société

Le Cheek Point

Née par GPA, elle pousse un coup de gueule pour qu'on écoute les enfants concernés

On a lu pour vous cet article de Slate sur le livre de Valentina Mennesson qui exprime son ressenti de jeune femme née par GPA et on vous le recommande.  
Capture d'écran de la vidéo du Parisien “Valentina, 18 ans, née par GPA: ‘Je ne suis pas reconnue comme la fille de mes parents’”
Capture d'écran de la vidéo du Parisien “Valentina, 18 ans, née par GPA: ‘Je ne suis pas reconnue comme la fille de mes parents’”

Capture d'écran de la vidéo du Parisien “Valentina, 18 ans, née par GPA: ‘Je ne suis pas reconnue comme la fille de mes parents’”


“‘Ce que je cherche surtout avec ce livre, c’est que les autres arrêtent de s’exprimer à notre place, de dire ce que je devrais ou ne devrais pas être, ou que je ne devrais pas exister, ou que je suis une insulte vivante à leur bien-être. Je voudrais que l’on cesse de nous stigmatiser, de parler de nous comme des pauvres victimes, de nous prévoir des destins horribles, bref, surtout de faire de la théorie sans regarder la réalité.’ […] Contrairement aux propos des adversaires de la GPA, qui clament à tort et à travers que naître ainsi induit nécessairement d’immenses troubles pour les enfants, Valentina est aujourd’hui une jeune femme équilibrée et tient à ce que les gens le sachent: ‘J’ai toujours le sentiment qu’on veut me faire dire que j’ai vécu un traumatisme, alors que ce n’est pas le cas. J’ai même l’impression que le fait qu’il n’y ait pas eu de faille dans mon enfance peut en gêner certains. Il faudrait absolument qu’il y en ait! Les gens ont l’air étonné quand je leur assure que je le vis bien.’

Dans cet article de Slate, publié hier et intitulé Valentina, née par GPA: “Je voudrais qu’on cesse de parler de nous comme des pauvres victimes”, le journaliste Edouard Hesse expose les idées fortes du livre Moi, Valentina, née par GPA. Dans son premier ouvrage, la jeune femme de 18 ans se confie sur son ressenti d’enfant née par gestation pour autrui. Elle affirme ne pas souffrir d’être née par mère porteuse mais de pâtir du système français, dans lequel la filiation avec ses parents n’est toujours pas reconnue. Avec sa soeur, Fiorella Mennesson, elles poussent aussi un coup de gueule contre les anti-GPA qui, au lieu de manifester contre elles·eux sans connaître leur vécu, devrait plutôt les écouter. 

A lire le plus vite possible sur le site de Slate


1. “Vivre libre”: Garance Doré dénonce les stéréotypes liés au célibat

On a lu pour vous cet article de Garance Doré sur le célibat et on vous le recommande.
Capture d'écran de la vidéo du Parisien “Valentina, 18 ans, née par GPA: ‘Je ne suis pas reconnue comme la fille de mes parents’” - Cheek Magazine
Capture d'écran de la vidéo du Parisien “Valentina, 18 ans, née par GPA: ‘Je ne suis pas reconnue comme la fille de mes parents’”

2. “Chez soi”, des retraites de yoga sous le signe de la sororité

Tran Bui, 28 ans, et Melissa Frédéric, 30 ans, ont lancé Chez soi, des retraites dédiées au bien-être des femmes, mêlant yoga et cercles de parole. Leur maître-mot? La sororité. Interview express.
Capture d'écran de la vidéo du Parisien “Valentina, 18 ans, née par GPA: ‘Je ne suis pas reconnue comme la fille de mes parents’” - Cheek Magazine
Capture d'écran de la vidéo du Parisien “Valentina, 18 ans, née par GPA: ‘Je ne suis pas reconnue comme la fille de mes parents’”

3. “Ce sont des ingénues perverses”: Quand les hommes parlaient des femmes en 1961

Si vous ne deviez voir qu’une vidéo aujourd’hui, ce serait ces interviews d’hommes qui s’expriment sur les femmes en 1961.
Capture d'écran de la vidéo du Parisien “Valentina, 18 ans, née par GPA: ‘Je ne suis pas reconnue comme la fille de mes parents’” - Cheek Magazine
Capture d'écran de la vidéo du Parisien “Valentina, 18 ans, née par GPA: ‘Je ne suis pas reconnue comme la fille de mes parents’”

4. Sur Instagram, quand le mouvement Body Positive est vidé de son sens

On a lu pour vous cet article de RTL sur le body positive et on vous le recommande chaudement.
Capture d'écran de la vidéo du Parisien “Valentina, 18 ans, née par GPA: ‘Je ne suis pas reconnue comme la fille de mes parents’” - Cheek Magazine
Capture d'écran de la vidéo du Parisien “Valentina, 18 ans, née par GPA: ‘Je ne suis pas reconnue comme la fille de mes parents’”

5. Dans son livre, elle explique pourquoi la génération des millennials fera moins d’enfants

Dans un court témoignage personnel, Bettina Zourli raconte pourquoi elle ne souhaite pas avoir d’enfants et pourquoi ce choix est sans doute très générationnel.
Capture d'écran de la vidéo du Parisien “Valentina, 18 ans, née par GPA: ‘Je ne suis pas reconnue comme la fille de mes parents’” - Cheek Magazine
Capture d'écran de la vidéo du Parisien “Valentina, 18 ans, née par GPA: ‘Je ne suis pas reconnue comme la fille de mes parents’”

7. “J'ai été conçue grâce à un don de sperme”

Née d’un don de sperme il y a 28 ans, Pauline Pachot se bat au sein de l’association PMAnonyme pour le droit d’accès aux origines des enfants nés de dons de gamètes en France. À l’occasion de la diffusion sur Téva du documentaire Né d’une PMA, dans lequel elle apparaît, nous l’avons rencontrée à Paris.
Capture d'écran de la vidéo du Parisien “Valentina, 18 ans, née par GPA: ‘Je ne suis pas reconnue comme la fille de mes parents’” - Cheek Magazine
Capture d'écran de la vidéo du Parisien “Valentina, 18 ans, née par GPA: ‘Je ne suis pas reconnue comme la fille de mes parents’”