cheek_societe_habillage_desktop

société

La vidéo du jour

Le clitoris pour les nuls, par un youtubeur drôle et éclairé

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait ce cours magistral (et très drôle) sur le clitoris. 
Le clitoris pour les nuls, par un youtubeur drôle et éclairé

Pour son treizième épisode -on espère que ça lui portera bonheur-, la websérie Et tout le monde s’en fout a décidé de “mettre le doigt sur un point sensible” (ok c’est un peu lourd mais ça nous fait rire quand même): le clitoris.

En quatre grosses minutes, le comédien Axel Lattuada raconte l’histoire du clitoris, de l’Antiquité à nos jours, et s’étonne à juste titre que ce simple “morceau de corps humain” continue de déchaîner les passions / être passé sous silence. 

Déjà à l’origine d’un épisode intitulé La Salope, qui tentait de déconstruire pas mal de clichés sexistes, l’équipe de Et tout le monde s’en fout expliquait sur sa présentation YouTube vouloir “changer le monde en commençant par ce qui est à portée de sa main.”

On ne sait si cette équipe de joyeux utopistes avait effectivement un sexe féminin sous la main pour préparer cet épisode (bah quoi, nous aussi on peut faire de l’humour gras), mais on salue forcément l’initiative.  

 


5. Sandrine Lecointe aide à reboiser Madagascar grâce à des cosmétiques naturels

La jeune entrepreneure franco-malgache a lancé Madagas’Care, une ligne de cosmétiques aux extraits de plantes de Madagascar qui réinvestit une partie des bénéfices dans la protection de l’environnement dans son île d’origine.
Sandrine Lecointe aide à reboiser Madagascar grâce à des cosmétiques naturels - Cheek Magazine

7. Delphine Horvilleur: “Les religions doivent encore trouver leur pensée féministe critique”

Delphine Horvilleur est l’une des rares femmes rabbins en France et publie aujourd’hui Des mille et une façons d’être juif ou musulman, cosigné avec l’islamologue Rachid Benzine. Ils proposent dans cet ouvrage de renouveler et moderniser l’approche des traditions religieuses. 
Delphine Horvilleur: “Les religions doivent encore trouver leur pensée féministe critique” - Cheek Magazine