société

Contraception

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le stérilet

Contrairement à une idée fortement ancrée dans les esprits, le stérilet peut être posé à des femmes n’ayant jamais eu ni grossesse, ni accouchement. Pour celles qui ne veulent plus des pilules de troisième et quatrième génération, ce mode de contraception offre une alternative efficace. 
© Jonathan Knowles / Getty Images
© Jonathan Knowles / Getty Images

© Jonathan Knowles / Getty Images


Louise, 27 ans, ne savait plus à quelle contraception se vouer. La pilule? Un peu flippée, elle n’en voulait plus. Et elle n’est pas la seule, les révélations récentes sur les pilules de troisième et quatrième génération ont fait chuter les prescriptions de ce type de contraceptifs (une baisse de 45 % entre 2012 et 2013). La capote? Elle et son copain n’en pouvaient plus. Sans être totalement résignée, elle avait donc baissé les bras et remis la question à plus tard… “Je n’aurais jamais pensé au stérilet si une amie ne m’en avait pas parlé, persuadée que c’était le moyen de contraception réservé aux mères”, raconte-t-elle. Contrairement aux idées reçues, une femme qui n’a jamais été enceinte ou qui n’a jamais accouché peut se faire poser un stérilet. Depuis 2004, des recommandations officielles lèvent toute barrière à la pose d’un dispositif intra-utérin (DIU). Louise a donc franchi le pas.  

Le stérilet offre plusieurs avantages. Aussitôt posé, aussitôt oublié.

Le stérilet se garde cinq ans. Il en existe deux types: le premier en cuivre a une forme de T et ne contient pas d’hormones. Le second délivre de la progestérone qui diminue le volume des règles. “Cette forme de contraception hormonale n’a rien à voir avec la pilule qui délivre des oestrogènes”, précise le docteur Nathalie Carlotti, vice-présidente du syndicat des gynécologues médicaux. “La progestérone ne pose pas de problème de thrombose” (Ndlr: caillot de sang qui se forme dans une veine ou une artère), continue-t-elle. 

Le stérilet offre plusieurs avantages. Aussitôt posé, aussitôt oublié. “J’étais vraiment tête en l’air avec ma pilule que j’oubliais tout le temps, poursuit Louise, c’était une source de stress que je n’ai plus.” Autre aspect non négligeable: le stérilet est remboursé contrairement à l’anneau et au patch. 

Une infection vaginale se propagera plus rapidement pour les porteuses de stérilet. Il faut donc faire preuve d’une certaine rigueur dans le suivi.

Les seules contre-indications concernent les femmes qui sont atteintes d’une maladie ou d’une infection sexuellement transmissibles (Ndlr: MST et IST), souligne le docteur Carlotti. Le stérilet est également déconseillé aux femmes exposées aux MST, celles qui ont par exemple des partenaires multiples et un manque de suivi gynéco.” Une infection vaginale se propagera plus rapidement pour les porteuses de stérilet. Il faut donc faire preuve d’une certaine rigueur dans le suivi. Les spécialistes conseillent une visite de contrôle une fois par an. 

Le médecin et romancier Martin Winckler déplore que ce type de contraception soit encore peu proposé aux jeunes femmes.

Fervent partisan du stérilet, le médecin et romancier Martin Winckler, (cf. La maladie de Sachs)fait le constat que ce type de contraception est encore peu proposé aux jeunes femmes. Dans un article récemment remis à jour sur son excellent site (véritable mine d’informations sur la contraception), il poussait un coup de gueule, évoquant notamment une étude parue aux États-Unis en 2012: “Nombre de médecins français refusent encore un DIU aux patientes (le plus souvent jeunes) (…), ce qui est inacceptable! D’après une enquête récente, il y a jusqu’à vingt fois moins de grossesses par échec de DIU que par échec de pilule!!!”. Avant de franchir le pas, comme le dit si bien l’expression consacrée, “n’hésitez pas à en parler avec votre médecin”.

 Servane Philippe


1. Pourquoi l’ouverture de la PMA est un enjeu incontournable de 2018

Cinq ans après la légalisation du mariage pour tous, les Français vont devoir réfléchir cette année au chapitre qui suit, à savoir l’ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules. En somme, il va falloir plancher sur notre vision de la…
© Jonathan Knowles / Getty Images - Cheek Magazine
© Jonathan Knowles / Getty Images

2. Quand Simone Veil protestait contre l'absence de femmes au Panthéon

Simone Veil entrera au Panthéon le 1er juillet, a annoncé hier l’Elysée. Un hommage mérité à celle qui mena le combat pour la légalisation de l'IVG dans les années 70. L'occasion pour l'INA de ressortir des archives cette vidéo datant du 11 juillet 1992 dans…
© Jonathan Knowles / Getty Images - Cheek Magazine
© Jonathan Knowles / Getty Images

3. Charge mentale, injonctions: le nouvel épisode de “Quoi de meuf” dissèque la santé mentale des femmes

“Selon plusieurs études, les femmes sont deux fois plus souvent concernées que les hommes par la dépression et représentent 60% des consommateurs d’antidépresseurs.” Pour le cinquième épisode de Quoi de Meuf, disponible depuis le 18 février, Clémentine Gallot et Mélanie Wanga ont décidé de s’attaquer…
© Jonathan Knowles / Getty Images - Cheek Magazine
© Jonathan Knowles / Getty Images

4. Violences sexuelles à l'Unef, seize nouveaux témoignages accablent le syndicat étudiant

“Entré à l’Unef au milieu des années 2000, A., 30 ans aujourd’hui, illustre pour beaucoup le laisser-faire de l’Unef face aux violences sexuelles. Pendant plusieurs années, les signalements le concernant vont remonter jusqu’au sommet de la pyramide, sans que rien ne bouge. Les témoignages recueillis par Libération semblent pourtant…
© Jonathan Knowles / Getty Images - Cheek Magazine
© Jonathan Knowles / Getty Images

5. Elle réalise une carte du féminicide en Colombie pour en montrer l'étendue

À 32 ans, les cheveux roses et une tchatche d'enfer, Sandra Suarez ne passe pas inaperçue dans son pays natal, la Colombie. Loin des stéréotypes féminins latino-américains, elle ne se revendique féministe que depuis deux ans car selon elle, “dans [son] pays, les femmes sont…
© Jonathan Knowles / Getty Images - Cheek Magazine
© Jonathan Knowles / Getty Images

6. Baftas 2018: la blague féministe de Salma Hayek et le triomphe de Time's Up

“Durant cette année importante et historique pour les femmes, je suis ici, sur cette scène légendaire, pour célébrer... les hommes.” Voici l'entrée en matière de Salma Hayek, présente à Londres, sur la scène de l'édition 2018 des BAFTAS, pour remettre le prix du meilleur acteur masculin. …
© Jonathan Knowles / Getty Images - Cheek Magazine
© Jonathan Knowles / Getty Images

7. On a collé des affiches avec Merci Simone, qui expose Simone Veil dans tout Paris

“Ici c'est bien, on ne pourra pas la rater en arrivant sur la place”, s'exclame Julia en examinant le mur d'une galerie qui mène à la Place des Vosges, dans le 4ème arrondissement de Paris. Nous sommes un vendredi soir d'hiver, il est 21 heures. Il neige, il…
© Jonathan Knowles / Getty Images - Cheek Magazine
© Jonathan Knowles / Getty Images