société

La vidéo du jour

“La bande son de la vie d’une femme”: À chaque âge, sa remarque sexiste

Si vous ne deviez regarder qu’une vidéo aujourd’hui, ce serait ce clip qui dénonce le sexisme ordinaire subi par les femmes au quotidien et à chaque étape de leur vie.
“La bande son de la vie d’une femme”: À chaque âge, sa remarque sexiste

Nan, tu joues pas au foot, t’es une fille”, “Avec Celluminceur+, six semaines pour être belle”, “Écoute, laisse toi faire un peu, j’ai tous les droits sur toi, je suis ton mari quand même”. Voici quelques unes des phrases consternantes et tristement banales que l’on entend sur La bande son de la vie d’une femme, une vidéo publiée hier sur les réseaux sociaux. Le spot très bien pensé d’1’45 minutes vise à dénoncer “les mots, les phrases, les manifestations de sexisme et de violence auxquelles une femme est confrontée tout au long de sa vie”, comme l’explique le communiqué de presse de l’association Une Femme, Un Toit et de l’agence Madame Bovary, à l’origine du projet.

Tout y passe: éducation genrée et stéréotypée, harcèlement de rue, représentation des femmes dans la publicité, inégalités dans le monde du travail et violences conjugales. Car comme le rappelle Une Femme Un Toit, qui gère le seul centre d’hébergement en France de jeunes femmes victimes de violences sexistes et sexuelles, 82% des Françaises déclarent avoir été victimes de harcèlement de rue avant leurs 17 ans, 1 femme sur 5 est confrontée à une situation de harcèlement sexuel au cours de sa vie professionnelle et 1 femme sur 10 est victime de violences conjugales. Pourtant, dans le clip, le nourrisson qui devient fille puis femme ne cesse de sourire. On va essayer de s’en inspirer pour éviter de sombrer dans la déprime.

 

Margot Cherrid


4. #MeToo: L’Égypte condamne les harceleurs… mais aussi les harcelées

Le ras-le-bol contre harcèlement sexuel enflamme chaque jour un peu plus les réseaux sociaux égyptiens. Les tribunaux commencent à donner raison aux femmes victimes, mais emprisonnent aussi celles dont la colère vise les autorités.
#MeToo: L’Égypte condamne les harceleurs… mais aussi les harcelées - Cheek Magazine