société

Comment l’astrologie est-elle devenue un outil de résistance féministe?

Mêmes en série, classements par signes, podcasts et applications smartphone dédiées… Les références à l’astrologie sont désormais partout sur Internet. Brisant les codes de l’horoscope traditionnel et binaire, le renouveau 2.0 féministe et queer de cette pratique ancestrale a beaucoup plus à proposer qu’amour et fortune.
@ Alberto Verdugo
@ Alberto Verdugo

@ Alberto Verdugo


Si les hommes, à l’instar de Rob Brezsny, sont présents en nombre dans le domaine de l’astrologie, sa pratique contemporaine semble être dominée par les femmes. Nommées Susan Miller, Astrotwins, Chani Nicholas ou Annabel Gat, ces astrologues réunissent sur leurs plateformes respectives, qu’il s’agisse des réseaux sociaux ou des magazines féminins auxquels elles peuvent contribuer (tels GirlBoss, Broadly, The Cut), des millions de lecteurs et lectrices. Comment expliquer un tel enthousiasme de la part des femmes qui la pratiquent?

Pour Mélanie Wanga, journaliste culturelle, cofondatrice des podcasts Quoi de meuf et du Tchip, l’astrologie leur permettrait de se découvrir en dehors des cadres de compréhension du modèle dominant. La psychologie ou la psychiatrie notamment, sont des domaines qui ont littéralement été créés par des hommes pour comprendre la psyché. L’astrologie est un moyen différent de se comprendre et de s’envisager. Elle invite à se prendre au jeu, à connaître les astres, leur histoire culturelle pour l’appliquer à nos vies. La rigidité ne fait pas partie du concept, ce qui laisse la place à des interprétations différentes et empêche une appropriation stricte et officielle du domaine, qui est souvent régi par les règles du patriarcat.

 

“Être beaucoup plus conscient·e de ce que tu ressens”

Reprendre le contrôle sur certains aspects de leur vie via une meilleure compréhension de leur être, c’est ce que recherche une partie des femmes qui s’est plongée dans l’approfondissement de cette pratique ancestrale. “Tout en essayant de garder du recul, j’ai l’impression que l’astrologie me permet de me donner des pistes de réflexion sur ma vie et sur moi en général”, explique Victoria, étudiante aux Beaux-Arts de 25 ans. “J’étais très angoissée par ce temps qui passe, le fait que j’avais l’impression de ne pas me connaître. L’astrologie t’amène à être beaucoup plus conscient·e de ce que tu ressens, c’est vraiment un outil pour se sentir mieux, être plus confiant·e du temps qui passe”, ajoute Laura, productrice de 24 ans.

Invoquée par différentes minorités, l’astrologie peut aussi être appréhendée comme une forme de lutte contre une culture dominante oppressive.

Une démarche qui n’est pas sans rappeler celle des sorcières qui, comme l’astrologie, ont fait un retour tonitruant dans la pop culture et la vie politique des femmes ces dernières années. Beaucoup de femmes astrologues se présentent d’ailleurs comme “witch”, à l’image de l’Américaine The Voluptuous Witch ou encore Stella The Good Witch. Et bien que cette association relève davantage du choix personnel que de la règle générale, des points communs restent identifiables. Tout comme les sorcières qui détenaient le pouvoir de soigner en exerçant des activités de guérisseuses (accoucheuses, herboristes), se voyant refuser les métiers de la médecine traditionnelle, réservés aux hommes, l’astrologie peut être appréhendée comme un outil de guérison pour celles qui la pratiquent. Chani Nicholas, astrologue américaine, a récemment expliqué au magazine Rolling Stone que ses horoscopes fournissaient “un accès à des mesures de rétablissement pour toutes sortes de gens, surtout pour ceux qui ne peuvent se permettre des sessions de thérapies hors de prix”.

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

. ✨🌸💗LOVE READINGS💗🌸✨ . The most important RELATIONSHIP READING you can have is the one for your RELATIONSHIP WITH YOURSELF. ✨💗✨ . I have done so many relationship readings that led me back, again and again, to this same conclusion. Knowing yourself, understanding yourself, caring for yourself, and knowing what is most essential to do in actively caring for yourself will always be the core of the best relationship strategy, in business, love, family. . I created THE SELF-LOVE READING especially for this purpose, for your own mirroring + nourishment. It’s a mix of Venus + Saturn: pausing to appreciate all that’s unique (and so lovely) to you while also evaluating the concrete container that can best serve your growth and stability, like a luscious, layered flower and the pot in which it is planted so it can thrive. . I opened up a few more appointments for May — Spring is the ideal season for your own blooming, too. As always, looking forward to reading for you. 🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷🌷

Une publication partagée par 🌹The Voluptuous Witch🌹 (@thevoluptuouswitch) le

 

L’astrologie comme moyen de lutte féministe

Invoquée par différentes minorités, l’astrologie peut aussi être appréhendée comme une forme de lutte contre une culture dominante oppressive, à la manière des sorcières persécutées depuis des siècles par la société patriarcale. “De façon personnelle, j’associe l’astrologie à la sorcellerie car cela reste des modes de résistances qui nous font questionner les systèmes en place”, nous explique Lily Hook, artiste plasticienne et astrologue de 28 ans. Exprimer son individualité et son identité complexe dans un monde masculin hétéro-normé est l’un des enjeux de l’astrologie moderne et notamment de l’astrologie queer, qui, dans le sillage des théories queer, s’attache à démanteler les conceptions stables du sexe, du genre et de la sexualité.

Pensée par des hommes blancs, éduqués, hétérosexuels et valides, l’astrologie occidentale s’est construite de manière genrée. “Comme le modèle dominant est hétéro-normatif, l’astrologie s’est appliquée à répondre à une demande de ce système. Ça crée des profils genrés pour les signes astrologiques alors qu’il n’y a a priori pas de raison. L’intérêt d’en faire une pratique à dégenrer, c’est de se rendre compte de ce qui a été étouffé chez des personnes qui ont été socialisées en tant que femme ou qui vivent en tant que femme dans leurs signes quand certaines caractéristiques des ces signes vont être encouragées, accentuées et prises en compte de manière positive du coté masculin par exemple”, nous explique Lily Hook. De manière générale, “l’énergie masculine est vue comme active, lumineuse et positive quand la féminité est associée à la passivité, l’obscurité et la négativité”, précise Rhea Wolf, astrologue et sorcière, lors d’une interview accordée à Broadly.

 

“À chaque fois qu’il y a eu une révolution ou un changement, il y a eu l’astrologie”

Une fois ce déterminisme de genre déconstruit, cette croyance, à la fois mainstream et stigmatisée, peut être saisie comme un outil de libération en permettant à des voix diverses de s’exprimer face à des audiences larges, de trouver un terrain d’acceptation et de questionnement dans une société qui prouve chaque jour ses tendances conservatrices (homophobie, transphobie, sexisme). Nombreuses sont d’ailleurs les femmes astrologues ou astrologues queer qui donnent à leur horoscope une orientation explicitement politique, leur valant le statut de “social justice astrologer”. Chani Nicholas n’hésite par exemple pas à promouvoir, entre autres, des outils d’aide aux victimes de violences domestiques quand les jumelles AstroTwins encouragent leurs lecteurs et lectrices à faire entendre leurs voix afin de combattre le pouvoir en place et The Voluptuous Witch sensibilise ses abonné·e·s aux oppressions subies par les femmes noires et indigènes trans et queer.

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Domestic violence is the number one reason for homelessness in women and children. Most folx don’t leave domestic and intimate partner violence situations because they can’t afford to. FreeFrom Partners with survivors of domestic violence to repair their credit, seek compensation for damages, and start their own businesses. This month I am raising money to help my wife’s incredible nonprofit, @freefromdotorg, win $100,000 from the Allstate Foundation. . Each week for the next 4 weeks, I am giving away 1 free natal chart reading with me and 2 runners up prizes of my 2018 new moon courses (all 12!) . That’s 4 free readings up for grabs. And 8 runners up will win all 12 of my 2018 new moon courses . Everyone who makes a donation of $10 or more will be entered to win in the week they donate. Donate each week and you’ll have 4 chances to win! . ⛓ to donate on my homepage (via bio)

Une publication partagée par Chani Nicholas (@chaninicholas) le

 

Un renouveau politique de l’astrologie, qu’on pourrait expliquer par les changements sociaux à l’oeuvre actuellement. “On est dans une époque où l’on est souvent pris à partie politiquement, et assailli de nouvelles déprimantes. On a donc tendance à se tourner vers quelque chose plus transcendantal qui nous élèverait, et c’est en ça que des pratiques comme la sorcellerie et l’astrologie prennent un nouvel essor car on aura davantage tendance à se tourner vers des systèmes qui ne seront pas des systèmes institutionnels de pensées et de résistances”, explique Lily Hook. Selon Chani Nicholas, les vagues actuelles de résistances pourraient d’ailleurs trouver leur explication dans les étoiles. “En ce moment, il y a un thème de rébellion, de changement et d’imprévu qui s’exprime. Il existe depuis 2011. On peut penser aux mouvements de justice sociale, du Printemps arabe, à Occupy et Black Lives Matter, mais aussi aux personnes et collectifs qui s’élèvent pour repousser de plus gros systèmes et travailler à les déconstruire.” Si les changements sociaux se font de plus en plus sentir, il se pourrait donc que les astres soient nos meilleurs alliés. 

Sophie Laroche


1. Avec Super Marché, Monia Sbouai fait de l'upcycling sa marque de fabrique

Fondatrice de la marque de vêtements Super Marché, Monia Sbouai pratique l’upcycling. Après avoir parcouru les friperies parisiennes, elle transforme ses trouvailles en trench chic ou en combinaison décontractée. Rencontre. 
@ Alberto Verdugo - Cheek Magazine
@ Alberto Verdugo

2. Hannah Gadsby se paye les hommes qui font des “monologues sur la misogynie”

Si vous ne deviez voir qu’une vidéo aujourd’hui, ce serait celle de ce discours d’Hannah Gadsby dans lequel elle s’attaque à ceux qui différencient les hommes bons des mauvais selon des critères très subjectifs.
@ Alberto Verdugo - Cheek Magazine
@ Alberto Verdugo

4. Dans son restaurant nantais, Flore Lelièvre emploie des personnes porteuses de trisomie 21

Depuis 2016, Flore Lelièvre engage des personnes atteintes de trisomie 21 dans son restaurant Le Reflet, au centre de Nantes. A même pas trente ans, l’entrepreneuse propose une alternative inclusive à une “vie active” dont le handicap est trop souvent absent.  
@ Alberto Verdugo - Cheek Magazine
@ Alberto Verdugo

5. Pourquoi les casseurs sont-ils, en grande majorité, des hommes?

Si vous ne deviez écouter qu’un podcast aujourd’hui, ce serait celui des Couilles sur la table consacré à l’absence de femmes au sein des casseurs dans les manifestations et à la violence d’Etat, considérée comme viriliste.
@ Alberto Verdugo - Cheek Magazine
@ Alberto Verdugo