société

Interview contributrice

Elle a soutenu Cheek: Charlotte Dereux, créatrice de mode

Grâce à leur généreuse participation lors de notre campagne Ulule, ces femmes et ces hommes ont permis à Cheek de voir les choses en grand. On est parties à leur rencontre. 
Charlotte Dereux, DR
Charlotte Dereux, DR

Charlotte Dereux, DR


Vous avez été plus de 500 à participer à notre campagne de crowdfunding sur Ulule fin 2016 et on ne vous remerciera jamais assez. Pour vous connaître un peu mieux, on a posé quelques questions à nos plus généreux donateurs et donatrices: aujourd’hui, Charlotte Dereux, cofondatrice de Patine, une marque d’essentiels en coton bio bientôt disponible et exclusivement vendue en ligne. On fait les présentations.  

Peux-tu te présenter en quelques lignes?

Je m’appelle Charlotte Dereux et je suis en train de lancer une marque de mode online only qui s’appelle Patine. Avec mon associé, Nicolas, nous inventons de nouveaux essentiels à porter souvent, longtemps et avec plein de bonnes choses dedans: du bon coton bien épais bio et recyclé, des teintures non toxiques… Après 6 mois de développement, nous sortons un premier t-shirt décliné en 3 fits qui sort fin mai. Autant dire que je suis un peu fébrile!

Pourquoi avoir soutenu Cheek?

Je lis des articles plusieurs fois par semaine. J’aime le ton à la fois frais et engagé utilisé. Vous défendez des causes nobles tout en rendant l’information accessible et ludique. Je voulais me rendre un peu utile alors voilà!

J’ai l’impression que le cliché des femmes “rivales” est complètement dépassé, on vit une époque de soutien mutuel, d’enthousiasme collectif, on s’encourage.

Le féminisme pour toi, c’est quoi?

L’égalité femmes-hommes sans compromis. On autant besoin de femmes féministes que d’hommes féministes. Le féminisme, c’est aussi la solidarité entre femmes. J’ai l’impression que le cliché des femmes “rivales” est complètement dépassé, on vit une époque de soutien mutuel, d’enthousiasme collectif, on s’encourage. Et ça fait beaucoup de bien.

Au quotidien, comment le mets-tu en pratique?  

Je m’informe, grâce à Cheek, mais aussi grâce à des podcasts comme La Poudre de Lauren Bastide. J’élève ma fille et mon fils en évitant de les enfermer dans des archétypes de petite fille jolie et petit garçon courageux. J’essaie aussi de transformer mon rêve en réalité en créant ma marque, j’ai envie que mes enfants soient fiers de l’indépendance de leur maman!

Les entrepreneuses qui se battent dans un monde d’hommes comme Emily Weiss ou Jenna Lyons m’inspirent!

La ou les femmes qui t’inspire(nt)?

Il y en a plein: ma mère qui a super bien élevé 3 enfants en travaillant à plein temps, les entrepreneuses qui se battent dans un monde d’hommes comme Emily Weiss la créatrice de Glossier ou Jenna Lyons qui a fait 23 ans chez J.Crew en se libérant de la pression du regard des autres. Il y a aussi Emma Watson, qui utilise sa notoriété pour soutenir les femmes et la mode responsable, ou encore Helena Rubinstein qui a monté un empire à partir de rien… Et évidemment mes copines, qui créent des boîtes, élèvent des enfants et sont si généreuses en amitié…

Ta chanson féministe par excellence?

Diamonds de Rihanna sur les images de Bande de Filles?

Et ton film?

Je pense à L’Incroyable destin de Harold Crick avec deux femmes fortes. Emma Thompson joue une écrivaine géniale et Maggie Gyllenhaal donne envie de monter sa pâtisserie.

Le livre féministe que tout le monde devrait avoir lu?

Je viens de démarrer Beauté Fatale de Mona Chollet sur le culte de l’apparence entretenu par la société qui maintient les femmes dans une position de subordination… Ça fait réfléchir!

Propos recueillis par la Cheek Team


1. Battantes sur les plateaux télé ou les rings de boxe: on a fait discuter Rokhaya Diallo et Sarah Ourahmoune

L’ex-championne de boxe et cheffe d’entreprise Sarah Ourahmoune et la journaliste, réalisatrice et conférencière Rokhaya Diallo racontent leurs parcours dans deux livres passionnants actuellement en librairies. L’occasion de discuter avec ces femmes inspirantes de déterminisme social, maîtrise des émotions et stratégies pour lutter contre les discriminations.
Charlotte Dereux, DR  - Cheek Magazine
Charlotte Dereux, DR

2. J’ai passé la soirée avec Michelle Obama

Dans le cadre de sa tournée de promotion pour son livre Becoming, l’ancienne première dame américaine était hier de passage à Paris. L’occasion de découvrir en live celle qui, depuis 2008, est devenue une véritable icône d’empowerment.
Charlotte Dereux, DR  - Cheek Magazine
Charlotte Dereux, DR

3. Avec “Première Campagne”, Audrey Gordon donne un visage jeune et féminin au journalisme politique

Dans son documentaire Première Campagne, en salles le 17 avril, la réalisatrice Audrey Gordon propose de suivre une jeune reporter chargée de couvrir la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron de 2017. Une immersion intelligente qui analyse et humanise la profession de journaliste.  
Charlotte Dereux, DR  - Cheek Magazine
Charlotte Dereux, DR

5. La voix des femmes, énième refuge des stéréotypes de genre

Des sirènes maléfiques aux femmes politiques dont la voix est critiquée à l’envi, les voix féminines sont constamment soumises au sexisme ordinaire. De l’Antiquité à nos jours, pourquoi nos voix sont elles sources d’autant de crispations que de fantasmes.
Charlotte Dereux, DR  - Cheek Magazine
Charlotte Dereux, DR

6. Pourquoi la France ne tolère-t-elle pas une Miss France noire?

Lors de chaque concours de Miss, les candidates et gagnantes noires sont systématiquement harcelées par des trolls les jugeant “indignes” de représenter le pays.
Charlotte Dereux, DR  - Cheek Magazine
Charlotte Dereux, DR