Ce qui se passe ailleurs

États-Unis

Demi Lovato invite la première élue locale trans des États-Unis aux American Music Awards

Notre guest star préférée des American Music Awards était Danica Roem, première femme transgenre à avoir remporté une élection aux États-Unis.
Instagram / @ddlovato
Instagram / @ddlovato

Instagram / @ddlovato


Hier, à l’occasion des American Music Awards 2017 à Los Angeles, Demi Lovato est apparue aux côtés de Danica Roem, la première élue locale ouvertement transgenre des États-Unis. Le 7 novembre dernier elle a en effet battu en Virginie Robert Marshall, en poste depuis 26 ans, ultra conservateur, ouvertement opposé aux droits LGBT, et qui a refusé de parler de son opposante au féminin pendant toute la campagne. C’est donc pour son courage et sa détermination que la chanteuse de 25 ans lui a proposé d’assister à la traditionnelle cérémonie musicale, qui a notamment récompensé cette année Lady Gaga et permis à Selena Gomez de faire son retour très attendu après ses lourds problèmes de santé.

Sur son compte Instagram, Demi Lovato explique en légende d’une photo avec Demi Lovato: “C’est un honneur d’avoir Danica Roem (…) à mes côtés ce soir aux AMAs. Danica a dû faire face à une déferlante de haine et de conneries venant de personnes qui soutenaient qu’elle ne pourrait pas gagner, mais elle l’a fait. Son histoire est si inspirante et j’étais si fière qu’elle soit avec moi avant que je ne chante mon titre Sorry not sorry, qui s’attaque sans complexe aux haters. Danica, tu es une inspiration pour tellement de monde et j’ai hâte de voir les belles choses que tu vas accomplir!” Nous aussi.

Margot Cherrid

 

2. Le New York Times crée un poste de “gender editor”

Jessica Bennett, auteure du Feminist Fight Club, sera chargée à partir du 30 octobre d’analyser l’actualité à travers le prisme du genre pour le New York Times. 
Instagram / @ddlovato  - Cheek Magazine
Instagram / @ddlovato

4. Un robot sexuel doté d'un mode “résistance” encouragerait la culture du viol

L’entreprise de robotique américaine True Companion a commercialisé des robots sexuels dotés d’une intelligence artificielle avec un mode “résistance” qui encouragerait la culture du viol. Une innovation qui fait polémique. 
Instagram / @ddlovato  - Cheek Magazine
Instagram / @ddlovato