Ce qui se passe ailleurs

États-Unis

Scarlett Johansson annonce qu'elle jouera un homme trans et déclenche une polémique

Scarlett Johansson incarnera le rôle d’un homme trans dans le film Rub & Tug, prévu pour début 2019. Un choix de casting qui divise.
Scarlett Johansson dans “Lucy” © Jessica Forde/EUROPACORP - TF1 FILMS PRODUCTION - GRIVE PRODUCTIONS
Scarlett Johansson dans “Lucy” © Jessica Forde/EUROPACORP - TF1 FILMS PRODUCTION - GRIVE PRODUCTIONS

Scarlett Johansson dans “Lucy” © Jessica Forde/EUROPACORP - TF1 FILMS PRODUCTION - GRIVE PRODUCTIONS


Les acteurs cisgenres sont payés pour jouer des personnages trans, mais les acteurs trans ne sont jamais retenus pour jouer des rôles de personnes cisgenres. Et le fait que d’autres acteurs aient été applaudis dans des rôles de trans dans le passé ne signifie pas que nous devons continuer à faire ce mauvais choix.” Voici la remarque formulée par le site américain Mashable en réaction à la polémique qui ébranle Hollywood et cible le manque de diversité chez ses acteurs. 

Au cœur du scandale, on retrouve Scarlett Johansson et l’annonce de sa participation au prochain film de Rupert SandersRub & Tug, prévu pour février 2019. La comédienne américaine y interprétera le rôle de  Dante “Tex” Gill, homme transgenre qui s’est bâti un empire dans le milieu de la prostitution des années 70. 

 

Accusée sur les réseaux sociaux de participer à l’invisibilisation des acteurs trans, la principale intéressée a répondu à ses détracteurs sur le site Bustle en déclarant: “Dites-leur qu’ils peuvent être dirigés vers les représentants de Jeffrey Tambor, Jared Leto et de Felicity Huffman pour tout commentaire”. Une référence aux rôles de personnes trans qu’ils ont respectivement incarnés dans la série Transparent et les films Dallas Buyers Club et Transamerica. Une défense pas vraiment convaincante, d’autant plus que Scarlett Johansson avait déjà été la cible de critiques relatives à ses mauvais choix en terme de casting pour son rôle de personnage asiatique dans Ghost in the Shell, sorti en 2017.

Margot Cherrid

 


1. L'homosexualité enfin dépénalisée en Inde

L’Inde a aboli ce jeudi 6 septembre la loi qui condamnait l’homosexualité.
Scarlett Johansson dans “Lucy” © Jessica Forde/EUROPACORP - TF1 FILMS PRODUCTION - GRIVE PRODUCTIONS - Cheek Magazine
Scarlett Johansson dans “Lucy” © Jessica Forde/EUROPACORP - TF1 FILMS PRODUCTION - GRIVE PRODUCTIONS

2. Ariana Grande slut-shamée et agressée sexuellement lors des obsèques d'Aretha Franklin

Le maître de cérémonie des funérailles d’Aretha Franklin a touché la poitrine de la chanteuse américaine après sa performance sur scène vendredi 31 août. Les faits ont largement été dénoncés sur Twitter sous le hashtag #RespectForAriana.
Scarlett Johansson dans “Lucy” © Jessica Forde/EUROPACORP - TF1 FILMS PRODUCTION - GRIVE PRODUCTIONS - Cheek Magazine
Scarlett Johansson dans “Lucy” © Jessica Forde/EUROPACORP - TF1 FILMS PRODUCTION - GRIVE PRODUCTIONS

3. Les femmes noires trustent les numéros de septembre des magazines de mode

De Beyoncé à Lupita Nyong’o, de nombreux magazines de mode mettent des femmes noires à l’honneur de leur incontournable “september issue”. Un phénomène historique. 
Scarlett Johansson dans “Lucy” © Jessica Forde/EUROPACORP - TF1 FILMS PRODUCTION - GRIVE PRODUCTIONS - Cheek Magazine
Scarlett Johansson dans “Lucy” © Jessica Forde/EUROPACORP - TF1 FILMS PRODUCTION - GRIVE PRODUCTIONS

5. Elle propose de remplacer les mères absentes aux mariages de leurs enfants LGBTQ+

Sur Facebook, une Américaine propose de remplacer les mères qui n’assisteraient pas au mariage homosexuel de leur enfant et fait le buzz.
Scarlett Johansson dans “Lucy” © Jessica Forde/EUROPACORP - TF1 FILMS PRODUCTION - GRIVE PRODUCTIONS - Cheek Magazine
Scarlett Johansson dans “Lucy” © Jessica Forde/EUROPACORP - TF1 FILMS PRODUCTION - GRIVE PRODUCTIONS

6. Sur Twitter, Serena Williams accuse l'agence antidopage américaine de discrimination

Dans une série de tweets publiés mardi 24 juillet, la tenniswoman américaine dénonce la fréquence élevée à laquelle elle subit des tests antidopage, pourtant censés être aléatoires.
Scarlett Johansson dans “Lucy” © Jessica Forde/EUROPACORP - TF1 FILMS PRODUCTION - GRIVE PRODUCTIONS - Cheek Magazine
Scarlett Johansson dans “Lucy” © Jessica Forde/EUROPACORP - TF1 FILMS PRODUCTION - GRIVE PRODUCTIONS

7. Argentine: quand le projet de loi pour l’avortement divise le pays

A deux semaines du vote pour la légalisation de l’avortement pour toutes les femmes en Argentine, deux camps s’opposent dans les rues et sur les réseaux sociaux.
Scarlett Johansson dans “Lucy” © Jessica Forde/EUROPACORP - TF1 FILMS PRODUCTION - GRIVE PRODUCTIONS - Cheek Magazine
Scarlett Johansson dans “Lucy” © Jessica Forde/EUROPACORP - TF1 FILMS PRODUCTION - GRIVE PRODUCTIONS