Ce qui se passe ailleurs

Suède

Suède: les relations sexuelles sans “consentement explicite” désormais considérées comme des viols

Grâce à une loi entrée en vigueur dimanche, la Suède a redéfini le viol et donné plus de poids au consentement. 
Capture d'écran du reportage “In Sweden, sex without explicit consent is now rape” de DNA India News
Capture d'écran du reportage “In Sweden, sex without explicit consent is now rape” de DNA India News

Capture d'écran du reportage “In Sweden, sex without explicit consent is now rape” de DNA India News


Ce week-end, la Suède a confirmé son avance dans le combat pour l’égalité femmes-hommes en Europe en élargissant sa définition légale du viol. Adoptée fin mai et entrée en vigueur le 1er juillet, la nouvelle législation sur le consentement sexuel prévoit que tout acte sexuel sans accord explicite soit désormais considéré comme un viol. La définition précédente ne prenait en compte que les relations sexuelles avec violence ou sous menace. 

Depuis la campagne #MeToo qui avait déstabilisé le Royaume à l’automne dernier, où plus de 10 000 femmes avaient pris la parole sur le harcèlement au travail, la Suède lutte de plus belle pour les droits des femmes. En parallèle à cette nouvelle législation, le gouvernement a décidé ce week-end d’allouer 120 millions de couronnes, soit 11,5 millions d’euros, à la lutte contre le harcèlement et les violences sexuelles. Malgré cette avancée, la loi inquiète l’ordre des avocats et du conseil des lois. Selon eux, la législation entraînerait des dérives car l’évaluation du consentement par la Cour serait totalement arbitraire. 

En mai dernier, la chercheuse sur les droits des femmes pour Amnesty International Anna Blus expliquait: “Il est choquant de constater que cette évolution juridique ne fera de la Suède que le dixième pays en Europe à reconnaître qu’un rapport sexuel sans consentement constitue un viol.” Elle ajoutait que pour les autres pays européens, le viol est caractérisé par la violence, la menace ou la contrainte. Une définition dépassée qui prouve que l’Europe a encore un long chemin à parcourir.

Alexandra Vépierre


1. Les Pussy Riot dénoncent la police russe pendant la finale de la Coupe du Monde

Des membres du groupe féministe russe Pussy Riot ont interrompu le match de finale de la Coupe du Monde pour dénoncer l’impunité dont bénéficie la police.
Capture d'écran du reportage “In Sweden, sex without explicit consent is now rape” de DNA India News - Cheek Magazine
Capture d'écran du reportage “In Sweden, sex without explicit consent is now rape” de DNA India News

2. Portugal: le changement de genre est désormais possible sans diagnostic médical

Une loi votée le 12 juillet simplifie l’accès au changement de genre à l’état civil et interdit les opérations sur les bébés intersexes.
Capture d'écran du reportage “In Sweden, sex without explicit consent is now rape” de DNA India News - Cheek Magazine
Capture d'écran du reportage “In Sweden, sex without explicit consent is now rape” de DNA India News

6. Miss America ne récompensera plus les femmes pour leur physique

Le concours Miss America se renouvelle et souhaite privilégier l’empowerment des femmes.
Capture d'écran du reportage “In Sweden, sex without explicit consent is now rape” de DNA India News - Cheek Magazine
Capture d'écran du reportage “In Sweden, sex without explicit consent is now rape” de DNA India News

7. La Une de Vogue Arabia oublie les militantes pour les droits des femmes arrêtées

La couverture de Vogue Arabia irrite les militant.e.s des droits des femmes avec sa photo de la princesse saoudienne au volant d’une voiture, alors qu’au moins 7 militant.e.s sont toujours emprisonné.e.s.
Capture d'écran du reportage “In Sweden, sex without explicit consent is now rape” de DNA India News - Cheek Magazine
Capture d'écran du reportage “In Sweden, sex without explicit consent is now rape” de DNA India News