société

Réseaux sociaux

3 comptes féministes à suivre sur Instagram

Il n’y a pas que de la food et de la mode sur Instagram, la preuve avec ces trois comptes à suivre de toute urgence.
Instagram / @Feministastic
Instagram / @Feministastic

Instagram / @Feministastic


On connaît Instagram pour ses comptes mode, food et lifestyle. Si le réseau social est régulièrement critiqué pour sa vision “filtrée” de la réalité, il abrite aussi des comptes féministes, beaux et engagés, qui véhiculent des messages de liberté pour le femmes. Voici notre top 3.

 

Le plus ouvert: @Feministastic

instagram feministastic féminisme

@Feministastic promeut le féminisme intersectionnel, c’est-à-dire un féminisme englobant les autres formes de discriminations. Ce compte Instagram combat et défend donc simultanément la cause des femmes, des noirs, des gays, des transsexuels etc.

Avec plus de 122 000 followers, @Feministastic est l’un des comptes féministes les plus suivis aujourd’hui. Mélangeant photos, dessins et articles, ce compte riche prône la tolérance et l’égalité; son logo, lui-même porteur de sens, n’est autre qu’un oiseau multicolore s’échappant de sa cage.

 

Le plus people: @Theslaybymic

the slay by mic féminisme instagram

Mic, le média de référence des millennials américains, a désormais son compte féministe, @Theslaybymic, qui se compose principalement d’extraits d’interview et de citations. On y retrouve toutes les grandes personnalités qui s’expriment sur les droits des femmes et les discriminations dont elles peuvent faire l’objet.

De Nicky Minaj au Prince Harry, ce compte montre à quel point la prise de conscience féministe a gagné la sphère people. Leurs positions ont un réel poids médiatique et participent au combat global pour des sociétés plus égalitaires.

 

Le plus frenchy: @Payetashnek

paye ta shnek instagram féminisme

Pour l’instant, il y a peu de comptes féministes français sur Instagram, mais celui de @PayeTaShnek se démarque. Comme le Tumblr éponyme créé par Anaïs Bourdet, ce compte dénonce le harcèlement de rue et le sexisme ordinaire. Mettant en avant citations et témoignages, Payetashnek refuse d’édulcorer la violence, notamment verbale, dont souffrent les femmes harcelées au sein de l’espace public. Cru et incisif, il affiche en lettre majuscules et sur fond flashy ce qu’on entend souvent à voix basse au détour d’une rue ou en sortant du métro. À suivre et à alimenter.

Sarah Bendjenana


2. Comment le confinement a romantisé la campagne

Le confinement a provoqué un véritable exode urbain qui semble parti pour durer: de plus en plus de citadin·e·s se mettent à rêver d’emménager à la campagne. Mais une fois passée l’image de carte postale, la déception peut être très forte. 
Instagram / @Feministastic - Cheek Magazine
Instagram / @Feministastic

4. Ces deux jeunes femmes cherchent à financer “¡Basta ya!”, un docu sur la lutte pour le droit à l'avortement en Amérique Latine

Julia Heres Garcia et Marion Lambert, deux vingtenaires féministes, lancent une campagne de crowdfunding pour financer leur projet de web-documentaire militant sur la lutte pour le droit à l’avortement en Amérique Latine. 
Instagram / @Feministastic - Cheek Magazine
Instagram / @Feministastic

5. Confinement: ce que l’abstinence sexuelle leur a appris

Avec le confinement, des femmes confinées seules ou en couple n’ont pas eu de rapport sexuel pendant plusieurs semaines. Qu’est-ce que cette abstinence leur a appris sur leur rapport à la sexualité, à leur corps et au désir? Réponses. 
Instagram / @Feministastic - Cheek Magazine
Instagram / @Feministastic