instagram

Blake Lively revient sur son “cul d'Oakland” et sur le diktat de la minceur dans les médias

Blake Lively s’est expliquée sur l’allusion à son “cul d’Oakland” qui a fait polémique à Cannes, et à travers laquelle elle souhaitait rendre hommage au corps des femmes.
Instagram / Realsway
Instagram / Realsway

Instagram / Realsway


Le mois dernier, Blake Lively s’est offert un bad buzz à Cannes en postant une photo de ses fesses moulées dans une robe fourreau, tout en faisant référence au “Oakland booty” de la chanson de Sir Mix-a-Lot, que certains internautes ont pris pour une remarque raciste envers les femmes noires et latinos d’Oakland. Invitée hier sur la radio Shade 45 -créée par Eminem-, la comédienne américaine est revenue sur ce fâcheux incident lors d’une interview avec Sway Calloway qui lui a lancé en riant: “Je viens d’Oakland, et si je dis que tu as un cul d’Oakland, tu as un cul d’Oakland!” Blake Lively, enceinte de son deuxième enfant, a alors répondu: “Oui et j’en étais fière, je ne voulais offenser personne! D’ailleurs, Sir Mix-a-Lot m’a défendue et a rappelé que ses paroles rendaient hommage au corps des femmes. Je rendais hommage à mon propre corps, c’est sympa d’avoir des courbes!

Sway Calloway a abondé dans son sens en rappelant qu’elle envoyait ainsi un message positif aux jeunes filles, ce à quoi elle a ajouté: “C’est injuste ce qu’on voit dans les médias en permanence: mon apparence sur un tapis rouge n’est pas mon apparence de tous les jours. Même dans cette robe, j’avais un corset archi-serré qui arrangeait au maximum ma silhouette. Quand tu rentres chez toi et que tu te regardes dans la glace, tu te demandes ‘pourquoi ces gens ressemblent à ça?’ Mais quand je rentre chez moi, que j’enlève ma robe et que je me regarde dans la glace, je ne ressemble pas à ça non plus. C’est marrant de s’habiller et d’être belle sur un tapis rouge, mais ce n’est pas représentatif.” Ce qui va sans le dire va encore mieux en le disant.

Myriam Levain

 Voir les Instagram précédents