instagram

#SaggyBoobsMatter, le hashtag qui réhabilite toutes les formes de seins sur Instagram

Instagram / @theslumflower
Instagram / @theslumflower

Instagram / @theslumflower


Elle est à l’origine d’un mouvement body positive comme on les aime: la blogueuse anglaise de 23 ans Chidera Eggerue, plus connue sous le nom de The SlumFlower, a lancé en automne dernier le hashtag #SaggyBoobsMatter (Ndlr: Les seins qui tombent comptent), en référence au mouvement Black Lives Matter. Lasse de ne voir dans les magazines ou publicités que les mêmes poitrines sculptées et bombées, elle se décide il y a quelques mois à encourager les femmes à assumer leurs formes, quelles qu’elles soient.“Les hommes sont conditionnés pour ne voir les femmes que comme des vagins qui, parfois, pensent. Le corps des femmes est donc disséqué et critiqué comme si nous n’existions que pour satisfaire” déplore-t-elle sur un post Instagram du 22 janvier dernier. 

Dans un article publié par Buzzfeed UK samedi dernier, elle explique comment, adolescente, elle a réalisé que quelque chose clochait avec la manière dont la société voit le corps des femmes” en allant acheter de la lingerie. Le packaging présentait toujours la photo d’une femme blanche avec des seins conquérants et arrondis. Pourtant, quand j’essayais le même soutien-gorge, à ma taille, mes seins ne ressemblaient en rien à ceux de la modèle.” Une représentation unique et excluante du corps féminin qui conduit Chidera Eggerue à complexer sur sa poitrine au point d’envisager dès l’âge de 18 ans d’avoir recours à la chirurgie esthétique. 

Aujourd’hui, après avoir renoncé à une opération et accepté son corps tel qu’il est, elle défend une philosophie body positive et milite pour que chaque femme s’épanouisse dans son propre corps en faisant fi des diktats. Les commentaires négatifs qu’elle reçoit parfois de certaines femmes sont pour Chidera Eggerue un bel exemple de syndrome de Stockolm: “les femmes qui condamnent le corps d’autres femmes cherchent simplement l’approbation de leurs oppresseurs qui continueront à abuser de ce système patriarcal pour les opprimer elles aussi. 

Audrey Renault 

 Voir les Instagram précédents