société

Comment la broderie est devenue cool et féministe

Aux quatre coins du globe, des brodeuses inspirées et engagées mettent leur talent au service de la lutte contre les inégalités en publiant des oeuvres émouvantes et militantes.
Instagram/ © handstitched.by.claire
Instagram/ © handstitched.by.claire

Instagram/ © handstitched.by.claire


Entre les clichés d’açai bowl et les selfies #IWokeUpLikeThis, sur Instagram, de nombreux comptes exposent aujourd’hui une broderie militante. Du point de croix au patchwork, la lutte pour les droits des femmes se fait du bout de l’aiguille, à l’image des punchlines pleines d’empowerment de Claire Madeleine, des vulves du compte Atypical Stitch, ou des oeuvres de hollowfernembroidery qui dénoncent le tabou des règles. Rien d’étonnant à cet engouement pour Cafeinelle, à la tête d’un compte de broderie féministe depuis plus de deux ans. “La broderie est de plus en plus tendance, elle est facile d’accès, peu onéreuse, et tout le monde peut apprendre à broder très facilement avec un peu de patience! Instagram permet de la valoriser, de lui rendre une seconde jeunesse, confie-t-elle. Pour les brodeuses et les brodeurs, Instagram sert de grande vitrine virtuelle! On expose et on regarde!” 

Cafeinelle, qui dans ses broderies dénonce les injonctions au corps parfait ou milite pour le droit à l’avortement, évoque également la communauté de brodeur·euses qui s’est créée depuis quelques années sur le réseau social: “On aime flâner sur les comptes des autres brodeuses pour échanger avec elles, voir ce qui se fait, admirer les virtuoses et découvrir de nouvelles techniques. De ce fait, plus on voit de publications de broderie, plus on est motivées à produire et plus on publie!

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

To go all out, or to keep it relatively simple? 🤔

Une publication partagée par Atypical Stitch (@atypicalstitch) le

 

“Une longue tradition féminine”

Si la broderie fut longtemps considérée comme un art poussiéreux, bien éloigné des combats sociétaux de notre temps, elle sert aujourd’hui à dénoncer le patriarcat et ses dérives. L’instagrammeuse Karo Karolina est ainsi à l’origine du compte Abortion Embroidery sur lequel elle publie des broderies pro-avortement, depuis le début de la vague de lois répressives anti-choix aux États-Unis.

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Plain and simple. Decision is yours also in terms of who you invite into the decision making. You can do it totally alone and you can do a survey in social media. Up to you. But there is no one you owe it to. And that includes the one whose sperm caused a pregnancy. Quote inspiration from one of the @aclu_nationwide posts 😀 #aborcja #abortion #abortionisok #abortionisnormal #abortionisfreedom #abortionrights #proabortion #embroidery #embroideryart #abortionmemes #prochoice #endabortionstigma #wemakeinroads #shoutyourabortion #proabo #embroiderydesign #art #activism #abortionart #wetestify #stopabortionbans I am banning every person who says nasty things about abortion. I am banning all people who come to troll and are not willing to get to know more or discuss but are here to repeat things about “babies” and “heartbeat”. Just be aware of this. And I encourage you to go troll somewhere else.

Une publication partagée par Pro-Abo Karo (@abortion_embroidery) le

 

La broderie fait partie de l’histoire des femmes. Que ce soit en tant qu’un des rares loisirs des femmes cantonnées à l’intérieur de leur maison ou comme support d’apprentissage de l’alphabet, explique Cafeinelle. Elle sert de moyen d’expression aux femmes depuis des générations. Ainsi, elle a une image, dans notre société patriarcale, d’artisanat un peu désuet et sans intérêt. C’est pourquoi, à mon sens, il est très intéressant de s’en emparer pour porter des idées féministes”, déclare la jeune femme qui fut initiée enfant, tout comme son frère, par sa grand-mère, “une femme déterminée et forte. Je trouve ça très chouette et stimulant de s’inscrire dans cette longue tradition féminine”.

Perçue comme un loisir féminin et domestique, l’art millénaire de la broderie est intrinsèquement lié aux femmes. Déjà en 1984, dans son livre La Maille subversive: La broderie et le making of du féminin, l’historienne de l’art et militante féministe Rozsika Parker soulignait “qu’en raison de son histoire et de l’imaginaire qui lui est rattaché, la broderie évoque et inculque la féminité chez les brodeuses. Mais elle peut aussi conduire les femmes à prendre conscience des contraintes extraordinaires du féminin, en leur donnant tantôt les moyens de les négocier, tantôt l’envie de s’en évader”. 

 

“Donner aux femmes le crédit qu’elles méritent pour leur travail d’artiste”

Trois décennies plus tard, les revendications féministes fleurissent sur les canevas, au point que certains manuels spécialisés dans les patrons militants sont désormais disponibles à l’achat sur Amazon. Des ateliers et cours de broderies sont également organisés un peu partout à travers le monde, et notamment à Paris où Lise Finet, à la tête du compte Instagram Zoulidery, apprend aux militant·e·s créatif·ve·s à broder des fesses, des tétons, mais surtout des vulves, pour une meilleure représentation de l’anatomie féminine. “La broderie de ma première vulve m’a été inspirée par la couverture du livre Très Intime, de Solange Te Parle, confie-t-elle. Mon inspiration puise dans plein de sources différentes, à la fois des artistes contemporaines, comme Sally Hewett dont j’admire le travail, ou Annette Messager, mais aussi dans des ouvrages féministes traitant du corps, dans des discussions ou des témoignages. Même si je ne dessine pas d’après modèle ou photo, j’ai toujours en tête des images de l’anatomie de la vulve et de sa diversité.” 

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Bonne fin de dimanche à tous ! Je profite d’un peu de repos avant la folle semaine qui s’annonce. Ce sera notamment la semaine de la mise en ligne de mon site, avec la boutique ! Vous pourrez enfin y trouver mes nouvelles créations, mais aussi les incontournables Tamboobs comme celui-ci ! 😃 . . . . . #artféministe #freenipples #feministembroidery #embroidery #embroideryart #embroideryartist #femaleart #femaleartist #woman #womanart #womanartist #feministart #feministartist #womancraft #empowerment #empower #feminism #freethenipplemovement #girlpower #womanpower #freethenipplescampaign #selfconfident #bodypositive #bodypositivity #bodypositivitymovement #creatricefrancaise #artisanatparisien #madeinfrance

Une publication partagée par Lise (@zoulidery) le

 

C’est sur Internet que la jeune femme, diplômée en arts appliqués, a découvert cette broderie contemporaine et militante qui l’inspire tant. “Mais la broderie féministe n’est pas née sur Instagram, Annette Messager par exemple a eu une pratique similaire dès les années 70, précise toutefois celle qui consacre dix minutes à une heure de broderie par création. “Je pense que cet engouement pour la broderie féministe sur Instagram correspond aussi à une période où, par rapport à l’histoire de l’art, on accepte enfin de donner aux femmes le crédit qu’elles méritent pour leur travail d’artiste, souligne Lise Finet. Ce qui est particulièrement intéressant avec la broderie, c’est que cette pratique a longtemps été un travail de technicienne et que, dernièrement, des artistes en proposent une nouvelle interprétation. Pour caricaturer, on passe d’un imaginaire de motifs floraux brodés par des femmes âgées à des messages féministes brodés à tous les âges!

Audrey Renault 


2. Dans “Soir de fête”, ils enquêtent sur le consentement au temps de nos arrière-grands-parents

En enquêtant sur l’histoire de sa famille, le journaliste Mathieu Deslandes découvre dans son arbre généalogique une naissance issue d’une relation non consentie. Elle est à l’origine de ce texte qu’il signe avec sa compagne et consœur Zineb Dryef. Pourquoi il faut lire leur livre.
Instagram/ © handstitched.by.claire - Cheek Magazine
Instagram/ © handstitched.by.claire

3. Ces jeunes pères auraient aimé avoir un long congé paternité

Si entre deux couchers de soleil sur la plage, vous avez raté cette vidéo sur le congé paternité vu par les hommes, on vous propose une séance de rattrapage.
Instagram/ © handstitched.by.claire - Cheek Magazine
Instagram/ © handstitched.by.claire