société

Annulation des concerts de Bertrand Cantat: Osez le Féminisme célèbre une “première victoire”

Dans un communiqué, l’association Osez le Féminisme se félicite de l’annulation de plusieurs dates de la tournée de Bertrand Cantat et rappelle que “le droit à la réinsertion n’est pas le droit à être célébré.”
Capture d'écran du clip d'“Amor Fati”
Capture d'écran du clip d'“Amor Fati”

Capture d'écran du clip d'“Amor Fati”


Suite à la décision de Bertrand Cantat, lundi 12 mars, d’annuler ses concerts programmés en festivals cet été, l’association Osez le Féminisme a publié un communiqué de presse ce mardi 13 mars pour célébrer une “vraie victoire pour le combat féministe”

“La tournée de Cantat, comble de l’indécence, a commencé à Strasbourg le 7 mars, veille de la Journée internationale des droits des femmes”, commence le communiqué. Le texte évoque ensuite le retrait du chanteur, et précise que sa décision n’est “nullement l’expression de sa grandeur d’âme”, mais bien liée aux pressions exercée par les militant·e·s féministes et les organisations de défense des droits des femmes telles qu’Osez le Féminisme, qui avait appelé à la mobilisation lors d’un premier communiqué diffusé le 5 mars.  

“Le droit à la réinsertion n’est pas le droit à être célébré. C’est bien la présence publique d’un homme qui a assassiné une femme qu’Osez Le Féminisme! interroge et dénonce: le fait de programmer un concert de Cantat et d’aller l’applaudir n’a rien d’anodin, et révèle l’amnésie sociétale face aux violences contre les femmes. Ce mépris des femmes victimes de violences masculines doit déranger et faire réagir. Le temps n’est plus celui de la justice, passé, mais bien celui des choix moraux et politiques”, répond l’organisation à celles et ceux qui défendent le meurtrier de Marie Trintignant en arguant que ce dernier a “purgé sa peine”

Pour finir, Osez le Féminisme appelle à rester mobilisé·e·s et à participer à ses rassemblements et actions militantes organisées dans plusieurs villes de France dans lesquelles passera le chanteur, qui a pour l’heure maintenu ses dates hors festivals. “Cette mobilisation doit faire comprendre au public comme aux responsables de cette tournée, que la célébration d’un criminel ne peut plus être au programme”, conclut le communiqué. 


1. Armée d’un nouveau livre politique, Assa Traoré continue “Le Combat Adama”

Sa dignité a crevé les écrans aux lendemains du décès de son jeune frère Adama dans la gendarmerie de Persan (Val-d’Oise). Devenue une icône de la lutte contre les violences policières dans les quartiers populaires, Assa Traoré poursuit le combat politique avec un livre coup de poing.
Capture d'écran du clip d'“Amor Fati”  - Cheek Magazine
Capture d'écran du clip d'“Amor Fati”

2. Elles reprennent “Balance ton quoi” d'Angèle pour dénoncer l'islamophobie

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait cette reprise du Balance ton quoi d’Angèle par les Molem Sisters, qui dénoncent les discriminations à l’encontre des femmes voilées. 
Capture d'écran du clip d'“Amor Fati”  - Cheek Magazine
Capture d'écran du clip d'“Amor Fati”

3. En racontant son viol, Shiori Ito porte le mouvement #WeToo au Japon

La jeune journaliste Shiori Ito sort La Boîte noire, le récit de son agression sexuelle survenue en 2015 à Tokyo. Dans son livre, elle décortique le rapport de la société japonaise aux violences sexuelles et aux victimes.
Capture d'écran du clip d'“Amor Fati”  - Cheek Magazine
Capture d'écran du clip d'“Amor Fati”

5. Dans son essai, Marie Kock explique pourquoi le yoga nous plaît autant

Tout au long de Yoga, une histoire-monde, Marie Kock explore les origines complexes de cette pratique devenue incontournable partout dans le monde. De l’Inde à la Californie, elle montre comment le yoga a toujours su s’adapter pour survivre.
Capture d'écran du clip d'“Amor Fati”  - Cheek Magazine
Capture d'écran du clip d'“Amor Fati”

6. Battantes sur les plateaux télé ou les rings de boxe: on a fait discuter Rokhaya Diallo et Sarah Ourahmoune

L’ex-championne de boxe et cheffe d’entreprise Sarah Ourahmoune et la journaliste, réalisatrice et conférencière Rokhaya Diallo racontent leurs parcours dans deux livres passionnants actuellement en librairies. L’occasion de discuter avec ces femmes inspirantes de déterminisme social, maîtrise des émotions et stratégies pour lutter contre les discriminations.
Capture d'écran du clip d'“Amor Fati”  - Cheek Magazine
Capture d'écran du clip d'“Amor Fati”

7. J’ai passé la soirée avec Michelle Obama

Dans le cadre de sa tournée de promotion pour son livre Becoming, l’ancienne première dame américaine était hier de passage à Paris. L’occasion de découvrir en live celle qui, depuis 2008, est devenue une véritable icône d’empowerment.
Capture d'écran du clip d'“Amor Fati”  - Cheek Magazine
Capture d'écran du clip d'“Amor Fati”