cheek_mode_habillage_desktop

mode

Interview “Karl vous parle” / Caroline de Maigret

Caroline de Maigret: “J’aimerais que chaque femme et chaque homme soit féministe”

À l’occasion de la sortie de la plateforme digitale CdMdiary, imaginée par Caroline de Maigret en partenariat avec Chanel, nous avons rencontré cette dernière et l’avons soumise aux mantras de Karl Lagerfeld. 
Caroline de Maigret © Chanel
Caroline de Maigret © Chanel

Caroline de Maigret © Chanel


Caroline de Maigret est une angoissée. Si on avait imaginé que cette mannequin était à l’aise dans toutes les situations, on s’était définitivement trompé. Et encore, assure-t-elle, son anxiété s’est calmée avec le temps. Ce jour-là, dans la boutique Chanel de l’avenue Montaigne, devant une petite dizaine de journalistes, elle est un brin stressée pour présenter CdMdiary, la plateforme digitale qu’elle a lancée en partenariat avec la maison de couture française la semaine dernière.

Celle qui est devenue cet été ambassadrice Chanel a pour ambition d’y partager tous ses “coups de cœur” -aussi bien en mode, en musique ou en matière de food-, ses adresses de voyage, mais aussi de s’incruster dans les dressings de quelques personnalités qu’elle affectionne particulièrement, à l’instar d’Alice Dellal. Caroline de Maigret veut être une “femme avec du contenu et de l’élégance”, “une femme qui va aux expos, aux concerts, au cinéma, une femme en vie, quoi!”. Comme elle connaît Karl Lagerfeld depuis les années 90, nous l’avons soumise aux mantras du Kaiser. 

 

“Je hais les montres, c’est la raison pour laquelle je suis toujours en retard.”

Je déteste les montres parce que je n’ai pas envie de me positionner dans le temps. J’ai appris, avec le temps justement, à lâcher là-dessus, je ne veux plus m’en inquiéter. En revanche, je suis toujours à l’heure. Qui suis-je pour faire attendre l’autre?

“Je trouve les tatouages horribles. C’est comme vivre dans une robe Pucci 24 heures sur 24.”

Le tatouage, j’adore sur les autres. J’aime quand il y en a beaucoup, je trouve ça beau et hyper sexy. Mais en ce qui me concerne, je ne sais pas ce que j’aurais envie d’avoir sur le corps toute ma vie, avec quoi je pourrais me réveiller chaque matin! À part le prénom de mon fils. 

“Les pantalons de jogging sont un signe de défaite. Vous avez perdu le contrôle de votre vie, donc vous sortez en jogging.”

Je pense que le jogging n’est pas fait pour moi, si je me croise en jogging devant un miroir, ça ne va pas me pousser vers le mieux. Et puis, il m’arrive d’en mettre à la maison mais ça ne me va pas, ça me fait un sale cul! (Rires.

“La mode n’est ni morale, ni amorale, mais elle est faite pour remonter le moral.”

C’est exactement comme ça que je vois la mode, c’est ce plaisir qu’on s’octroie en plus dans la vie, ce plaisir hors temps qui ramène un peu de beauté et de pétillement dans l’existence!

 

 

“Si je pouvais être réincarné en un accessoire de mode, ce serait un shopping bag.”

Si je peux choisir une autre réincarnation, ça me ferait plaisir!

“Le vêtement ne doit pas t’aller, c’est toi qui dois aller au vêtement.”

C’est ce que j’ai toujours dit, c’est la différence entre la mode et le style: on choisit dans la mode ce qui va à notre personnalité et à notre corps. 

Le féminisme, c’est d’abord avoir le choix.

“Je suis une sorte de nymphomane de la mode qui n’atteint jamais l’orgasme.”

Pour moi, ce n’est pas une quête, la mode fait partie de ce que je suis, mais ma réflexion ne va pas beaucoup plus loin. Dans la vie en général, je suis très exigeante, je me remets en question, mais dans la mode, je ne me retrouve pas dans cette exigence.  

“Si vous me demandiez ce que j’aurais préféré inventer dans la mode, je vous répondrais la chemise blanche. Pour moi, une chemise, c’est la base de tout. Tout le reste passe après.”

J’aurais voulu inventer le jean, parce qu’il n’y a aucune réflexion à avoir quand on en porte un. C’est cool, c’est confortable, on peut courir, faire des choses, être en vie, et c’est ce que je recherche dans le vêtement. 

“Le féminisme est proche de la mode”

Le féminisme, c’est d’abord avoir le choix. J’aimerais que chaque femme et chaque homme soit féministe, pour moi c’est un principe humaniste des droits des l’Homme. Le terme est peut-être galvaudé, les gens qui ne s’y intéressent pas forcément peuvent penser que ça consiste à ne pas aimer l’homme mais c’est faux. La difficulté avec ce sujet, c’est que pour exister, on est parfois obligé de dire des grandes phrases, sinon ça n’intéresse personne. Les activistes qu’on devrait tous et toutes être doivent parfois pousser leur raisonnement de façon un peu radicale pour pouvoir obtenir un temps médiatique à la télé, la radio ou dans la presse. Souvent, on est obligé d’aller loin pour faire entendre son discours et c’est peut-être ça qui gêne certaines personnes. 

Propos recueillis par Julia Tissier 


2. Fashion Week: la révolution body positive aura-t-elle lieu?

Un automne 2017 qui bat un record historique en terme de diversité sur les podiums, une charte de bonne conduite signée par les géants du luxe français LVMH et Kering… La mode descendrait-elle enfin de sa tour d’ivoire? Le point au premier jour de la Fashion Week printemps-été 2018 de Paris.
Caroline de Maigret © Chanel - Cheek Magazine
Caroline de Maigret © Chanel

3. “Fashion Geek”: la Websérie qui prédit la mode du futur

Tatouages connectés, vêtements en peau humaine: la websérie Fashion Geek met la technologie au cœur de la mode sur Arte Creative. On vous la présente en exclusivité. 
Caroline de Maigret © Chanel - Cheek Magazine
Caroline de Maigret © Chanel

4. Fenty Beauty de Rihanna: enfin du maquillage pour toutes les carnations

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait le clip de promotion de la nouvelle ligne make-up de Rihanna, qui met en scène des mannequins de toutes origines.
Caroline de Maigret © Chanel - Cheek Magazine
Caroline de Maigret © Chanel

7. Avec FOU Clothing, Léa de Bartillat met le wax à l'honneur

Après un voyage en Côte d’Ivoire, Léa de Bartillat et Florent Vindimian ont fondé leur studio de création entre le vêtement et la photographie: FOU Clothing. Interview express de la cofondatrice. 
Caroline de Maigret © Chanel - Cheek Magazine
Caroline de Maigret © Chanel