Ce qui se passe ailleurs

Le Cheek Point

Une jeune Saoudienne défend les droits des femmes dans son pays en ouvrant son club de cyclisme

On a lu pour vous cet article du Guardian sur cette jeune Saoudienne qui a lancé son club de vélo ouvert aux femmes. Une petite révolution dans un pays où les droits des femmes, y compris en matière de cyclisme, sont encore extrêmement limités.
Baraah Luhaid © Spokes Hub
Baraah Luhaid © Spokes Hub

Baraah Luhaid © Spokes Hub


Âgée de 25 ans, Baraah Luhaid a toujours aimé faire du vélo. Bien que le cyclisme ait été légalisé pour les femmes en Arabie Saoudite en 2013, il n’est autorisé que dans les parcs et sur les plages, et uniquement en présence d’un homme. Luhaid lutte pour faire bouger les femmes, ainsi que leurs droits. L’année dernière, elle a fondé Spokes Hub (Ndlr: désigne en français les rayons et le moyeu de la roue), le premier club de vélo ouvert à tous les sexes en Arabie Saoudite, et dirige à présent le seul magasin de cyclisme du royaume ouvert aux femmes. […]

Son abaya -sa longue robe noire traditionnelle- n’arrêtait pas de se coincer dans les chaînes du vélo. ‘Mais ce n’était pas le plus grand obstacle que j’ai rencontré, raconte-t-elle, ce sont les barrières culturelles.’ Souvent, les gens baissent leur fenêtre pour lui crier des insultes, et elle est régulièrement arrêtée par la police. ‘La semaine dernière, j’ai été arrêtée parce que quelqu’un s’était plaint que je l’offensais’, rit-elle. […]

Spokes Hub a récemment remporté un prix décerné aux start-ups à l’échelle du royaume saoudien […]‘Je lutte contre quelque chose de plus grand que ce que je croyais au début, confie Luhaid. Quand je défends le vélo pour les femmes, je défends l’indépendance des femmes.’”

Dans l’un des pays où les droits des femmes sont les plus restreints du monde -elles n’ont toujours pas le droit de conduire-, chaque combat est symbolique. Le jour où les femmes pourront faire du vélo sans être accompagnées d’un homme ni craindre de se faire insulter ou arrêter par la police, elles auront fait un petit pas de plus vers leur indépendance. La route est encore longue mais le succès remporté par Spokes Hub prouve que les mentalités ne sont pas complètement figées et que certaines femmes sont bien décidées à les bousculer.

À lire le plus rapidement possible (en anglais) sur le site du Guardian.


1. Cette actrice indienne se dénude en public pour soutenir #MeToo et se fait arrêter

En Inde, pour apporter son soutien au mouvement #MeToo, l’actrice de 28 ans Sri Reddy s’est déshabillée en public. Un geste militant lourd de conséquences pour cette jeune femme aujourd’hui expulsée de son logement, condamnée et traitée en paria.
Baraah Luhaid © Spokes Hub - Cheek Magazine
Baraah Luhaid © Spokes Hub

2. Emma Watson applaudit le tapis rouge Time's Up des Molières anglais

Ce week-end, le mouvement Time’s Up a ressurgi sur le tapis rouge des Molières anglais, pour la plus grande joie d’Emma Watson, toujours aussi engagée sur la question du sexisme. 
Baraah Luhaid © Spokes Hub - Cheek Magazine
Baraah Luhaid © Spokes Hub

6. Ivanka Trump célèbre le Women’s History Month et se fait tacler par les internautes

La fille de Donald Trump, Ivanka Trump, a publié un tweet pour saluer le travail des femmes pour la nation et les internautes n’ont pas manqué de souligner l’ironie de la situation en rappelant les accusations de harcèlement et d’agressions sexuelles qui concernent son père.
Baraah Luhaid © Spokes Hub - Cheek Magazine
Baraah Luhaid © Spokes Hub

7. Baftas 2018: la blague féministe de Salma Hayek et le triomphe de Time's Up

Hier soir se déroulait à Londres la 71 ème cérémonie des Bafta. Lors d’une soirée marquée par les soutiens aux femmes victimes de violences sexuelles, Salma Hayek s’en est donné à cœur joie.   
Baraah Luhaid © Spokes Hub - Cheek Magazine
Baraah Luhaid © Spokes Hub