société

Le Cheek Point

Quand les applis fitness encouragent les troubles alimentaires

On a lu pour vous cet article de Vice sur les ravages des applis fitness sur les personnes soufrant de troubles alimentaires, et on vous le conseille fortement.     
Lily Collins dans “To the Bone” © LLC / Gilles Mingasson / Netflix
Lily Collins dans “To the Bone” © LLC / Gilles Mingasson / Netflix

Lily Collins dans “To the Bone” © LLC / Gilles Mingasson / Netflix


J’ai téléchargé une nouvelle application, Vora’,  peut-on lire sur un compte Instagram pro-ana –à côté, une capture d’écran des résultats de six jours de 15 heures de jeûne consécutives. (Les comptes ou les forums sociaux pro-ana font l’apologie de l’anorexie et donnent souvent des conseils de régime dangereux). ‘J’atteindrai mon poids idéal à la fin de l’année, si j’arrive à perdre mes grosses fesses.’ Sur une autre page, on trouve un screenshot du résultat de 16 heures de jeûne avec pour légende #enviedetremince #presquemaigre. ‘J’ai encore réussi! Je n’ai bu que de l’eau pendant 15 heures’, écrit une utilisatrice. ‘Fière de moi aujourd’hui. Je mange une pomme, c’est mon premier repas en 15 heures et je vais faire du sport ce soir… Je vais aussi commencer à augmenter mes heures de jeûne pour mettre la barre un peu plus ’

Les personnes souffrant de troubles de l’alimentation ont créé une communauté au sein de l’application, se motivant les unes les autres à jeûner plus longtemps. ‘Vous m’avez tous motivé à recommencer à utiliser cette application. J’avais oublié à quel point c’était utile’, écrit un utilisateur. ‘C’est si excitant et encourageant!’, commente un autre fan. Depuis Internet, les patients ayant des troubles de l’alimentation se sont rassemblés dans des forums pro-ana ou, plus récemment, sur des réseaux sociaux tels que Instagram, pour comparer leur évolution et s’échanger des conseils pour perdre du poids. Mais ces applications, initialement destinées à favoriser des comportements sains, comme le comptage de pas pour encourager l’activité sportive, les trackers de poids ou de calories, sont malheureusement souvent sujettes à de mauvais usages.

Dans un article publié par Vice titré Ces applis de fitness qui ne vous veulent pas que du bien, la journaliste Lauren Sharkey revient sur le succès des podomètres et autres compteurs de calories qui, détournés de leurs usages premiers, servent aujourd’hui les dérives des personnes souffrant de troubles alimentaires. Initialement paru sur Broadly, l’article détaille en effet comment les membres de communautés pro-ana se sont emparés de ces applications pour accélérer leur perte de poids. Alors que les développeurs des applis font l’autruche, de nombreuses jeunes femmes utilisent MyFitnessPal, Eating Thin, ou encore Vora pour se rapprocher de leur idéal de maigreur, quitte à y laisser la vie. 

À lire le plus vite possible sur Vice


1. Doit-on réinventer les congés maternité, paternité et parentaux?

Sur France Inter, Dorothée Barba et ses invités ont débattu dans Le Débat de midi des enjeux des congés paternité et parentaux, source d’inégalités entre les hommes et les femmes. À écouter.  
Lily Collins dans “To the Bone” © LLC / Gilles Mingasson / Netflix - Cheek Magazine
Lily Collins dans “To the Bone” © LLC / Gilles Mingasson / Netflix

2. Pour la blogueuse Clara D., le poil est politique

Depuis quelques mois, la révolte contre l’épilation gronde de plus en plus. La blogueuse Clara D. nous raconte comment sa guerre contre ce diktat a commencé. 
Lily Collins dans “To the Bone” © LLC / Gilles Mingasson / Netflix - Cheek Magazine
Lily Collins dans “To the Bone” © LLC / Gilles Mingasson / Netflix

3. Avoir ses règles à la plage (ou ailleurs), la galère de toutes les femmes l'été

Toilettes publiques saturées ou inexistantes, protections périodiques inadaptées… L’été réserve souvent son lot de désagréments, contraignant les femmes à s’adapter malgré elles, voire à se priver de certains loisirs comme la plage. 
Lily Collins dans “To the Bone” © LLC / Gilles Mingasson / Netflix - Cheek Magazine
Lily Collins dans “To the Bone” © LLC / Gilles Mingasson / Netflix

5. La blogueuse Ely Killeuse dénonce l'absence de diversité des femmes dans les médias

Si vous ne deviez voir qu’une vidéo aujourd’hui, ce serait celle publié par le Huffington Post dans laquelle Ely Killeuse critique l’uniformité des femmes dans les médias.
Lily Collins dans “To the Bone” © LLC / Gilles Mingasson / Netflix - Cheek Magazine
Lily Collins dans “To the Bone” © LLC / Gilles Mingasson / Netflix

6. Se raser la tête, un tabou plus si tabou?

Sur les podiums et dans la rue, les têtes rasées se font de plus en plus nombreuses. Entre mode, libération féministe et geste altruiste, le phénomène bouscule les codes de la féminité traditionnelle. Décryptage.
Lily Collins dans “To the Bone” © LLC / Gilles Mingasson / Netflix - Cheek Magazine
Lily Collins dans “To the Bone” © LLC / Gilles Mingasson / Netflix

7. Coupe du Monde: la présidente croate encensée sur les réseaux sociaux

On a lu pour vous le portrait publié par Challenges de la présidente croate Kolinda Grabar-Kitarović, devenue en quelques heures la star des réseaux sociaux et on vous le conseille. 
Lily Collins dans “To the Bone” © LLC / Gilles Mingasson / Netflix - Cheek Magazine
Lily Collins dans “To the Bone” © LLC / Gilles Mingasson / Netflix