société

Le Cheek Point

Non, s'assurer du consentement de son partenaire sexuel ne “casse pas l'ambiance”

On a lu pour vous cette chronique du Monde, dans laquelle Maïa Mazaurette se demande comment “ne pas casser l’ambiance sexuelle” en parlant consentement, et on vous la conseille. 
Jérémie Renier et Marine Vacth dans “L'Amant Double”, ©Mars Films
Jérémie Renier et Marine Vacth dans “L'Amant Double”, ©Mars Films

Jérémie Renier et Marine Vacth dans “L'Amant Double”, ©Mars Films


Il y a encore quelques mois, ‘l’ambiance sexuelle’ constituait un sujet léger. C’était le bon temps. On pouvait ricaner sur la plage devant des conseils improbables. […] 

Depuis, il y a eu #metoo. La question de l’ambiance est devenue une zone de conflit: pour les adeptes d’une séduction expéditive, pour les défenseurs des zones grises, la vérification du consentement casse l’ambiance. On apprenait au passage que cette sympathique ‘bonne’ ambiance surfe sur nos silences, nos ignorances, nos transgressions parfois. On remarquait aussi que les libidos sont bien fragiles, pour être terrassées par une simple demande de permission. Dans quel monde vit-on, si abuser ses partenaires casse moins l’ambiance que s’assurer de leur motivation? […]

Le problème vient en partie de nos représentations. La relation sexuelle réussie, ‘made in Hollywood’, repose sur un idéal de fluidité. Toute interruption, hésitation, constitue un échec, un accroc dans la sacro-sainte alchimie. Au cinéma, cela donne des acteurs qui attrapent des scolioses et des échardes en forniquant dans les escaliers de leur immeuble, alors même qu’il leur reste à peine trois marches à grimper. Combien de parties génitales coincées dans des fermetures Éclair, au nom de l’urgence?

Dans sa chronique Comment ne pas casser l’ambiance sexuelle?Maïa Mazaurette déconstruit l’idée selon laquelle une formulation claire et explicite du consentement de son ou ses partenaire(s) sexuel(s) serait un tue-l’amour. Entre analyse de l’injonction aux rapports sans “baisse de régime” ou “coup de mou”, et énumération d’éléments moins “sexys” que la verbalisation de l’envie de son acolyte, l’article rappelle avec subtilité quelques règles de respect et de bienveillance indissociables d’une relation sexuelle réussie. Et de conclure: “La ‘bonne’ ambiance consiste surtout à faire attention au bien-être physique et émotionnel de nos partenaires, face à une culture érotique qui aimerait nous faire croire que c’est plus sexy, authentique ou spontané (rayez les mentions inutiles) quand on ne fait pas attention”. 

À lire le plus rapidement possible sur le site du Monde.


1. Agressée sexuellement, elle raconte sur Twitter son calvaire pour porter plainte

Dans un thread publié sur Twitter, Nolwenn raconte son calvaire pour porter plainte pour agression sexuelle et son désarroi face aux comportements de la justice. 
Jérémie Renier et Marine Vacth dans “L'Amant Double”, ©Mars Films	 - Cheek Magazine
Jérémie Renier et Marine Vacth dans “L'Amant Double”, ©Mars Films

2. Les YouTubeuses appellent à marcher contre les violences sexistes et sexuelles

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait celle de ces YouTubeuses qui appellent à marcher contre les violences sexistes et sexuelles le 24 novembre.  
Jérémie Renier et Marine Vacth dans “L'Amant Double”, ©Mars Films	 - Cheek Magazine
Jérémie Renier et Marine Vacth dans “L'Amant Double”, ©Mars Films

3. #Masaktach, le #MeToo marocain contre le harcèlement

Depuis trois mois, le hashtag #Masaktach (“je ne me tais pas”, en arabe dialectal marocain) se diffuse sur les réseaux sociaux. Derrière ce mot, une mobilisation contre les violences faites aux femmes, alors qu’une étude d’ONU Femmes indique que 63% de Marocaines reconnaissent avoir été victimes de harcèlement sexuel.
Jérémie Renier et Marine Vacth dans “L'Amant Double”, ©Mars Films	 - Cheek Magazine
Jérémie Renier et Marine Vacth dans “L'Amant Double”, ©Mars Films

4. “Naissance de la jalousie”: Marion Seclin signe une série sur le polyamour

Si vous ne deviez regarder qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait le premier épisode de la série Naissance de la jalousie, écrite par Marion Seclin, où la monogamie n’est pas la norme. 
Jérémie Renier et Marine Vacth dans “L'Amant Double”, ©Mars Films	 - Cheek Magazine
Jérémie Renier et Marine Vacth dans “L'Amant Double”, ©Mars Films

5. Comment les règles modifient la voix

Si vous ne deviez écouter qu’un seul podcast aujourd’hui, ce serait cette chronique d’Aliette de Laleu sur France Musique qui évoque les modifications qu’entraînent les règles sur la voix des chanteuses lyriques. 
Jérémie Renier et Marine Vacth dans “L'Amant Double”, ©Mars Films	 - Cheek Magazine
Jérémie Renier et Marine Vacth dans “L'Amant Double”, ©Mars Films

7. Avec son roman "Jeune fille modèle", Grace Ly œuvre pour une meilleure représentation des Asiatiques en France

Dans son premier livre, Grace Ly raconte l’adolescence de la jeune Chi Chi, née de parents asiatiques à Paris. Un récit à la première personne, dans lequel l’autrice pose un regard doux sur la relation entre parents et adolescents tout en dépeignant le racisme anti-asiatique en France.  
Jérémie Renier et Marine Vacth dans “L'Amant Double”, ©Mars Films	 - Cheek Magazine
Jérémie Renier et Marine Vacth dans “L'Amant Double”, ©Mars Films