cheek_societe_habillage_desktop

société

Le Cheek Point

Une juriste propose d'autoriser la conservation d'ovocytes pour les grossesses tardives

On a lu pour vous la proposition de cette juriste, spécialiste du droit de la famille, sur Slate et on vous la conseille fortement. 
Instagram/monicabelluciofficiel
Instagram/monicabelluciofficiel

Instagram/monicabelluciofficiel


La réserve ovocytaire des femmes commence à se détériorer vers 35 ans et la chute de fertilité s’accélère après 38 ans. Si le nombre et la qualité de ses ovocytes baissent tôt, en revanche, une femme en bonne santé peut porter un enfant sans risque jusqu’à 45/47 ans. Pourquoi ne pas permettre alors aux femmes de congeler leurs ovocytes lorsqu’ils sont ‘jeunes’ pour pouvoir les utiliser un peu plus tard, via une fécondation in vitro (FIV), lorsqu’elles seront prêtes à avoir un enfant mais que leur horloge biologique les empêchera d’être enceintes spontanément?

Pourquoi l’État interdit-il cette mesure de précaution? Au nom de quoi devrait-il encore se mêler de l’autonomie reproductive des femmes? Pourquoi les femmes ne pourraient-elles pas repousser l’âge de la maternité tant qu’elles n’ont pas trouvé une situation matérielle et professionnelle stable et confortable?

Slate a demandé à 100 chercheurs et chercheuses de réfléchir à une proposition pour la présidentielle. Laurence Brunet, juriste spécialiste du droit de la famille, souhaite que l’État autorise la conservation d’ovocytes pour les maternités tardives, car elle estime que cette mesure serait bénéfique à l’autonomie des femmes mais aussi à la société. 

À lire le plus vite possible sur le site de Slate.


2. En Algérie, les femmes sont prêtes à payer pour se baigner en toute tranquillité

Quasiment inexistantes il y a une dizaine d’années, les plages à accès payant grignotent de plus en plus le littoral algérien. Comment la baignade est-elle en train de devenir un loisir de luxe en Algérie et pourquoi les femmes en sont les premières clientes? Éléments de réponse. 
Instagram/monicabelluciofficiel - Cheek Magazine
Instagram/monicabelluciofficiel

4. Mayara Amaral: le féminicide dont on ne dit pas le nom au Brésil

En juillet, Mayara Amaral a été sauvagement assassinée au Brésil et sa sœur Pauliane se bat pour que ce féminicide soit reconnu comme tel par les médias.
Instagram/monicabelluciofficiel - Cheek Magazine
Instagram/monicabelluciofficiel

6. Ces hommes qui s'engagent dans le combat féministe

De la campagne HeForShe pour l’égalité des sexes de l’ONU aux associations militantes, nombreuses sont les initiatives qui tendent à inclure les hommes dans le combat féministe. 
Instagram/monicabelluciofficiel - Cheek Magazine
Instagram/monicabelluciofficiel

7. Les dessous peu reluisants de l'industrie cosmétique

C’est l’été, vous avez enfin le temps de lire les long formats que vous survoliez rapidement le reste de l’année? On a lu la série d’articles Autour du pot sur le monde des cosmétiques dans Les Jours, et on vous la recommande.
Instagram/monicabelluciofficiel - Cheek Magazine
Instagram/monicabelluciofficiel