société

Le Cheek Point

L’obsession de la cellulite est une idée sexiste

On a lu pour vous cet article de Buzzfeed sur le sexisme qui se cache derrière la hantise collective de la peau d’orange, et on vous le recommande.
Au début de l'année, Lena Dunham a refusé que sa cellulite soit photoshopée en couverture de Glamour US.
Au début de l'année, Lena Dunham a refusé que sa cellulite soit photoshopée en couverture de Glamour US.

Au début de l'année, Lena Dunham a refusé que sa cellulite soit photoshopée en couverture de Glamour US.


“La cellulite n’a pas toujours existé (ni été stigmatisée). Elle n’est même pas centenaire. ‘La cellulite qui hante les vitrines de nos pharmacies aujourd’hui est un souci collectif qui a une date de naissance et un pays d’origine: les années 20 en France‘, détaille Rossella Ghigi. Avant, eh bien, ‘la cellulite était de la chair féminine adulte‘. Personne ne se focalisait dessus, elle était invisible: ‘Son altérité par rapport au reste du corps n’était pas reconnue, même pas vue‘. […]

Depuis toujours, en parlant de cellulite, on ne parle pas que de cellulite. ‘Il ne s’agit pas de dire qu’il faut rester naturelles, les femmes ont le droit de modifier leur corps, appuie Solenn Carof. Ce qui est problématique, c’est que toutes les femmes se sentent obligées de faire disparaître leur cellulite ou de la cacher. C’est structurel, pas individuel.’ C’est aussi éminemment sexiste, parce que ça ne touche que les femmes mais aussi parce que ça a une résonance politique.

Selon certains auteurs, synthétise Rossella Ghigi, dans notre culture traditionnellement fascinée par l’image de la femme subjuguée par elle-même, ‘victime de sa féminité‘ et incapable de maîtriser ses désirs, cette ‘obsession purgative’ (Remaury, 2000) n’est qu’un effet de la domination masculine, puisqu’elle finit par soutenir l’idée que le devoir propre à la femme est de se maîtriser elle-même, en laissant à l’homme le devoir (et le privilège) de maîtriser les autres.”

Saviez-vous que la cellulite avait d’abord été localisée dans la nuque? Que l’invention du miroir et la vogue des maillots de bains avaient contribué à l’exigence d’amincissement? Qu’on avait accusé le travail des femmes d’en être l’origine? Autant d’éléments qui font relativiser l’importance qu’on doit accorder à ladite “peau d’orange”. Dans cet article en 12 points, illustrés par de très drôles gifs, Buzzfeed revient sur l’obsession de la cellulite, perçue comme le défaut physique ultime chez les femmes.

Cette obsession (largement encouragée par les magazines féminins) de s’en débarrasser est en effet une idée -sexiste- assez récente. La pression sociale entretenue sur le corps féminin, de préférence lisse et ferme, s’accompagne d’un jugement moral sur celles qui seraient soupçonnées de se laisser aller ou de ne pas faire suffisamment d’efforts pour coller aux idéaux de beauté actuels. Heureusement, certaines femmes -à l’instar de Lena Dunham– assument fièrement leur cellulite et commencent à faire entendre une nouvelle voix, libératrice, sur le sujet.

À lire le plus rapidement possible sur le site de Buzzfeed France.


1. Gay Games de Paris 2018: les mondiaux de la diversité en 15 photos Instagram

Du 4 au 12 août, Paris se met aux couleurs du drapeau LGBTQ pour célébrer les différences et combattre l’homophobie lors d’une compétition sportive qui tient de la célébration. 
Au début de l'année, Lena Dunham a refusé que sa cellulite soit photoshopée en couverture de Glamour US. - Cheek Magazine
Au début de l'année, Lena Dunham a refusé que sa cellulite soit photoshopée en couverture de Glamour US.

2. The Breakaway Challenge: elles parcourent 400 km à vélo pour soutenir les femmes victimes de violences

Du 20 au 24 août, Amandine Bessard et Lucie Borde vont parcourir 400 km à vélo pour soutenir l’association Women Safe, un centre de prise en charge des femmes victimes de violences.
Au début de l'année, Lena Dunham a refusé que sa cellulite soit photoshopée en couverture de Glamour US. - Cheek Magazine
Au début de l'année, Lena Dunham a refusé que sa cellulite soit photoshopée en couverture de Glamour US.

3. Dès l’enfance, les filles font plus de corvées ménagères

On a lu pour vous cet article du New York Times sur la répartition des tâches ménagères dès l’enfance et on vous le conseille fortement.
Au début de l'année, Lena Dunham a refusé que sa cellulite soit photoshopée en couverture de Glamour US. - Cheek Magazine
Au début de l'année, Lena Dunham a refusé que sa cellulite soit photoshopée en couverture de Glamour US.

4. Les femmes noires trustent les numéros de septembre des magazines de mode

De Beyoncé à Lupita Nyong’o, de nombreux magazines de mode mettent des femmes noires à l’honneur de leur incontournable “september issue”. Un phénomène historique. 
Au début de l'année, Lena Dunham a refusé que sa cellulite soit photoshopée en couverture de Glamour US. - Cheek Magazine
Au début de l'année, Lena Dunham a refusé que sa cellulite soit photoshopée en couverture de Glamour US.

5. #MeToo sonnera-t-il la fin des pubs sexistes?

L’ampleur du mouvement #MeToo sonnera-t-elle le glas des publicités sexistes? De nombreuses marques changent en effet leur fusil d’épaule: il n’est plus de bon ton de montrer des jeunes femmes comme des objets sexuels ou des ménagères serviles. Mais est-ce vraiment significatif ?
Au début de l'année, Lena Dunham a refusé que sa cellulite soit photoshopée en couverture de Glamour US. - Cheek Magazine
Au début de l'année, Lena Dunham a refusé que sa cellulite soit photoshopée en couverture de Glamour US.

7. Et si les corps des hommes étaient autant érotisés que ceux des femmes?

On a lu pour vous cet article de M le magazine du Monde à propos de l’invisibilisation du corps masculin et la négation de son potentiel érotique. On vous le conseille fortement.   
Au début de l'année, Lena Dunham a refusé que sa cellulite soit photoshopée en couverture de Glamour US. - Cheek Magazine
Au début de l'année, Lena Dunham a refusé que sa cellulite soit photoshopée en couverture de Glamour US.