société

Le Cheek Point

Une ancienne étudiante de l'ESJ Lille dénonce une agression sexuelle

On a lu pour vous cette enquête de Vanity Fair sur l’ambiance malsaine qui règne dans les écoles de journalisme et on vous la conseille fortement. 
Instagram/©esjlille
Instagram/©esjlille

Instagram/©esjlille


Quand l’affaire Harvey Weinstein éclate et que le hashtag #BalanceTonPorc apparaît, Alexandra hésite à balancer. Encore trop tôt. Encore trop douloureux. Mais cette affaire de la #LigueduLol sera le point d’orgue. Désormais, elle est prête à mettre des mots sur ce qui lui est arrivé: quand elle était étudiante à l’ESJ, elle a été victime d’une tentative de viol et son agresseur était un autre élève de la promotion. […]

Quand elle fait le récit de son agression, sa voix ne tremble pas. Elle raconte ce samedi soir -où elle se rend chez un camarade de sa promo et l’ami de celui-ci- avec précision, soucieuse de n’oublier aucun détail. […] ‘Là, mon camarade de promo se lève et se jette sur moi. Il m’embrasse de force, je le repousse, il m’attrape, et clairement, m’agrippe l’entrejambe. Je me suis retrouvée par terre, avec lui sur moi. On était à deux doigts du viol, lui passant sa main sous mon jean. J’ai eu la peur de ma vie.’”

Dans cette excellente enquête publiée sur le site de Vanity Fair, la journaliste Hélène Guinhut scanne l’entre-soi masculin et l’ambiance malsaine qui règnent dans certaines écoles de journalisme. Agression sexuelle, sexisme, harcèlement, racisme, homophobie, des anciennes étudiantes témoignent de leurs années d’école. 

À lire le plus rapidement possible sur le site de Vanity Fair.  


4. Christelle Delarue, la “Lionne” qui combat le sexisme dans la pub

Après une campagne d’affichage sauvage retentissante et alors que Les Lions de Cannes, grand raout publicitaire organisé sur la Croisette, ont lieu cette semaine, on s’est entretenues avec Christelle Delarue, fondatrice de l’agence de pub féministe Mad&Women et de l’association de lutte contre le sexisme Les Lionnes.
Instagram/©esjlille - Cheek Magazine
Instagram/©esjlille

5. Avec Women Do Wine, Sandrine Goeyvaerts démonte les clichés sexistes autour du vin

Elles sont vigneronnes, journalistes, blogueuses, sommelières… Les femmes du vin organisent le 23 juin à la Bellevilloise leur première rencontre. La preuve que dans ce milieu longtemps considéré comme masculin, les lignes bougent.
Instagram/©esjlille - Cheek Magazine
Instagram/©esjlille

7. “Tombeur” versus “salope”: pourquoi il est urgent de mettre un terme au tabou de l'infidélité féminine

Si la diabolisation des femmes infidèles au sein des couples hétérosexuels remonte à plusieurs millénaires, elle a toujours cours en 2019. Entre le cliché de la “salope” qui ne se respecte pas et celui de la femme qui ne trompe que si elle se sent délaissée, pourquoi l’infidélité masculine a-t-elle toujours été bien mieux tolérée socialement? Décryptage.
Instagram/©esjlille - Cheek Magazine
Instagram/©esjlille