geek

A start-up is born / Clothe to me

Avec Clothe To Me, elles ont donné vie au dressing virtuel de Clueless

Lassée de ne jamais savoir quoi mettre le matin? Clothe To Me vous aide à trouver la bonne tenue sur votre smartphone. Interview des créatrices de l’appli, Valérie Chauffour et Adeline Auguin.
Valérie Chauffour et Adeline Auguin, DR
Valérie Chauffour et Adeline Auguin, DR

Valérie Chauffour et Adeline Auguin, DR


Valérie Chauffour et Adeline Auguin en avaient marre de passer des heures devant leur placard le matin, et rêvaient de pouvoir choisir leur tenue en deux clics. C’est comme ça qu’est née leur appli Clothe To Me, lancée au début de l’année et déjà téléchargée 10 000 fois. L’idée? Photographier tous ses vêtements et les faire défiler sur son téléphone pour trouver les meilleurs rapidement. Valérie Chauffour, 28 ans, venait du milieu des start-ups et de l’animation, Adeline Auguin, 25 ans, de celui de la mode, et toutes les deux rêvaient de monter leur boîte: leurs profils complémentaires les ont encouragées à se lancer.

“C’est un projet d’innovation voué à apporter la solution au fameux: ‘Je n’ai rien à me mettre’”

On n’arrêtait pas d’entendre des femmes dire qu’elles ne savaient jamais quoi mettre alors que leurs armoires débordaient, et nous-mêmes, on passait notre temps à arriver en retard le matin car on perdait du temps à choisir nos tenues, se souvient Valérie Chauffour, on s’est dit qu’il y avait un besoin.” Interview.

C’est quoi Clothe To Me?

Clothe To Me est l’application permettant de visualiser et gérer son dressing depuis son smartphone, n’importe où et n’importe quand. Plus précisément, c’est un projet d’innovation voué à apporter la solution au fameux “Je n’ai rien à me mettre”. Nous nous sommes donné pour mission de faire gagner du temps à nos utilisateurs et de les inspirer quotidiennement dans leur création vestimentaire. Tout simplement, nous voulons créer le dressing de Cher dans Clueless, car nous estimons qu’en 2015, il est grand temps qu’il devienne réel.

Le jour où vous vous êtes lancées?

Nous sommes amies depuis quatre ans et en réalité, nous ne nous sommes jamais vraiment lancées, car tout est arrivé naturellement et les étapes se sont succédé de plus en plus rapidement. Nous avons gagné plusieurs concours comme la Creative Party de KissKissBankBank, qui nous ont amenées à valider notre projet et comprendre ce que les gens attendaient d’une telle solution. En moins d’un an, notre start-up était créée, l’application développée et la première version en ligne était sur l’Appstore en janvier 2015.

“Il faut aller très vite et tester toutes nos idées tant qu’on peut se le permettre.”

Le conseil que vous donneriez à quelqu’un qui veut monter sa boîte?

Pour créer sa start-up, il est impératif de s’entourer des bonnes personnes. Pour Clothe To Me, nous avons eu la chance de les connaître depuis longtemps, mais c’est aussi dû au fait que nos parcours étaient totalement en accord avec notre projet. Il faut aller très vite et tester toutes nos idées tant qu’on peut se le permettre, rencontrer du monde, aller à des événements, en somme se mettre à fond sur le projet si on veut qu’il évolue. En tout cas, c’est comme ça que nous avons fait et ça fonctionne plutôt bien pour le moment.

Vous vous voyez où dans trois ans?

Nous espérons être dans les locaux de Clothe To Me -pour le moment, nous travaillons à la maison- et avec une grande équipe -pour le moment, nous sommes deux. Nous voulons continuer d’innover à plus grande échelle dans le domaine de la fashion tech et faire que Clothe To Me fasse partie des projets issus de la French Tech et de l’entrepreneuriat féminin qui innovent et encouragent la création.

Propos recueillis par Myriam Levain


3. Pourquoi y a-t-il aussi peu de diversité dans la tech?

En 2017, le monde de la tech reste désespérément blanc et masculin. On a voulu comprendre pourquoi, et surtout, comment cela pouvait changer. 
Valérie Chauffour et Adeline Auguin, DR - Cheek Magazine
Valérie Chauffour et Adeline Auguin, DR

5. Station F: on a passé une journée au cœur de la start-up nation

C’est le mois d’août, il fait beau, il n’y a plus grand monde dans les bureaux… On en a profité pour aller faire un tour à la Station F, le “plus grand incubateur de start-up au monde” qui a ouvert début juillet à Paris.
Valérie Chauffour et Adeline Auguin, DR - Cheek Magazine
Valérie Chauffour et Adeline Auguin, DR

6. Axelle Tessandier, une entrepreneure optimiste, féministe et politique

Cette trentenaire, qui connaît par cœur la génération des millennials, a fait campagne pour Emmanuel Macron, avec le succès que l’on sait. Entretien connecté.
Valérie Chauffour et Adeline Auguin, DR - Cheek Magazine
Valérie Chauffour et Adeline Auguin, DR

7. Première ministre transgenre au monde, Audrey Tang est une hacktiviste à suivre

Audrey Tang est ce que l’on appelle une “hacktiviste” -contraction de hackeuse et activiste- engagée dans la lutte pour la transparence des données gouvernementales à Taïwan. Elle est devenue, l’année dernière, ministre du numérique de l’île chinoise mais également la première ministre transgenre au monde. Interview.
Valérie Chauffour et Adeline Auguin, DR - Cheek Magazine
Valérie Chauffour et Adeline Auguin, DR