société

Le Cheek point

La lettre d'adieu de l'illustratrice Muriel Douru à Paris

On a lu ça pour vous et on vous le conseille. 
© Muriel Douru
© Muriel Douru

© Muriel Douru


“Chère amie, cela fait maintenant 20 ans que je vis avec toi. Nous sommes un vieux couple et je peux donc être tout à fait sincère avec toi. Tu m’as donné beaucoup de bonheur, c’est grâce à toi que j’ai trouvé du travail, que j’ai rencontré l’amour et mes merveilleux amis. Quand je t’ai connue, tu m’impressionnais grandement…”

C’est par ces mots, et par une ribambelle de dessins, que l’illustratrice Muriel Douru fait ses adieux à la capitale, dans un post intitulé Paris je t’aime mais je te quitte et relayé par le Huffington Post. Repérée pour ses posts engagés contre l’homophobie ou pour le végétarisme, Muriel Douru signe une BD en ligne pleine de douceur et de poésie pour expliquer son rapport à Paris et son départ vers d’autres horizons.

A lire (et à regarder) le plus vite possible sur le blog de Muriel Douru


2. Pourquoi le combat antiraciste est de plus en plus porté par des femmes

En tête des cortèges ou invitées dans les médias, les femmes antiracistes portent une parole engagée enfin entendue et brisent l’invisibilisation dont elles étaient victimes jusqu’alors.
© Muriel Douru - Cheek Magazine
© Muriel Douru

4. La cheffe Laëtitia Visse boulonne la cuisine carnassière à Marseille

Normande d’origine, cette cheffe au caractère bien trempé a posé ses valises dans le sud de la France il y a deux ans et demi. Elle s’apprête à ouvrir un restaurant autour de la viande et des abats à Marseille. 
© Muriel Douru - Cheek Magazine
© Muriel Douru

6. J’ai testé pour vous: donner mes cheveux à une asso de lutte contre le cancer

Plusieurs associations récupèrent de longues mèches de cheveux pour les vendre au profit de femmes atteintes d’un cancer. Objectif: les aider à financer leur perruque et à retrouver leur féminité. Notre journaliste Arièle Bonte a testé l’expérience. 
© Muriel Douru - Cheek Magazine
© Muriel Douru