société

Vidéo

Asia Argento raconte son viol à Envoyé Spécial

Lors d’un entretien accordé à Envoyé Spécial et diffusé ce jeudi 26 octobre, l’actrice et réalisatrice Asia Argento a raconté face caméra comment Harvey Weinstein l’aurait violée quand elle avait 21 ans. 
Asia Argento raconte son viol à Envoyé Spécial

C’est un témoignage insoutenable mais important qu’a livré Asia Argento ce jeudi 26 octobre à Envoyé Spécial. Au micro du journaliste Yvan Martinet, l’actrice et réalisatrice a raconté comment Harvey Weinstein l’aurait violée à Cannes, en 1997. 

Alors âgée de 21 ans, Asia Argento est invitée par le producteur à l’Eden Roc, célèbre palace du Cap d’Antibes dont il a réservé tout le dernier étage. Asia Argento pense se rendre à une fête, mais se retrouve seule en présence de l’homme et de son assistant, qui ne tardera pas à laisser en tête-à-tête le patron de Miramax et la jeune actrice. 

Après quelques échanges de circonstance, le producteur s’éclipse dans la salle de bains et en ressort en peignoir, tube de crème à la main -l’actrice découvrira plus tard qu’il utilise toujours le même mode opératoire. Après lui avoir demandé un massage, Harvey Weinstein serait tout se suite passé à l’offensive. “Très vite, il s’est mis à me peloter. Il a remonté ma robe, m’a écarté les jambes, et il a plongé sa langue entre mes cuisses”, se remémore-t-elle, avant d’expliquer qu’elle “n’aime pas aller si loin dans les détails, mais [qu’] ils sont nécessaires pour comprendre le problème.” Un problème rencontré à ce jour par pas moins de 72 femmes qui accusent Harvey Weinstein de faits similaires. 

Après avoir révélé son histoire au New Yorker début octobre dans un article du journaliste Ronan Farrow (fils de Mia Farrow et de Woody Allen), Asia Argento s’exprimait pour la première fois à la télévision. A la suite de ce témoignage enregistré, l’actrice était invitée sur le plateau de l’émission à échanger avec Elise Lucet et Marlène Schiappa autour de la levée du délai de prescription pour les victimes de viol, qui l’empêche aujourd’hui, 20 ans après les faits, de pouvoir porter plainte contre son agresseur. 

Faustine Kopiejwski


1. Battantes sur les plateaux télé ou les rings de boxe: on a fait discuter Rokhaya Diallo et Sarah Ourahmoune

L’ex-championne de boxe et cheffe d’entreprise Sarah Ourahmoune et la journaliste, réalisatrice et conférencière Rokhaya Diallo racontent leurs parcours dans deux livres passionnants actuellement en librairies. L’occasion de discuter avec ces femmes inspirantes de déterminisme social, maîtrise des émotions et stratégies pour lutter contre les discriminations.
Battantes sur les plateaux télé ou les rings de boxe: on a fait discuter Rokhaya Diallo et Sarah Ourahmoune - Cheek Magazine

2. J’ai passé la soirée avec Michelle Obama

Dans le cadre de sa tournée de promotion pour son livre Becoming, l’ancienne première dame américaine était hier de passage à Paris. L’occasion de découvrir en live celle qui, depuis 2008, est devenue une véritable icône d’empowerment.
J’ai passé la soirée avec Michelle Obama - Cheek Magazine

3. Avec “Première Campagne”, Audrey Gordon donne un visage jeune et féminin au journalisme politique

Dans son documentaire Première Campagne, en salles le 17 avril, la réalisatrice Audrey Gordon propose de suivre une jeune reporter chargée de couvrir la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron de 2017. Une immersion intelligente qui analyse et humanise la profession de journaliste.  
Avec “Première Campagne”, Audrey Gordon donne un visage jeune et féminin au journalisme politique - Cheek Magazine

5. La voix des femmes, énième refuge des stéréotypes de genre

Des sirènes maléfiques aux femmes politiques dont la voix est critiquée à l’envi, les voix féminines sont constamment soumises au sexisme ordinaire. De l’Antiquité à nos jours, pourquoi nos voix sont elles sources d’autant de crispations que de fantasmes.
La voix des femmes, énième refuge des stéréotypes de genre - Cheek Magazine