société

La vidéo du jour

“Hollywood a bouffé tout ça”: Asia Argento dénonce la récupération de #MeToo dans une interview cash

Si vous ne deviez voir qu’une vidéo aujourd’hui, ce serait cette interview d’Asia Argento dans Clique Dimanche, dans laquelle elle évoque l’ère post-#MeToo.
DR
DR

DR


C’était un geste kamikaze et suicidaire.” Dans l’émission hebdomadaire de Canal+, Clique Dimanche du  9 décembre, Asia Argento est revenue sur le discours qu’elle a tenu lors du dernier festival de Cannes, dans lequel elle avait accusé Harvey Weinstein de l’avoir violée à l’âge de 21 ans. Invitée par le présentateur Mouloud Achour à commenter l’année qui a suivi l’émergence du mouvement #MeToo, l’actrice italienne a fait part de sa déception: “C’est devenu quelque chose de très important pour un petit moment, quelques mois. Puis Hollywood a bouffé tout ça. Le mouvement est devenu une franchise, il est devenu une épingle qu’on met sur une robe au moment de défiler sur le red carpet, et je n’ai pas aimé ça. J’ai voulu tout casser.

Elle accuse ainsi l’industrie du cinéma américain d’avoir récupéré le mouvement, diminué son impact, et de l’avoir “éloigné de son optique révolutionnaire pour en faire un business”. Interrogée ensuite sur le cas Jimmy Bennett, la quarantenaire a refusé d’aborder le sujet et de “faire du gossip”.   

Visiblement impatiente que 2018 se termine, Asia Argento a ajouté: “Ma vie c’est de la merde. J’ai passé une année de merde. Mon compagnon s’est suicidé.” Et de conclure, au moment où Mouloud Achour lui demande ce qu’on peut lui souhaiter pour le futur: “De me laisser tranquille, s’il vous plaît. J’ai besoin de vivre là.”

 

 

Margot Cherrid


1. Pourquoi il est grand temps de briser le tabou du vaginisme

Ce trouble sexuel, qui rend la pénétration impossible, ou a minima douloureuse et difficile, reste mal connu. Source de honte, le vaginisme est pourtant beaucoup plus commun que ne pourraient le croire les femmes qui en souffrent. Enquête sur un tabou au croisement de la sexualité et de la santé féminine.
DR - Cheek Magazine
DR

3. Elles utilisent leur sang menstruel comme engrais naturel

On a lu pour vous cet article de Vice dans lequel la journaliste Justine Reix donne la parole à ces femmes qui utilisent leur sang menstruel comme engrais pour leur potager. 
DR - Cheek Magazine
DR

4. Grâce à Claude Terosier, apprendre à coder devient un jeu d'enfant

Elles sont médecins, ingénieures, réalisatrices ou militantes. Pour la première fois cette année, la Région Île-de-France a voulu célébrer ces Franciliennes qui s’engagent et font bouger les lignes. Les trophées ellesdeFrance les ont récompensées pour leur courage, ou pour leurs actions menées dans le domaine de l’innovation, de la création, de la solidarité. Nous avons rencontré ces femmes extraordinaires: cette semaine, on vous présente Claude Terosier, prix de l’innovation et fondatrice de Magic Makers, des ateliers pour apprendre aux enfants à coder. 
DR - Cheek Magazine
DR

5. Meet My Mama, la start-up qui redonne le pouvoir aux femmes au foyer du monde entier

L’empowerment a un goût. C’est ce que démontrent les cuisinières de Meet My Mama, un service traiteur né il y a deux ans et valorisant le talent des femmes réfugiées et issues de l’immigration. Grâce à l’initiative de trois vingtenaires, les mères au foyer deviennent des cheffes. Rencontre.
DR - Cheek Magazine
DR

6. Pourquoi la nouvelle pub Gillette rend-t-elle fous les masculinistes?

Pour l’instant diffusée uniquement aux Etats-Unis et sur Youtube, la nouvelle campagne des rasoirs Gillette a retenu la leçon de #MeToo et invite ses utilisateurs à échanger les codes de la virilité toxique contre ceux d’une masculinité positive. Ô surprise! Le message a du mal à passer.
DR - Cheek Magazine
DR