Ce qui se passe ailleurs

ARABIE SAOUDITE

La Une de Vogue Arabia oublie les militantes pour les droits des femmes arrêtées

La couverture de Vogue Arabia irrite les militant.e.s des droits des femmes avec sa photo de la princesse saoudienne au volant d’une voiture, alors qu’au moins 7 militant.e.s sont toujours emprisonné.e.s.
La Une de Vogue Arabia oublie les militantes pour les droits des femmes arrêtées

La lutte pour l’extension du permis de conduire aux femmes n’est toujours pas terminée. Seul pays au monde où les femmes n’ont (toujours) pas le droit de conduire, l’Arabie Saoudite a prévu de lever l’interdiction le 24 juin prochain.

En accord avec l’actualité, la couverture du dernier numéro du Vogue Arabia montre la princesse saoudienne Hayfa bint Abdallah al-Saoud assise sur le siège conducteur d’une voiture décapotable. Ses cheveux apparents malgré son voile, ses talons aiguilles et son maquillage appuyé illustrent volontairement la nouvelle indépendance de la femme saoudienne, bien que toujours opprimée par une société patriarcale et (ultra) conservatrice. Le titre souligne “La célébration des femmes pionnières d’Arabie Saoudite”.  

La Une, qui pourrait presque passer pour un coup de communication du gouvernement, a agacé les militant.e.s des droits des femmes. En effet, la supposée pionnière pose juste au volant de la voiture mais ne la conduit pas. En revanche, les militantes qui ont lutté et bravé l’interdiction de conduire ont eu une toute autre destinée. Début mai, au moins 11 militantes ont été arrêtées. Seules quatre ont été libérées, explique La Parisienne grâce aux informations d’Amnesty International. En guise de contestation, la Une du magazine Vogue a été retouchée à de nombreuses reprises et publiée sur Twitter avec les visages des militantes arrêtées.

 

 

Cette répression ternit grandement les réformes engagées par le prince héritier Mohammed ben Salmane pour redorer l’image du pays.

Alexandra Vepierre


3. Irlande: les expats rentrent pour voter Yes au référendum sur l'avortement

Alors que le référendum pour la légalisation de l’avortement se déroule aujourd’hui, les Irlandais·e·s vivant à l’étranger reviennent des quatre coins du globe pour glisser leur bulletin, pro-choix pour la plupart, dans l’urne. 
Irlande: les expats rentrent pour voter Yes au référendum sur l'avortement - Cheek Magazine

4. Des militantes du droit à conduire arrêtées en Arabie Saoudite

Alors que le pays s’apprête à lever l’interdiction historique pour les Saoudiennes de conduire, au moins sept militantes pour les droits des femmes ont été arrêtées la semaine dernière. Un moyen pour le les autorités de préparer une communication lisse et maîtrisée autour de cet événement. 
Des militantes du droit à conduire arrêtées en Arabie Saoudite - Cheek Magazine

5. En Argentine, les femmes brûlent leurs soutiens-gorge pour tacler le sexisme

Le renvoi d’une jeune fille d’un lycée de Buenos Aires sous prétexte qu’elle ne portait pas de soutien-gorge sous sa robe a entraîné une vague de mobilisation dans la capitale du pays, significative du renouveau du mouvement féministe argentin. 
En Argentine, les femmes brûlent leurs soutiens-gorge pour tacler le sexisme - Cheek Magazine

6. Procès de la Manada: l'Espagne se mobilise pour dénoncer les crimes sexuels

En Espagne, scandalisé·e·s par la condamnation pour “abus sexuel” de la meute, plus de 30 000 manifestante·s se sont rassemblé·e·s samedi pour dénoncer une justice laxiste, machiste, et véhiculant la culture du viol. 
Procès de la Manada: l'Espagne se mobilise pour dénoncer les crimes sexuels - Cheek Magazine

7. Les Incels, la communauté masculiniste qui acclame l'attaque de Toronto

Les Canadiens découvrent avec effroi que la tuerie de Toronto, qui a fait 10 morts et une quinzaine de blessés dont une majorité de femmes, a été commise par Alek Minassian, un masculiniste membre des Incels, une communauté de  “célibataires involontaires” vouant aux femmes une haine sans limite. 
Les Incels, la communauté masculiniste qui acclame l'attaque de Toronto - Cheek Magazine