Ce qui se passe ailleurs

États-Unis

Le New York Times crée un poste de “gender editor”

Jessica Bennett, auteure du Feminist Fight Club, sera chargée à partir du 30 octobre d’analyser l’actualité à travers le prisme du genre pour le New York Times
© MatthewEisman Getty
© MatthewEisman Getty

© MatthewEisman Getty


Grande nouvelle: il y aura désormais une spécialiste des questions de genre au New York Times. “Je savais que nous ne faisions pas ce que nous devions ou pouvions faire pour mettre en lien ces différentes informations relatives au genre”, a expliqué Jodi Rudoren, directeur de rédaction du New York Times interviewé par Teen Vogue, dans un article daté d’hier. Pour pallier ce manque, le quotidien new-yorkais vient d’annoncer la création d’un poste de “gender editor”, ou “rédacteur·rice genre”. Une première pour une publication d’information généraliste.

Et c’est Jessica Bennett, auteure du Feminist Fight Club, journaliste spécialiste sur les questions de genre, de sexualité et de culture, qui occupera cette fonction à partir du 30 octobre. Son rôle consistera à réinventer l’information à travers le prisme des études de genre, de façon transversale, sans créer de rubrique spécifique: “L’intérêt pour les problématiques de genre ne doit pas se limiter à la couverture d’actions féministes ou d’événements relatifs aux droits des femmes (…) Il s’agit d’englober des informations sur l’identité genrée, la sexualité, la masculinité, l’importance des rapports de classe dans la formation de l’identité, ou simplement des sujets que le Times couvre déjà -politique, relations internationales, science, santé, avec un traitement qui prend en compte les problématiques de genre.” On ne peut que saluer cette initiative.

Margot Cherrid


1. Les Incels, la communauté masculiniste qui acclame l'attaque de Toronto

Les Canadiens découvrent avec effroi que la tuerie de Toronto, qui a fait 10 morts et une quinzaine de blessés dont une majorité de femmes, a été commise par Alek Minassian, un masculiniste membre des Incels, une communauté de  “célibataires involontaires” vouant aux femmes une haine sans limite. 
© MatthewEisman Getty - Cheek Magazine
© MatthewEisman Getty

2. Cette actrice indienne se dénude en public pour soutenir #MeToo et se fait arrêter

En Inde, pour apporter son soutien au mouvement #MeToo, l’actrice de 28 ans Sri Reddy s’est déshabillée en public. Un geste militant lourd de conséquences pour cette jeune femme aujourd’hui expulsée de son logement, condamnée et traitée en paria.
© MatthewEisman Getty - Cheek Magazine
© MatthewEisman Getty

3. Emma Watson applaudit le tapis rouge Time's Up des Molières anglais

Ce week-end, le mouvement Time’s Up a ressurgi sur le tapis rouge des Molières anglais, pour la plus grande joie d’Emma Watson, toujours aussi engagée sur la question du sexisme. 
© MatthewEisman Getty - Cheek Magazine
© MatthewEisman Getty

7. Ivanka Trump célèbre le Women’s History Month et se fait tacler par les internautes

La fille de Donald Trump, Ivanka Trump, a publié un tweet pour saluer le travail des femmes pour la nation et les internautes n’ont pas manqué de souligner l’ironie de la situation en rappelant les accusations de harcèlement et d’agressions sexuelles qui concernent son père.
© MatthewEisman Getty - Cheek Magazine
© MatthewEisman Getty