Ce qui se passe ailleurs

Brésil

Un graff devient le symbole des anti-Coupe du monde

Cheek passe en revue (de Web) une actu internationale.
Facebook de Paulo Ito, DR
Facebook de Paulo Ito, DR

Facebook de Paulo Ito, DR


À trois semaines du coup d’envoi de la Coupe du monde de football, un graffiti réalisé par Paulo Ito sur le mur d’une école de São Paulo au Brésil est devenu le symbole des opposants à l’évènement. Le street artist a choisi de représenter un enfant rachitique, en larmes, devant son assiette où un ballon de foot fait office de nourriture. Le message est clair.

Paulo Ito expose sa démarche au Slate américain: “Je ne fais que dénoncer les problèmes du Brésil: la priorité de la classe politique est la lutte pour le pouvoir. Il y a des problèmes de santé, de sécurité, de logement, de pauvreté, d’absence de culture, d’éducation, de transports.

Face à ces problèmes évoqués, les Brésiliens s’insurgent depuis plusieurs mois et organisent de violentes manifestations dans les rues et les favelas. La plupart d’entre eux ne pourront pas profiter du Mondial car le prix d’une place en quart de finale s’élève à 100 reais -soit l’équivalent de 33 euros- tandis que le salaire minimum moyen est de moins de 700 reais.

Mais, tandis que la révolte gronde, les caisses de l’État continuent de se vider. Selon Le Monde, le budget initial des dépenses destinées aux travaux colossaux, initialement fixé à 3 milliards d’euros, s’élève désormais à près de 11 milliards d’euros.

L.D.L.


1. Les femmes noires trustent les numéros de septembre des magazines de mode

Dans un article publié sur le site de CNN, la journaliste Lisa Respers France se demande s'il s'agit d'un “Wakanda effect”, en référence au royaume fictif du blockbuster Black Panther. Car, aux Etats-Unis, pour leur prestigieuse “september issue”, les magazines de mode les plus importants…
Facebook de Paulo Ito, DR - Cheek Magazine
Facebook de Paulo Ito, DR

2. #MyCameraIsMyWeapon: le mouvement qui dénonce les abus de la police des moeurs en Iran

Lancé en Iran le 15 avril dernier, le mouvement #MyCameraIsMyWeapon est devenu viral, d'après un article que lui consacre Le Monde. Le hashtag permet aux femmes de dénoncer le harcèlement dont elles sont victimes lorsqu’elles ne portent pas -ou portent mal- leur voile. Armées de leur…
Facebook de Paulo Ito, DR - Cheek Magazine
Facebook de Paulo Ito, DR

3. Elle propose de remplacer les mères absentes aux mariages de leurs enfants LGBTQ+

“Si vous avez besoin d’une mère pour assister à votre mariage homosexuel car votre mère biologique ne viendra pas. Appelez-moi. Je suis là. Je serai votre plus grande fan. J’apporterai même le champagne.” Publié le 20 juillet par l’Américaine Sara Cunningham, cet appel relayé en France…
Facebook de Paulo Ito, DR - Cheek Magazine
Facebook de Paulo Ito, DR

4. Sur Twitter, Serena Williams accuse l'agence antidopage américaine de discrimination

“C'est le moment de la journée où je passe un contrôle antidopage de façon ‘aléatoire’, et que seule Serena est testée.” Mardi 24 juillet, la joueuse de tennis américaine Serena Williams a poussé un coup de gueule sur Twitter. Dans une série de tweets, la sportive…
Facebook de Paulo Ito, DR - Cheek Magazine
Facebook de Paulo Ito, DR

5. Argentine: quand le projet de loi pour l’avortement divise le pays

Une chose est sûre, la légalisation de l’avortement en Argentine n’est pas un combat joué d’avance. Si les pro-IVG s’étaient réjoui le 14 juin dernier lorsque le projet de loi avait été adopté par la Chambre des députés, l’issue du vote définitif qui aura lieu…
Facebook de Paulo Ito, DR - Cheek Magazine
Facebook de Paulo Ito, DR

6. #SoisUneFemme: le hashtag des Marocaines contre ceux qui voudraient les rhabiller

“Luttons contre l'obscurantisme, Sois Une Femme Libre, libre de porter un maillot/un bikini ou pas, libre d'aller à la plage ou pas, libre de tes décisions et de tes choix”, “Sois un homme et contrôle tes pulsions”, “#SoisUnHomme et occupe-toi de tes oignons! Sois un homme et…
Facebook de Paulo Ito, DR - Cheek Magazine
Facebook de Paulo Ito, DR

7. Les Pussy Riot dénoncent la police russe pendant la finale de la Coupe du Monde

Dimanche 15 juillet, alors que la planète entière regardait la finale de la Coupe du Monde France-Croatie, des membres des Pussy Riot déguisées en policières ont fait irruption sur le terrain du stade Loujniki à Moscou. L’une d’elles a eu le temps de taper dans les mains…
Facebook de Paulo Ito, DR - Cheek Magazine
Facebook de Paulo Ito, DR