société

Air du temps

À Paris, l’hiver sera mexicain

Il n’y a pas si longtemps, quand on disait Mexique, on pensait mariachis, Cancún et nachos. Cette époque est révolue: désormais, le Mexique est cool. La tendance navajo est passée par là, et l’on peut enfin assortir nos sorties à nos sacs en kilim. Les indices qui ne trompent pas.
Frida Kahlo © Musée de L'Orangerie
Frida Kahlo © Musée de L'Orangerie

Frida Kahlo © Musée de L'Orangerie


Frida Kahlo est la star de la rentrée

Simultanément à l’affiche du théâtre Déjazet et du musée de l’Orangerie jusqu’en janvier, la peintre mexicaine est incontestablement la personnalité du moment. Côté scène, Frida Kahlo, Attention peinture fraîche retrace la vie de l’artiste et son exil hors du Mexique à travers l’évocation de plusieurs toiles. Côté musée, l’Orangerie expose à la fois Frida Kahlo et Diego Rivera, son grand amour et compagnon d’une vie, et met en parallèle leurs œuvres, emblématiques de l’identité mexicaine.

Les tacos font leur come-back

Et maintenant, plus besoin d’aller à l’Indiana pour en manger. La cuisine mexicaine est clairement une tendance food 2013 et la XX (prononcez “dos equis”) devrait bientôt supplanter la Guinness. D’abord, il y a eu l’implantation sur les Grands Boulevards de la chaîne américaine Chipotle, spécialisée en tacos et burritos et parfaitement adaptée à la pause déjeuner. Puis, l’ouverture de lieux comme La Mexcaleria ou Black Beans, restaurant de la rue de Trévise tenu par les anciens cuistots de Rice and Beans. Sans oublier La Candelaria, qui a réussi le pari de remettre la Margarita au goût du jour. Dernier-né de la restauration, le foodtruck El Tacot (tendance beau et bio) devrait achever de prêcher la bonne parole mexicaine dans nos assiettes.

Un festival ciné aux couleurs du Mexique

Du 8 au 13 octobre, le cinéma Paris Etoile Lilas héberge le festival Viva Mexico. Organisé par l’association INC France, il accueille une sélection de films mexicains contemporains, ainsi que des rencontres entre professionnels du cinéma français et mexicain. L’occasion de découvrir un pan de la création cinématographique actuelle, et surtout la preuve que la culture au Mexique ne se résume pas aux pyramides (et à Frida Kahlo).

Myriam Levain


1. Elles utilisent leur sang menstruel comme engrais naturel

On a lu pour vous cet article de Vice dans lequel la journaliste Justine Reix donne la parole à ces femmes qui utilisent leur sang menstruel comme engrais pour leur potager. 
Frida Kahlo © Musée de L'Orangerie - Cheek Magazine
Frida Kahlo © Musée de L'Orangerie

2. Grâce à Claude Terosier, apprendre à coder devient un jeu d'enfant

Elles sont médecins, ingénieures, réalisatrices ou militantes. Pour la première fois cette année, la Région Île-de-France a voulu célébrer ces Franciliennes qui s’engagent et font bouger les lignes. Les trophées ellesdeFrance les ont récompensées pour leur courage, ou pour leurs actions menées dans le domaine de l’innovation, de la création, de la solidarité. Nous avons rencontré ces femmes extraordinaires: cette semaine, on vous présente Claude Terosier, prix de l’innovation et fondatrice de Magic Makers, des ateliers pour apprendre aux enfants à coder. 
Frida Kahlo © Musée de L'Orangerie - Cheek Magazine
Frida Kahlo © Musée de L'Orangerie

3. Meet My Mama, la start-up qui redonne le pouvoir aux femmes au foyer du monde entier

L’empowerment a un goût. C’est ce que démontrent les cuisinières de Meet My Mama, un service traiteur né il y a deux ans et valorisant le talent des femmes réfugiées et issues de l’immigration. Grâce à l’initiative de trois vingtenaires, les mères au foyer deviennent des cheffes. Rencontre.
Frida Kahlo © Musée de L'Orangerie - Cheek Magazine
Frida Kahlo © Musée de L'Orangerie

4. Pourquoi la nouvelle pub Gillette rend-t-elle fous les masculinistes?

Pour l’instant diffusée uniquement aux Etats-Unis et sur Youtube, la nouvelle campagne des rasoirs Gillette a retenu la leçon de #MeToo et invite ses utilisateurs à échanger les codes de la virilité toxique contre ceux d’une masculinité positive. Ô surprise! Le message a du mal à passer.
Frida Kahlo © Musée de L'Orangerie - Cheek Magazine
Frida Kahlo © Musée de L'Orangerie

7. Sara García Gross, militante féministe, se bat pour le droit à l'avortement au Salvador

Sara García Gross, une militante salvadorienne, a reçu le 9 janvier le prix Simone de Beauvoir pour la liberté des femmes pour ses actions en faveur de la dépénalisation de l’avortement au Salvador et en Amérique Centrale. La militante s’est construite auprès de grandes figures guerrilleras salvadoriennes pour embrasser aujourd’hui un féminisme intersectionnel. Rencontre.
Frida Kahlo © Musée de L'Orangerie - Cheek Magazine
Frida Kahlo © Musée de L'Orangerie