mode

Le Cheek Point

Mannequins transgenres : un combat politique

On a lu pour vous cet article de Refinery29 sur les mannequins transgenres, et on vous le recommande.
Mannequins transgenres : un combat politique

Ils et elles sont courageux, hétérogènes, et savent comment vendre des habits. Le fait qu’ils et elles soient transgenres n’est pas la seule chose qui les caractérise -mais ça compte, évidement. […] Teddy Quinlivan, Leyna Bloom, Casil McArthur, Gia Garison, et Geena Rocero représentent le présent et le futur de la mode. En plus d’apparaître en couverture des plus prestigieux magazines de mode et de participer aux défilés, ils font évoluer la façon dont l’industrie voit les femmes et l’idée qu’elle se fait de la figure du mannequin.  Faire du mannequinat signifie que leurs corps ont de la valeur, sont désirables et beaux, ce qui est un combat, une prise de position et un acte de résistance en-soi. […] Nous vivons une révolution dans notre culture, et les mannequins s’engagent pour rendre l’industrie plus honnête. En dénonçant les inégalités et le harcèlement sexuel, en combattant les body shamers et en transformant le podium en arène politique, ils et elles n’ont pas peur de se battre pour la justice -et n’acceptent aucun refus. […]

Après que le nombre de mannequins transgenres soit passé de 12 à 45 lors du printemps 2018– les transgenres ont gagné en visibilité, c’est certain. Teddy, Leyna, Casil, Gia, et Geena font partie des prénoms qu’on entend beaucoup dans cette communauté, et il est temps d’apprendre leurs noms de famille.

Dans un article intitulé For the modeling industry, the future is trangender, le site américain Refinery29  propose les portraits de cinq mannequins transgenres: Teddy Quinlivan, Leyna Bloom, Casil McArthur, Gia Garison, et Geena Rocero. Alors que la Fashion week de New York a débuté hier, ces témoignages permettent d’aborder le thème de la différence dans le monde de la mode et racontent comment défiler sur un podium peut prendre les couleurs d’une vraie bataille contre les discriminations.

À lire le plus vite possible en VO sur le site de Refinery29.


1. Déborah Neuberg, la créatrice féministe qui habille les hommes

Depuis sept ans, la marque De Bonne Facture lancée par Déborah Neuberg s’est imposée comme une référence de la mode masculine française grâce à sa conception singulière d’une élégance durable qui respecte les hommes et leur environnement. Rencontre.
Déborah Neuberg, la créatrice féministe qui habille les hommes - Cheek Magazine

2. La fripe peut-elle vaincre la fast fashion?

Elle serait plus abordable et écologique: la seconde main est-elle une alternative viable à la mode fabriquée en masse?
La fripe peut-elle vaincre la fast fashion? - Cheek Magazine

7. Sous les jupes des hommes: quand la masculinité se réécrit par le style

Que trouve-t-on Sous les jupes des hommes? De l’audace, assurément. Cette marque nantaise propose des jupes pour hommes à la fois chics et éthiques. Une manière pour son créateur Romain Granger de redéfinir la masculinité avec style.  
Sous les jupes des hommes: quand la masculinité se réécrit par le style - Cheek Magazine