cheek_societe_habillage_desktop

société

La vidéo du jour

“Les survivants”, un nouveau mouvement de jeunes anti-avortement bien flippant

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait celle tournée par une équipe du Petit Journal le week-end dernier lors d’une manif’ de jeunes anti-avortement qui se surnomment “les survivants”.
Capture d'écran du reportage du “Petit Journal”
Capture d'écran du reportage du “Petit Journal”

Capture d'écran du reportage du “Petit Journal”


Samedi 4 juin, près du centre Pompidou à Paris, un nouveau mouvement de jeunes contre l’avortement a manifesté pour la première fois. Ils ont une vingtaine d’années et se surnomment “les survivants”, car, explique le journaliste du Petit Journal qui leur consacre ce reportage, “ils considèrent qu’avec 220 000 avortements par an en France, tous les enfants qui naissent auraient pu être avortés et [que ceux qui sont nés] sont des rescapés de l’avortement”. Tout simplement.

Pour ce mouvement créé “spontanément avec des jeunes autour d’un café”, “un embryon est un enfant” selon leur porte-parole, Émile Duport. “On a tous été des embryons avant d’être un enfant et certains de nos frères ont été des embryons et parce qu’ils avaient pas de projet parental, eh ben ils ont pas été acceptés”, continue-t-il. Au journaliste du Petit Journal qui lui demande ce qu’ils disent aux femmes qui tombent enceinte sans le vouloir et qui souhaitent avorter, il répond à côté: “Vouloir ou pas vouloir un enfant, c’est plus compliqué que ça. Ça se voit que tu n’es pas une femme non plus.

Le mouvement estime également qu’il existe un “syndrome du survivant”. L’une des manifestantes tente d’expliquer -avec une grande difficulté quand même- l’idée: “Ça concerne celui qui va avoir un frère ou une soeur qu’il n’aura jamais connu et qui va passer sa vie à se demander pourquoi est-ce que moi je suis là et pourquoi mon petit frère ou ma petite soeur, on ne lui a pas laissé le choix d’exister.” 

Officiellement, “les survivants” ne sont affiliés à aucun parti politique ni à aucune mouvance idéologique mais, explique le journaliste du Petit Journal, “beaucoup viennent de la droite conservatrice, de la manif pour tous” mais aussi de “l’extrême droite dure”; leur service d’ordre vient d’ailleurs du groupuscule d’extrême droite royaliste Action française. Flippant. 

 

 

Julia Tissier


1. L’asso Lallab s’oppose à la pénalisation du harcèlement de rue en 8 arguments

On a lu pour vous cet article -vivement critiqué- de l’association féministe Lallab qui expose 8 raisons de s’opposer à la pénalisation du harcèlement de rue et on vous le conseille fortement.
Capture d'écran du reportage du “Petit Journal” - Cheek Magazine
Capture d'écran du reportage du “Petit Journal”

2. L'humoriste Tristan Lopin s'attaque à l'affaire Harvey Weinstein

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait celle de l’humoriste Tristan Lopin qui revient sur l’affaire Harvey Weinstein. 
Capture d'écran du reportage du “Petit Journal” - Cheek Magazine
Capture d'écran du reportage du “Petit Journal”

3. Sandrine Lecointe aide à reboiser Madagascar grâce à des cosmétiques naturels

La jeune entrepreneure franco-malgache a lancé Madagas’Care, une ligne de cosmétiques aux extraits de plantes de Madagascar qui réinvestit une partie des bénéfices dans la protection de l’environnement dans son île d’origine.
Capture d'écran du reportage du “Petit Journal” - Cheek Magazine
Capture d'écran du reportage du “Petit Journal”

5. Delphine Horvilleur: “Les religions doivent encore trouver leur pensée féministe critique”

Delphine Horvilleur est l’une des rares femmes rabbins en France et publie aujourd’hui Des mille et une façons d’être juif ou musulman, cosigné avec l’islamologue Rachid Benzine. Ils proposent dans cet ouvrage de renouveler et moderniser l’approche des traditions religieuses. 
Capture d'écran du reportage du “Petit Journal” - Cheek Magazine
Capture d'écran du reportage du “Petit Journal”

6. Dans deux podcasts saisissants, France Culture interroge la notion de consentement

On a écouté sur France Culture cette série de podcasts intitulée Consentement, qui rassemble les témoignages de femmes sexuellement abusées, mais qui ont du mal à utiliser le mot “viol” pour décrire ce qu’elles ont subi, et on vous la conseille fortement. 
Capture d'écran du reportage du “Petit Journal” - Cheek Magazine
Capture d'écran du reportage du “Petit Journal”

7. “Rien d’spécial”: un court métrage brillant dénonce les violences banalisées faites aux femmes

Le film a remporté le concours No Gynophobie organisé par l’association Ensemble contre la Gynophobie présidée par Lisa Azuelos. Rencontre avec Floriane Colas, la jeune réalisatrice féministe -et très prometteuse- de Rien d’spécial.
Capture d'écran du reportage du “Petit Journal” - Cheek Magazine
Capture d'écran du reportage du “Petit Journal”