société

Le talk du jour

Pourquoi ça fait du bien de rouler des pelles, par l'humoriste Agnès Hurstel

La comédienne et humoriste Agnès Hurstel était speaker lors du dernier TedxParis et a réhabilité pour l’occasion le roulage de pelles. À voir. 
Pourquoi ça fait du bien de rouler des pelles, par l'humoriste Agnès Hurstel

La comédienne et humoriste Agnès Hurstel était cette année l’une des invitées de la conférence Ted à Paris, qui s’est tenue le 6 novembre dernier au Grand Rex. La jeune femme de 27 ans, que l’on a remarquée depuis longtemps grâce à son spectacle cul et cash, a choisi de parler des vertus du baiser langoureux et, pour appuyer son propos, a ouvert son intervention par un extrait du clip culte de Demon, You are my high, dans lequel, souvenez-vous, on voyait un roulage de pelles en bonne et due forme et en méga gros plan pendant 2’28 minutes. 

Je porte pas de chemise, j’ai pas fait d’école de commerce, je monte pas encore ma start-up, j’emploie encore moins le terme d’after work, qui me donne de l’eczema quand je l’entends. En revanche, moi mon truc c’est que j’ai roulé des pelles”, lance-t-elle en guise d’introduction devant la salle de 2800 personnes. Pendant près de dix minutes, Agnès Hurstel revient sur l’intérêt de cette pratique dont on a généralement abusé au collège et dont on a oublié la saveur à l’âge adulte. “Ça me manque cette lenteur émotionnelle pendant les deux minutes 28 de slow”, confie-t-elle avant de rappeler que “entre 13 et 25 ans, rien n’a vraiment changé, on est les mêmes”. Vantant les mérites de la lenteur -“slow” était le thème de cette conférence Ted- pendant toute son intervention, la comédienne la conclut en toute logique ainsi “Ce que je vous propose, messieurs dames c’est de prendre le temps de vous rouler des pelles.” Vous savez ce qu’il vous reste à faire. 

Myriam Levain


1. J'ai exploré mon col de l'utérus lors d'un atelier d'auto-gynécologie

Depuis plusieurs années, des collectifs féministes ou anonymes organisent des ateliers d’auto-gynécologie, et participent au retour du mouvement self-help. Prise de conscience face aux violences gynécologiques ou besoin de se réapproprier leurs corps, de plus en plus de femmes y participent, comme moi.
J'ai exploré mon col de l'utérus lors d'un atelier d'auto-gynécologie - Cheek Magazine

2. Pilosité féminine: pourquoi tant de haine?

On a lu pour vous cet article de Slate qui explique comment la haine de la pilosité féminine s’est construite, et on vous le conseille.
Pilosité féminine: pourquoi tant de haine? - Cheek Magazine

6. Xandra, victime d'un loverboy aux Pays-Bas: “Ils me violaient par groupe de huit”

Xandra*, Hollandaise de 26 ans, est tombée amoureuse d’un garçon rencontré sur les réseaux sociaux, à 19 ans. Sous l’influence de ce dernier, elle commence à se droguer et à se prostituer trois mois plus tard. Victime de ce que l’on nomme un “loverboy”, Xandra décrit ce fléau répandu aux Pays-Bas et comment elle a réussi à s’en sortir. La jeune femme, qui vit à Utrecht, fait désormais le tour des écoles pour sensibiliser les jeunes Hollandaises à ce phénomène.    
Xandra, victime d'un loverboy aux Pays-Bas: “Ils me violaient par groupe de huit” - Cheek Magazine