cheek_mode_habillage_desktop

mode

A start-up is born / Ayanah

Ayanah imprime l’Afrique sur ses maillots de bain

Trois soeurs stylistes d’origine congolaise ont tout quitté pour lancer Ayanah, leur marque de maillots de bain d’inspiration africaine.
DR
DR

DR


Ayanah, c’est l’histoire de trois sœurs, Nicole Ngala, Judith Lusamba et Jenna Ntumba, respectivement 36, 33 et 31 ans, qui rêvent depuis toujours de lancer leur marque de prêt-à-porter. En 2014, après avoir parcouru le monde et multiplié les jobs, elles se retrouvent par hasard à Paris en même temps. Frustrées de bosser dans des milieux qui ne sollicitent pas leur créativité, elles quittent leurs emplois et se lancent ensemble dans la création d’une ligne de maillots de bain.

Nicole Ngala et Jenna Ntumba, qui ont travaillé jusqu’ici dans la finance et la communication, entreprennent de se former au stylisme, suivant les traces de leur sœur qui exerce déjà dans la mode. En un an, les trois soeurs allient leurs connaissances en business, communication, et stylisme. Ayanah naît l’année suivante. Pour tester leur clientèle, elles initient une campagne de crowdfunding et viennent de lancer leur première collection avec les fonds récoltés. 

C’est quoi, Ayanah?

Une ligne de maillots de bain aux motifs graphiques, couleurs vives et designs épurés, qui met en valeur tout ce que la mode africaine a encore à cacher au grand public. Les trois stylistes s’inspirent de l’art contemporain et digital africain, des nouvelles tendances, des matières traditionnelles, du wax, mais aussi des couleurs sombres -gris, brun, noir-, moins identifiées comme telles mais tout aussi typiques de la mode africaine.

Pourquoi on y croit?

Parce que Nicole Ngala, Judith Lusamba et Jenna Ntumba ont fait de leur héritage culturel et de leur lien familial des forces pour créer une marque qui leur ressemble. Et qui ressemble à l’Afrique telle qu’elles la connaissent: dynamique, positive et créative. On y croit aussi parce qu’elles sont ambitieuses. Elles tenaient à produire en Afrique, elles l’ont fait. Dans un petit atelier en Tunisie où elles contrôlent la production de A à Z. Elles projettent maintenant de développer leur marque à l’international, et de se lancer dans le prêt-à-porter d’ici trois ans.

Pourquoi vous allez aimer?

Parce que vous en avez assez d’acheter le maillot de bain à à 15,99€ chez H&M tous les étés, et que cette année, vous avez envie d’être une déesse de la plage. Tant mieux, pour leur toute première collection, les trois entrepreneures ont misé sur une alliance entre tradition et modernité pour un résultat  bluffant. Et puisque toutes leurs matières sont 100% recyclables et leurs imprimés créés sans solvants, vous pourrez même être une déesse éco-responsable. Classe.

Propos recueillis par Clémentine Spiler


2. Avec FOU Clothing, Léa de Bartillat met le wax à l'honneur

Après un voyage en Côte d’Ivoire, Léa de Bartillat et Florent Vindimian ont fondé leur studio de création entre le vêtement et la photographie: FOU Clothing. Interview express de la cofondatrice. 
DR - Cheek Magazine
DR