instagram

@Nomakeupmouvement, le compte Instagram qui déconstruit l'injonction au maquillage

© Instagram/nomakeupmouvement
© Instagram/nomakeupmouvement

© Instagram/nomakeupmouvement


Je n’osais plus sortir non maquillée même lorsque j’étais seule ou même pour sortir mes poubelles ou récupérer mon courrier. J’avais peur de croiser qui que ce soit, un voisin… Que l’on pense que je suis moche! Ou négligée!”: c’est l’un des témoignages que l’on peut lire sur le compte Instagram @nomakeupmouvement qui vient d’être lancé. On le doit à Haciba Meïra, journaliste et consultante de 27 ans, qui s’est posée il y a quelques années “la question de [s]on propre rapport au maquillage” après les déclarations d’Alicia Keys au sujet du no make-up: “Le matin, en me regardant dans le miroir, je soufflais systématiquement en voyant mon visage, puis j’allais ‘arranger tout ça’ avec une crème, de l’anti-cernes, un fond de teint beige doré, une poudre, un peu de blush, un trait de noir aux yeux, du mascara et du crayon pour sourcils.

La vingtenaire réalise alors qu’elle a besoin de tout ça pour “[s]aimer, pour sortir, pour pouvoir [s]‘exposer au regard des autres”. La lecture de l’excellent livre de Mona Chollet, Beauté fatale, achève de la convaincre: “En tant que femmes, on a toutes potentiellement assimilé l’idée selon laquelle notre valeur et notre respectabilité étaient directement liées à notre physique.” Avec ce compte Instagram, Haciba Meïra souhaite “interroger l’injonction au maquillage, en espérant peut-être déconstruire le sentiment d’obligation à être maquillée que l’on ressent souvent”. 

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Témoignage d’une jeune femme qui illustre l’influence du regard des autres dans la perception que l’on a de soi-même. Pour elle, l’injonction à se maquiller est passée par un copain très porté sur l’apparence, qui a projeté ses complexes sur elle. Dans le domaine amoureux ce type d’injonction est très puissant car on veut être aimé de la personne que l’on aime, et on est plus sensibles à ses critiques. Ce jeune homme était obsédé par sa propre apparence mais aussi par celle de sa copine, qu’il se sentait légitime à critiquer (sexisme, sentiment de possession, bonjour) jusqu’à la faire se sentir complexée elle aussi. Puis on a la question du regard des autres aussi à travers les remarques du genre “t’es malade ?” de collègues quand on est pas maquillées 🙄 question à laquelle personnellement je réponds systématiquement “non je suis juste pas maquillée” *gênance* . ⚠️ Peu importe le pas de côté que l’on fait dans le domaine du couple, il faut toujours s’assurer de rester alignée avec soi-même. N’hésitez pas à partager vos témoignages ! #nomakeup #makeup #maquillage #mascara #beauté #feminisme #liberté #femmes #sexisme #sexismeordinaire #MAC #wakeupnomakeup #selflove #amourdesoi #confianceensoi

Une publication partagée par MOUVEMENT NO MAKE-UP (@nomakeupmouvement) le

J.T.

 Voir les Instagram précédents