instagram

“Tu bandes?”, le compte Instagram qui redessine la notion de masculinité

Instagram/@tubandes
Instagram/@tubandes

Instagram/@tubandes


Pour mon ex, un homme devait être ‘viril’. C’est-à-dire, musclé, la protéger, prendre des décisions seul du style ‘viens on va là-bas’ ou ‘on fait ça’ et point barre, sans demander d’avis. Un homme ne pouvait pas se ‘comporter’ comme une femme. Exemple: j’aime croiser les jambes, non il ne fallait pas, elle me faisait la remarque.” Voilà l’un des nombreux témoignages d’hommes que l’on trouve sur le compte Instagram intitulé Tu bandes? et lancé en septembre dernier par Guillaume, 25 ans, qui se décrit dans une interview sur le site de l’édition belge de Marie Claire comme étant “trop sensible” et n’ayant pas “le physique de ses émotions” .

Si cet Instagram ne compte pour le moment qu’une cinquantaine de publications, il réunit déjà plus de 47000 abonné·e·s. À travers de nombreux messages envoyés par sa communauté, Guillaume -qui ne souhaite pas donner son nom de famille- interroge ce qu’est “être un ‘homme’” aujourd’hui et ambitionne de redéfinir les contours de la masculinité et de la virilité en luttant contre les préjugés et les normes sociales auxquelles sont également soumis les hommes.

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Je reçois énormément de messages d’hommes me racontant que les femmes ont parfois des attentes qui vont au delà de leur singularité✔️ Certaines femmes leur demandent d’être forts, dominants, machos, moins sensibles, plus « vrais  » hommes, plus musclés. Ces hommes me racontent leur mal être et leur inconfort devant des femmes qui attendent d’eux un homme qui corresponde à des critères communément admis sur la virilité et la masculinité, des femmes qui ne trouvent pas ça normal un homme qui pleure, qui exprime une peur, qui n’a pas envie de faire l’amour, qui n’a pas envie de crier✔️. Des femmes qui lorsque la femme se masculinise ou l’homme se féminise, c’est un vase qui se renverse, avec toute la panoplie de réactions que cela entraîne : peur, rire, dégoût, incompréhension, rejet.✔️ Ces témoignage n’ont pas pour objet de rejeter la faute sur les femmes, le patriarcat restera le fait des hommes mais de montrer que les femmes contribuent à rendre les hommes plus fermés sur leurs sentiments, leur mal être, leurs complexes ✔️. Un homme ne naît pas avec un bouclier qui l’empêche d’être susceptible, sensible, nous le sommes tous à des degrés différents hommes/femmes/ individus. Et chaque reproche et critique peuvent être aussi destructeurs qu’ils le seraient pour une femme. L’homme est une femme comme les autres. Un homme n’a pas de complexe car il est dans une société où il n’a pas le droit d’en avoir✔️. Un homme ne pleure pas car il est dans une société qu’il lui a appris que les larmes étaient réservées aux faibles, et aux femmes.✔️ Un homme ne montre pas toujours sa sensibilité car on lui a appris que c’est un sentiment réservé aux homosexuels, aux femmes et aux petite filles. ✔️Un homme est un humain. Les femmes sexistes existent, et ont toujours existé. C’est aussi pour cela que le système dans lequel nous vivons a pu se maintenir✔️ Les femmes qui promulguent, adhérent à ces normes sociétales et ces critères imposés sur la masculinité empêchent la libération des sentiments chez les hommes et sont complices d’un système patriarcal qui a besoin de l’énergie de ses victimes pour perdurer.✔️

Une publication partagée par Être un « homme » (@tubandes) le

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Qui plus jeune ou même encore aujourd’hui n’a pas suspecté un homme d’être gay par son comportement, son apparence ou sa gestuelle? ✔️Qui n’a pas un proche qui en se basant sur un certain comportement en déduit l’attirance sexuelle de la personne tél un(e) voyant(e)?✔️ Qui n’a jamais entendu ou dit le mot « efféminé » ? Efféminé: « Qui a des manières, un comportement qui se rapproche de ceux d’une femme. » ✔️ Mais pourquoi un homme devrait être catégorisé dans un comportement prédéfini? Du moins pourquoi faudrait il associer des comportements à un genre ? ✔️ – Les stéréotypes de sexe dès la naissance sont ancrés dans l’imaginaire collectif, ils permettent de catégoriser ce qui fait masculin et féminin, ils nous assignent à des rôles sociaux. En bref ils permettent de nous différencier en tant qu’hommes et femmes. ✔️ Mais qu’avons nous de si différents ? Notre différence sexuelle anatomique ?🤔 Faut-il vraiment prédéfinir les hommes communément et les femmes communément en fonctions de traits de personnalité et de comportements ? Pourtant nous avons tous le même cerveau et nous n’avons pas plus de compétences quand on est un garçon que quand on est une fille. Un homme parce qu’il est homme ne se verra pas forcément être plus fort et moins sensible qu’une femme. Un homme peut aimer la mode et adopter une gestuelle car c’est quelqu’un de très expressif ou qu’il est extravagant, c’est son comportement propre à lui.✔️ Pourquoi (la) féminité comme (la)masculinité existe-t-elle ? Ces normes sont des habitudes qui genre nos corps et nos esprits en limitant notre ouverture d’esprit et nos propres choix individuels.✔️ Certaines personnes ont tellement intégré inconsciemment que les choses doivent se dérouler ainsi pour un homme et une femme qu’ils ne passeront jamais la frontière de la différence, ils ne connaîtrons jamais la singularité mais ils pointeront du doigt les autres hommes qui le feront. ✔️Nos comportements sont tellement ancrés en nous qu’ils en deviennent naturels, systématiques. Nous devons déconstruire ces comportements qui ne sont pas les nôtres.💫 Nous sommes tous différents et c’est justement ce qui fait la richesse du genre humain.❤️

Une publication partagée par Être un « homme » (@tubandes) le

J.T.

 Voir les Instagram précédents