instagram

Censurée par Instagram, elle dénonce la grossophobie du réseau social

Censurée par Instagram, elle dénonce la grossophobie du réseau social

Aujourd’hui, Instagram a recommencé en supprimant à nouveau une photo de notre modèle portant du 54 en culotte et qui n’a rien de choquant […].” Ce coup de gueule, c’est Margaux Faes, fondatrice de Petit Patron -une ligne de patrons de couture destinée aux débutants-, qui le pousse sur le compte Instagram de sa marque.

Pour faire la promotion de ses nouveaux modèles de lingerie, Petit Patron a en effet posté un cliché montrant quatre femmes en sous-vêtements, dont l’une simplement vêtue d’une petite culotte et portant une taille 54. Malgré le respect des règles d’Instagram -les tétons de la mannequin topless sont dissimulés-, la photo s’est vue supprimer par le réseau social, dont la créatrice dénonce aujourd’hui la grossophobie. “Instagram fait clairement preuve de grossophobie puisqu’il ne touche pas aux milliers de photos de gros plans sur les culs en string, aux photos nues d’Emily Ratajkowski alors que ces photos sont clairement explicites”, s’insurge la jeune femme. Si la pudibonderie d’Instagram a toujours été discriminante pour les femmes, elle l’est encore davantage pour les femmes grosses. Ou quand un algorithme se fait le triste reflet d’une société. 

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Aujourd’hui, Instagram à recommencé, en supprimant à nouveau une photo de notre modèle portant du 54 en culotte qui n’a rien de choquant sur le compte de Noémie. Instagram fait clairement preuve de grossophobie puisqu’ils ne touchent pas aux milliers de photos de gros plans sur des culs en strings, aux photos nues d’Emily Ratajkowski alors que c’est photos sont clairement explicites. Je suis choquée par ce qui se passe depuis samedi. Parce qu’une femme à un peu de poids elle est sale et vulgaire ? Et si on porte du 34 tout va bien ? Est-ce normal qu’une femme se sentent agressé et humilié de la sorte par des mots comme « pornographie » en se montrant uniquement pour présenter un simple patron de couture ? On a besoin de vous un maximum pour partager cette histoire qui est pire qu’injuste. Instagram ne respecte pas son propre règlement, fait preuve de censure et d’une forme de discrimination qui ne devrait même plus exister en 2019. Est-ce que vous avez des contacts d’associations de défense des droits des femmes ? De journalistes ou autre pour nous aider dans ce combat qui me révolte. Je préférerai passer mon temps autrement que de défendre mon droit d’être une femme quelque soit mon tour de taille. Merci à tout ceux qui partagent en masse sur les réseaux sociaux depuis samedi ! #grossophobie #censure #discrimination #injustice #violence

Une publication partagée par Petit Patron (@petitpatroncouture) le

Wendy Le Neillon

 Voir les Instagram précédents