Ce qui se passe ailleurs

Norvège

Les footballeurs norvégiens baissent leur salaire pour que l'équipe féminine soit payée pareil

Un accord signé vendredi entre l’association Niso et la fédération norvégienne de football instaure l’égalité salariale entre joueuses et joueurs des équipes nationales de Norvège. Un geste symbolique fort.
Instagram / @graham95
Instagram / @graham95

Instagram / @graham95


Elles sont 14èmes au classement FIFA, ont décroché les titres de championnes du Monde (1995), d’Europe (1987 et 1993) et ont été victorieuses des JO de 2000. Pourtant, jusqu’ici, les footballeuses norvégiennes étaient payées deux fois moins que leurs homologues masculins, qui pointent pourtant à la 73ème place du classement et ont un palmarès bien moins impressionnant, avec une seule qualification pour les 8es de finale d’une compétition internationale, en 1998.

Une injustice réparée vendredi dernier grâce à l’accord scellé entre Niso, l’association représentant les footballeurs locaux et la fédération norvégienne de football, qui prévoit un lissage de salaire entre équipes nationales masculine et féminine de football.  La somme touchée par les femmes passe donc de 3,1 millions de couronnes, soit 320 000 euros, à 6 millions de couronnes, soit 640 000 euros par an. L’équipe masculine a accepté de baisser son salaire annuel de 550 000 couronnes, soit 60 000 euros, pour arriver à égalité avec les joueuses féminines. Un effort salué sur Instagram par les joueuses norvégiennes, à l’instar de la milieu de terrain Caroline Graham Hansen: “C’est peut-être un petit geste pour vous (…) mais cela signifie tellement pour nous. Pour notre équipe. Pour notre sport (…), faire passer le message que l’égalité salariale est normale me donne envie de pleurer! J’ai envie de tous vous faire des câlins.”

 

Margot Cherrid


5. Irlande: les expats rentrent pour voter Yes au référendum sur l'avortement

Alors que le référendum pour la légalisation de l’avortement se déroule aujourd’hui, les Irlandais·e·s vivant à l’étranger reviennent des quatre coins du globe pour glisser leur bulletin, pro-choix pour la plupart, dans l’urne. 
Instagram / @graham95 - Cheek Magazine
Instagram / @graham95

6. Des militantes du droit à conduire arrêtées en Arabie Saoudite

Alors que le pays s’apprête à lever l’interdiction historique pour les Saoudiennes de conduire, au moins sept militantes pour les droits des femmes ont été arrêtées la semaine dernière. Un moyen pour le les autorités de préparer une communication lisse et maîtrisée autour de cet événement. 
Instagram / @graham95 - Cheek Magazine
Instagram / @graham95

7. En Argentine, les femmes brûlent leurs soutiens-gorge pour tacler le sexisme

Le renvoi d’une jeune fille d’un lycée de Buenos Aires sous prétexte qu’elle ne portait pas de soutien-gorge sous sa robe a entraîné une vague de mobilisation dans la capitale du pays, significative du renouveau du mouvement féministe argentin. 
Instagram / @graham95 - Cheek Magazine
Instagram / @graham95