Ce qui se passe ailleurs

Arabie Saoudite

Des militantes du droit à conduire arrêtées en Arabie Saoudite

Alors que le pays s’apprête à lever l’interdiction historique pour les Saoudiennes de conduire, au moins sept militantes pour les droits des femmes ont été arrêtées la semaine dernière. Un moyen pour le les autorités de préparer une communication lisse et maîtrisée autour de cet événement. 
Dessin saoudien militant pour le permis de conduire féminin
Dessin saoudien militant pour le permis de conduire féminin

Dessin saoudien militant pour le permis de conduire féminin


Elles sont accusées d’avoir “tenté de porter atteinte à la sécurité et la stabilité du royaume […] et de saper l’autorité nationale”. Samedi 19 mai, le gouvernement saoudien a annoncé avoir arrêté sept militantes pour les droits des femmes, ainsi que trois hommes. Emprisonné·e·s, ils et elles sont également victimes d’une campagne de diffamation orchestrée par les autorités du pays et leurs soutiens médiatiques. Dans un communiqué publié aujourd’hui, Amnesty International dénonce ainsi une stratégie qui vise à “les faire passer pour des traîtres’”, et révèle l’utilisation d’un “hashtag les décrivant comme des ‘agents d’ambassades’”.

Alors que l’Arabie Saoudite a prévu de lever l’interdiction pour les femmes de conduire le 24 juin, cette manœuvre politique dissimule pour certains une volonté de faire taire les voix dissonantes en prévision de la médiatisation dont le pays fera sûrement l’objet le mois prochain. Courrier International reprend ainsi le quotidien libanais L’Orient-Le Jour, et détaille: “Le  timing de ces arrestations n’est pas anodin. [L’autorisation pour les femmes de conduire] va attirer les médias internationaux et il semble que le prince héritier Mohammed ben Salmane souhaite réduire au silence toute parole différente du discours officiel”. L’hebdomadaire propose également un extrait de l’analyse du journaliste et intellectuel saoudien Jamal Khashoggi publiée dans le Washington Post: “Le message consiste à dire: toute sorte d’engagement doit se faire à l’intérieur du pouvoir. Aucune voix indépendante, aucune opinion divergente ne sera autorisée.”

On espère de tout cœur que l’intérêt médiatique porté au dernier pays à interdire aux femmes de prendre le volant permettra aux Saoudiennes de faire entendre leurs revendications et de progresser vers l’égalité dans tous les domaines. 

Margot Cherrid


1. Les femmes noires trustent les numéros de septembre des magazines de mode

De Beyoncé à Lupita Nyong’o, de nombreux magazines de mode mettent des femmes noires à l’honneur de leur incontournable “september issue”. Un phénomène historique. 
Dessin saoudien militant pour le permis de conduire féminin - Cheek Magazine
Dessin saoudien militant pour le permis de conduire féminin

4. Sur Twitter, Serena Williams accuse l'agence antidopage américaine de discrimination

Dans une série de tweets publiés mardi 24 juillet, la tenniswoman américaine dénonce la fréquence élevée à laquelle elle subit des tests antidopage, pourtant censés être aléatoires.
Dessin saoudien militant pour le permis de conduire féminin - Cheek Magazine
Dessin saoudien militant pour le permis de conduire féminin

5. Argentine: quand le projet de loi pour l’avortement divise le pays

A deux semaines du vote pour la légalisation de l’avortement pour toutes les femmes en Argentine, deux camps s’opposent dans les rues et sur les réseaux sociaux.
Dessin saoudien militant pour le permis de conduire féminin - Cheek Magazine
Dessin saoudien militant pour le permis de conduire féminin