cheek_instagram_habillage_desktop

instagram

Grâce à Amber Hikes, le drapeau arc-en-ciel inclut enfin les personnes non blanches

Instagram / @dapper_stemme
Instagram / @dapper_stemme

Instagram / @dapper_stemme


Amber Hikes, décrite comme “a black queer woman” par NBC , est la nouvelle directrice exécutive du bureau des affaires LGBTQ de Philadelphie. Le 13 juin dernier, elle a inauguré le nouveau rainbow flag, qui inclut enfin la diversité. C’est avec l’aide de l’agence de publicité Tierney, que la directrice exécutive a pensé ce nouveau design en lançant la campagne “More color, more pride” dans le cadre de la semaine des fiertés 2017, qui se déroule actuellement. 

Le drapeau LGBTQ, initialement paré de 8 couleurs qui ont toutes une signification bien particulière se complète désormais par deux autres couleurs, le noir et le marron, représentant les personnes non blanches. Elle a d’ailleurs expliqué à NBC que ce drapeau est “un symbole particulièrement important pour Philadelphie car le quartier gay populaire de la ville a un long passé de racisme”. Elle espère que ce “drapeau deviendra un symbole de changement et suscitera une conversation nationale sur les expériences des personnes de couleur LGBTQ” même si elle reconnaît que “ce ne sera pas un processus facile”.

Samia Kidari

 Voir les Instagram précédents

1. Dans une lettre à sa mère, Serena Williams se dit fière de son corps “badass”

Désormais mère d’une petite Alexis Olympia, Serena Williams a écrit une émouvante lettre à sa mère, où elle évoque les difficultés qu’elles a affrontées en tant que femme noire au physique athlétique, parfois jugé trop masculin.
Instagram / @dapper_stemme - Cheek Magazine
Instagram / @dapper_stemme

3. Une expo montre la banalité des tenues de victimes d'agression sexuelle

Cette exposition organisée par l’Université du Kansas aux États-Unis présente des tenues de victimes de viol pour montrer que l’habit n’a rien à voir avec les motifs de l’agression.
Instagram / @dapper_stemme - Cheek Magazine
Instagram / @dapper_stemme

6. Les “Nasty Women” font de l'art une arme contre la misogynie

Le mouvement artistique “Nasty Women”, né au début de l’année à New York pour protester contre la misogynie de Donald Trump, débarque à Londres en invitant des artistes féministes de tous bords à participer.
Instagram / @dapper_stemme - Cheek Magazine
Instagram / @dapper_stemme