Ce qui se passe ailleurs

Russie

Coupe du Monde: le combat des Iraniennes pour accéder aux stades dans leur pays

En Russie, les Iraniennes profitent de la Coupe du monde de football  pour réclamer l’accès aux stades dans leur pays.
Compte Twitter, @MostafaMe4
Compte Twitter, @MostafaMe4

Compte Twitter, @MostafaMe4


Soutenez le combat des Iraniennes pour rentrer dans les stades de foot”, “Aidez les Iraniennes à accéder aux stades”. Voici le type de messages qu’on devrait apercevoir ce soir dans les tribunes du match de Coupe du monde Iran – Espagne, à 20 heures. Plusieurs banderoles demandant la levée de l’interdiction des Iraniennes d’accéder aux stades, effective depuis 1979, ont circulé dans les gradins du premier match de l’équipe du pays, face au Maroc le 15 juin dernier. 

À l’origine de cette initiative, on retrouve les activistes du mouvement Open Stadiums ainsi que des supportrices qui assistaient à un match de football pour la première fois.“J’ai imaginé si longtemps que ce serait le meilleur jour de ma vie, explique l’une d’elle à 20 MinutesLes odeurs en apercevant la pelouse, les sons, l’atmosphère, c’était incroyable. J’ai pensé à toutes mes amies qui auraient voulu être avec moi. C’est un rêve pour nous de venir ensemble, un jour.

Celles qui dans leur pays rivalisent d’ingéniosité pour entrer dans les stades, même si elles risquent la prison, sont soutenues par bon nombre d’internautes. En utilisant le hashtag #NoBan4Women, les tweets de soutien affluent en masse sur le réseau social depuis le début de la compétition internationale.

 

Une pétition a également été lancée par  Maryam Qashqaei, une jeune Iranienne qui “aime le football depuis toute petite”, supporte son équipe préférée derrière sa télévision avec sa famille et ses ami·e·s, mais qui, parce qu’elle est “une femme en Iran, n’a jamais pu assister à un match de foot en vrai”. Le texte adressé à la FIFA rassemble pour le moment plus de 63 800 signataires et déplore que l’Iran soit “le seul pays de la Coupe du monde 2018 à interdire aux femmes l’accès aux stades”, et que le pays “viole ainsi les engagements pris par la FIFA concernant les discriminations liées au genre.” L’autrice ajoute: “Jusqu’ici, le président de la FIFA Gianni Infantino n’a manifesté aucune volonté de faire évoluer la situation -et a même récemment été photographié avec le président iranien Rohani, alors que 35 femmes se faisaient arrêter pour avoir essayé d’assister à un match le même jour.” 

Il semble que le gouvernement iranien prenne -doucement- conscience des revendications des amatrices de football. Le Point révèle ainsi que le match de ce soir sera retransmis sur écran géant dans l’enceinte du stade Azadi de Téhéran, et que “plusieurs milliers de spectateurs, hommes, femmes et enfants” y sont attendus. Une première dans le pays, dans un stade dont le nom signifie “Liberté” en persan. Ça ne s’invente pas.

Margot Cherrid


1. Une nouvelle ère pour les Irlandaises: l'avortement enfin légalisé

Le jeudi 13 décembre 2018 marque un tournant historique pour les droits des femmes en Irlande. Après la victoire du “oui” au référendum en mai dernier, le Sénat vient d’annoncer la légalisation de l’avortement. 
Compte Twitter, @MostafaMe4 - Cheek Magazine
Compte Twitter, @MostafaMe4

4. #WontBeErased: Donald Trump veut “effacer” les transgenres, Twitter répond

Une note interne du ministère américain de la Santé propose de définir le genre comme strictement lié aux organes sexuels à la naissance. Une mesure discriminante pour les personnes transgenres, contre laquelle le hashtag #WontBeErased s’insurge. 
Compte Twitter, @MostafaMe4 - Cheek Magazine
Compte Twitter, @MostafaMe4

5. Sarah Silverman raconte comment Louis C.K. s'est masturbé devant elle

La comédienne Sarah Silverman a confié à l’animateur Howard Stern lors d’une émission de radio que son ami Louis C.K. s’était masturbé devant elle à plusieurs reprises. 
Compte Twitter, @MostafaMe4 - Cheek Magazine
Compte Twitter, @MostafaMe4