société

Le Cheek Point

15 femmes parlent de leur contraception en toute intimité

On a lu ça pour vous et on vous le conseille. 
© Damon Dahlen / Huffington Post
© Damon Dahlen / Huffington Post

© Damon Dahlen / Huffington Post


“Au cours des 10 dernières années, j’ai utilisé cinq types de contraception différents: deux sortes de pilules, des préservatifs, la pilule du lendemain et, plus récemment, un stérilet. Vu que j’ai 28 ans, la contraception est une chose à laquelle je vais devoir penser activement pendant les deux prochaines décennies, et je ne suis pas la seule dans ce cas-là. Pourtant, nous parlons rarement en profondeur des “épopées” que traversent les femmes pour trouver la contraception adaptée à leur vie et à leur corps. 

Décider comment contrôler sa reproduction implique beaucoup de facteurs: l’accessibilité aux moyens de contraception en question, les finances, le côté pratique, le cycle menstruel, à quel point votre corps est sensible aux hormones et/ou au latex… la liste est longue. Trouver le bon moyen de contraception implique beaucoup de tests physiques et d’erreurs. 

Il y a aux Etats-Unis 43 millions de femmes actives sexuellement mais qui ne veulent pas tomber enceintes.

Prendre possession de vos choix reproductifs peut rendre incroyablement plus forte. Cela peut être aussi épuisant, puisque certains politiciens travaillent activement à restreindre l’accès à la contraception et pratiquent le slut-shaming sur les femmes qui l’utilisent. Et ça représente un paquet de femmes. 

Selon le Guttmacher Institute, il y a aux Etats-Unis 43 millions de femmes actives sexuellement mais qui ne veulent pas tomber enceintes. Et en ce qui concerne les femmes âgées de 15 à 44 ans qui ont des rapports sexuels, plus de 99% utilisent au moins une méthode de contraception. 62% de femmes en âge de se reproduire utilisent une méthode de contraception.”

La journaliste Emma Gray et le photographe Damon Dahlen sont partis à la rencontre des femmes, dans l’intimité de leur chambre, pour parler de leurs moyens de contraception. Une série aussi intimiste qu’instructive.

À lire  le plus vite possible en version originale sur le Huffington Post


3. Les hommes trans sont-ils l'avenir de la masculinité non toxique?

Et si les hommes trans, par leur expérience du sexisme et du patriarcat, étaient les personnes les plus à même de déconstruire les codes de masculinité toxique? On a échangé avec plusieurs d’entre eux sur la façon dont ils ont construit leurs masculinités féministes.
© Damon Dahlen / Huffington Post - Cheek Magazine
© Damon Dahlen / Huffington Post

5. Pourquoi être une femme arbitre de football reste un combat

Si les femmes arbitres investissent de plus en plus le football, les avancées restent lentes, entre plafond de verre, invisibilisation et sexisme sur le terrain. Enquête.
© Damon Dahlen / Huffington Post - Cheek Magazine
© Damon Dahlen / Huffington Post

6. Cheek Magazine existe désormais en Argentine

On peut maintenant lire Cheek Magazine dans une version argentine, signe que le féminisme latino est toujours en pleine effervescence.
© Damon Dahlen / Huffington Post - Cheek Magazine
© Damon Dahlen / Huffington Post

7. La pole dance est-elle une pratique féministe?

Hier exclusivement associée aux strip-teaseuses, la pole dance est aujourd’hui en voie de démocratisation. Plus qu’une pratique mainstream, elle fédère les esprits militants.
© Damon Dahlen / Huffington Post - Cheek Magazine
© Damon Dahlen / Huffington Post