Ce qui se passe ailleurs

Irlande

Irlande: les expats rentrent pour voter Yes au référendum sur l'avortement

Alors que le référendum pour la légalisation de l’avortement se déroule aujourd’hui, les Irlandais·e·s vivant à l’étranger reviennent des quatre coins du globe pour glisser leur bulletin, pro-choix pour la plupart, dans l’urne. 
Instagram / @rachellmaguire
Instagram / @rachellmaguire

Instagram / @rachellmaguire


De 8 heures à 23 heures se déroule aujourd’hui, en Irlande, un référendum historique sur l’avortement. Dans ce pays de tradition catholique, les Irlandais·e·s sont appelé·e·s à se décider pour ou contre la réforme du 8ème amendement de leur constitution. Cet amendement, introduit en 1983, interdit strictement l’avortement, même en cas de viol, inceste ou malformations fœtales. En 2013 seulement, une réforme avait autorisé l’interruption volontaire de grossesse en cas de risques majeurs pour la santé de la mère. 

Après une campagne d’une rare violence, et alors que les résultats du scrutin restent incertains, de nombreux expatrié·e·s rentrent donc au pays pour glisser leur bulletin dans l’urne. Pro-choix, ils répondent ainsi à l’appel du mouvement #HomeToVote, dont les militant·e·s ont accueilli en grande pompe à l’aéroport les Irlandais·e·s de l’étranger.  

Selon cet article du Irish Times, des campagnes de crowdfunding ont même été organisées pour payer les billets d’avion ou de train à ceux qui n’en avaient pas les moyens. Un bel élan de solidarité, qui, on l’espère, permettra de faire gagner le Yes. Depuis 1983, 170 000 Irlandaises ont fait le voyage vers l’Angleterre, la France ou la Belgique pour pouvoir avorter légalement sans mettre leur vie en danger. 

Audrey Renault

 

 


4. Des militantes du droit à conduire arrêtées en Arabie Saoudite

Alors que le pays s’apprête à lever l’interdiction historique pour les Saoudiennes de conduire, au moins sept militantes pour les droits des femmes ont été arrêtées la semaine dernière. Un moyen pour le les autorités de préparer une communication lisse et maîtrisée autour de cet événement. 
Instagram / @rachellmaguire - Cheek Magazine
Instagram / @rachellmaguire

5. En Argentine, les femmes brûlent leurs soutiens-gorge pour tacler le sexisme

Le renvoi d’une jeune fille d’un lycée de Buenos Aires sous prétexte qu’elle ne portait pas de soutien-gorge sous sa robe a entraîné une vague de mobilisation dans la capitale du pays, significative du renouveau du mouvement féministe argentin. 
Instagram / @rachellmaguire - Cheek Magazine
Instagram / @rachellmaguire

6. Procès de la Manada: l'Espagne se mobilise pour dénoncer les crimes sexuels

En Espagne, scandalisé·e·s par la condamnation pour “abus sexuel” de la meute, plus de 30 000 manifestante·s se sont rassemblé·e·s samedi pour dénoncer une justice laxiste, machiste, et véhiculant la culture du viol. 
Instagram / @rachellmaguire - Cheek Magazine
Instagram / @rachellmaguire

7. Les Incels, la communauté masculiniste qui acclame l'attaque de Toronto

Les Canadiens découvrent avec effroi que la tuerie de Toronto, qui a fait 10 morts et une quinzaine de blessés dont une majorité de femmes, a été commise par Alek Minassian, un masculiniste membre des Incels, une communauté de  “célibataires involontaires” vouant aux femmes une haine sans limite. 
Instagram / @rachellmaguire - Cheek Magazine
Instagram / @rachellmaguire