Ce qui se passe ailleurs

États-Unis

Amal Clooney se fait l’avocate des femmes violées et torturées par Daesh

Amal Clooney va défendre devant la justice internationale les victimes du génocide yézidi. 
Instagram/amalclooney
Instagram/amalclooney

Instagram/amalclooney


Le 11 juin dernier, Amal Clooney, l’une des avocates les plus influentes du monde, a déclaré à Women in the World, la section du New York Times consacré aux droits des femmes, défendre devant la justice internationale les victimes du génocide yézidi dont fait partie la survivante Nadia Murad, candidate au prix Nobel de la paix.

Selon Women in the world, l’État islamique a enlevé, violé et humilié plus de 2 000 filles et femmes yézidies depuis 2014. L’organisation terroriste a récemment revendiqué avoir brûlé 19 femmes yézidies vives parce qu’elles avaient refusé d’avoir des relations sexuelles. Nadia Murad s’est dite “dévastée” mais pas surprise par cet acte d’une extrême barbarie.

Comment est-ce possible que les plus graves crimes contre l’Humanité soient commis sous nos yeux, sans que leurs auteurs ne soient poursuivis par la Cour pénale internationale de La Haye?”, a déclaré Amal Clooney à Women in the World. Elle demande à cette dernière l’ouverture d’une enquête pour maltraitance et violences sexuelles, et lance des poursuites pour crimes et génocide contre la communauté yézidie.

Nadia Murad a déclaré donner toute sa confiance à Amal Clooney et a remercié le couple, chez lequel elle se rend régulièrement, pour son soutien. Elle décrit son avocate comme une femme “incroyable et passionnée, grâce à qui elle a retrouvé l’espoir, avant de déclarer: “Elle a l’immense pouvoir de m’avoir rendue fière d’être une femme.

Virginie Cresci


3. Elles démaquillent les poupées pour les rendre moins bimbos

L’Australienne Sonia Singh remaquille des poupées pour sa fille et questionne la beauté féminine, tout comme d’autres adeptes du “repaint” dans le monde.
Instagram/amalclooney - Cheek Magazine
Instagram/amalclooney

5. Virginia Raggi: La nouvelle maire de Rome n'échappe pas au sexisme des journalistes

Pour la première fois, dimanche 19 juin, une femme a pris la tête de la mairie de Rome. Issue du parti M5S, Virginia Raggi a largement remporté l’élection face à Roberto Giachetti, le candidat du parti démocrate. Dans la presse française, elle n’échappe pourtant pas aux remarques sexistes. 
Instagram/amalclooney - Cheek Magazine
Instagram/amalclooney