Ce qui se passe ailleurs

Canada

Les Incels, la communauté masculiniste qui acclame l'attaque de Toronto

Les Canadiens découvrent avec effroi que la tuerie de Toronto, qui a fait 10 morts et une quinzaine de blessés dont une majorité de femmes, a été commise par Alek Minassian, un masculiniste membre des Incels, une communauté de  “célibataires involontaires” vouant aux femmes une haine sans limite. 
Les Incels, la communauté masculiniste qui acclame l'attaque de Toronto

10 morts et 14 blessés graves. Voici le bilan de l’attaque à la voiture bélier  menée lundi 23 avril à Toronto par Alek Minassian. Alors que ce jeune homme de 25 ans vient d’être inculpé pour meurtres avec préméditation, l’enquête révèle une misogynie assumée, probablement à l’origine de l’attaque: “Les victimes sont majoritairement des femmes”, a déclaré en conférence de presse l’enquêteur Graham Gibson, précisant qu’elles étaient âgées “de la mi-vingtaine à environ 80 ans”. 

Indice supplémentaire de ce sexisme terroriste, le message publié par Alek Minassian sur son compte Facebook, quelques minutes seulement avant de passer à l’acte: “La rébellion des Incels a déjà commencé. On va renverser tous les Chads et Stacys.’” Les Incels (Ndlr: contraction anglophone de “célibataires involontaires”), comme le révèle Perrine Signoret pour le Monde, est un groupuscule se composant majoritairement “d’hommes, hétérosexuels, âgés de 18 ans à 35 ans, selon leurs témoignages”, rassemblés par leur haine féroce des femmes qu’ils tiennent pour “uniques responsables de leur célibat durable.” Par Chads, ils désignent des hommes épanouis sexuellement, qui monopoliseraient l’attention des femmes, empêchant ces dernières, les Stacys, de s’intéresser à eux.

 

Une misogynie que l’on observe sur les nombreux forums fréquentés par les Incels. “Dans leur jargon, les femmes sont appelées ‘roastie’ (rosbeef, référence à la forme de leur vagin après avoir eu plusieurs partenaires) ou ‘femoid’ (pour ‘female humanoid’, appellation leur dédaignant toute humanité)”, souligne ainsi le journaliste Vincent Glad sur L’An 2000, blog hébergé par Libération. Sur ces mêmes forums, le geste d’Alek Minassian est aujourd’hui salué et ce dernier porté aux nues par l’ensemble de la communauté Incel. À noter que dans son post Facebook, Alek Minassian rendait lui-même hommage à un autre masculiniste meurtrier, Elliot Rodger, qui, en 2014, avait assassiné 6 personnes en Californie pour se venger des femmes qui refusaient ses avances. “Je suis le mec parfait, écrivait ce dernier quelques heures avant sa tuerie, et pourtant vous préférez vous jeter dans les bras d’hommes odieux plutôt que moi, le gentleman suprême.” Glaçant. 

Audrey RenaultEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer


4. Irlande: les expats rentrent pour voter Yes au référendum sur l'avortement

Alors que le référendum pour la légalisation de l’avortement se déroule aujourd’hui, les Irlandais·e·s vivant à l’étranger reviennent des quatre coins du globe pour glisser leur bulletin, pro-choix pour la plupart, dans l’urne. 
Irlande: les expats rentrent pour voter Yes au référendum sur l'avortement - Cheek Magazine

5. Des militantes du droit à conduire arrêtées en Arabie Saoudite

Alors que le pays s’apprête à lever l’interdiction historique pour les Saoudiennes de conduire, au moins sept militantes pour les droits des femmes ont été arrêtées la semaine dernière. Un moyen pour le les autorités de préparer une communication lisse et maîtrisée autour de cet événement. 
Des militantes du droit à conduire arrêtées en Arabie Saoudite - Cheek Magazine

6. En Argentine, les femmes brûlent leurs soutiens-gorge pour tacler le sexisme

Le renvoi d’une jeune fille d’un lycée de Buenos Aires sous prétexte qu’elle ne portait pas de soutien-gorge sous sa robe a entraîné une vague de mobilisation dans la capitale du pays, significative du renouveau du mouvement féministe argentin. 
En Argentine, les femmes brûlent leurs soutiens-gorge pour tacler le sexisme - Cheek Magazine

7. Procès de la Manada: l'Espagne se mobilise pour dénoncer les crimes sexuels

En Espagne, scandalisé·e·s par la condamnation pour “abus sexuel” de la meute, plus de 30 000 manifestante·s se sont rassemblé·e·s samedi pour dénoncer une justice laxiste, machiste, et véhiculant la culture du viol. 
Procès de la Manada: l'Espagne se mobilise pour dénoncer les crimes sexuels - Cheek Magazine