cheek_cequisepasseailleurs_habillage_desktop

Ce qui se passe ailleurs

Iran

Nombreux hommages à Maryam Mirzakhani, première mathématicienne à avoir remporté la médaille Fields

Suite à son décès prématuré, personnalités et médias iraniens ont rendu hommage à la grande chercheuse en mathématiques Maryam Mirzakhani, s’autorisant même à utiliser des photos où ses cheveux sont visibles, dans un pays où les femmes doivent constamment être voilées.  
DR
DR

DR


Elle avait été la première femme à remporter la médaille Fields, la plus haute récompense de mathématiques, équivalente à un Prix Nobel, en 2014. Le 15 juillet 2017, Maryam Mirzakhani, 40 ans, a succombé aux États-Unis à un cancer du sein qui s’était propagé à ses os. Les hommages ont afflué ce week-end, de la communauté de chercheurs comme de personnalités iraniennes. Et, chose rare, plusieurs médias, et même le président iranien Hassan Rohani, ont diffusé des photos de cette génie des mathématiques non voilée. 

Firouz Naderi, scientifique américano-iranien et ami de la chercheuse, a rapidement partagé sa peine sur Instagram et Twitter.

Dans un pays où les femmes sont pourtant sensées se voiler les cheveux sans cesse, y compris sur les réseaux sociaux, y compris lorsqu’elles vivent à l’étranger, le président Hassan Rohani lui-même a posté une photo de la mathématicienne non voilée.

 

‌ درگذشت اندوه‏بار مریم میرزاخانی، #نابغه نامدار #ریاضی ایران و جهان موجب تأثر فراوان شد. ‌ درخشش بی‌نظیر این #دانشمند خلاق و انسان متواضع که نام ایران را در مجامع علمی جهانی طنین‏‌انداز کرد، نقطه عطفی در معرفی همت والای #زنان و جوانان ایرانی در مسیر کسب قله‌های افتخار در عرصه‌های گوناگون بین‌المللی بود. ‌ این‏جانب ضمن ارج نهادن به خدمات علمی و آثار ماندگار این فرزند فرهیخته ایران، مصیبت وارده را به جامعه علمی کشور و خانواده محترم آن عزیز از دست رفته صمیمانه تسلیت می‏‌گویم. ‌ #مریم_میرزاخانی (۱۳۹۶-۱۳۵۶) #فرزند_ایران ‌

Une publication partagée par Hassan Rouhani • حسن روحانی (@hrouhani) le

 

Lorsque la chercheuse avait obtenu la médaille Fields, il avait déjà fait polémique en publiant un montage de deux images, l’une avec, l’autre sans voile, de la mathématicienne iranienne. 

Cette fois-ci, comme le souligne L’Express, plusieurs journaux comme le quotidien conservateur Hamshahri ou encore le quotidien économique Donaye Eghtessad sont allés jusqu’à publier des Unes sur lesquelles la coupe courte de Maryam Mirzakhani était tout à fait visible. Le premier titre: “La génie des mathématiques a cédé devant la puissance de la mort”, tandis que le second évoque le “Départ final de la reine des mathématiques”. 

Spécialiste de la géométrie des formes inhabituelles, Maryam Mirzakhani avait découvert une nouvelle méthode pour calculer le volume d’objets aux surfaces hyperboliques, comme les selles de cheval. C’est ce qui lui avait valu d’être récompensée de la médaille Fields. A la réception de sa récompense, la jeune femme avait déclaré: “C’est un grand honneur et je serai heureuse si cela encourage de jeunes femmes scientifiques et mathématiciennes. Je suis convaincue que de nombreuses autres femmes recevront ce type de récompense dans les prochaines années.”

Maryam Mirzakhani laisse derrière elle son époux, l’informaticien Jan Vondrak, et leur fille Anahita. 

 

Mathilde Saliou


3. À Jérusalem, les femmes resteront à l'écart au mur des Lamentations

Alors que le gouvernement israélien avait promis de créer un espace mixte au mur des Lamentations, à Jérusalem, il est revenu hier sur cet engagement, suscitant la déception de nombreuses femmes à travers le monde.
DR  - Cheek Magazine
DR