans la tech?

En 2017, le monde de la tech reste désespérément blanc et masculin. On a voulu comprendre pourquoi, et surtout, comment cela pouvait changer. 
Marc Forster et Pandora Samios DR - Cheek Magazine
Marc Forster et Pandora Samios DR

3. Station F: on a passé une journée au cœur de la start-up nation

C’est le mois d’août, il fait beau, il n’y a plus grand monde dans les bureaux… On en a profité pour aller faire un tour à la Station F, le “plus grand incubateur de start-up au monde” qui a ouvert début juillet à Paris.
Marc Forster et Pandora Samios DR - Cheek Magazine
Marc Forster et Pandora Samios DR

5. Première ministre transgenre au monde, Audrey Tang est une hacktiviste à suivre

Audrey Tang est ce que l’on appelle une “hacktiviste” -contraction de hackeuse et activiste- engagée dans la lutte pour la transparence des données gouvernementales à Taïwan. Elle est devenue, l’année dernière, ministre du numérique de l’île chinoise mais également la première ministre transgenre au monde. Interview.
Marc Forster et Pandora Samios DR - Cheek Magazine
Marc Forster et Pandora Samios DR