société

La vidéo du jour

Comment devenir un pro du cunnilingus

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait ce court-métrage sur l’apprentissage laborieux mais volontaire du cunnilingus par un jeune homme.
Comment devenir un pro du cunnilingus

Toutes celles et ceux qui ont connu ce grand moment de solitude du cunni où il ne se passe rien vont sourire en voyant ce court-métrage Je suis un apprentissage, réalisé dans le cadre du festival Nikon. On y voit en effet un mec plein de bonne volonté, mais plutôt incompétent en la matière, se mettre au boulot pour devenir un pro de cette pratique généralement bienvenue dans un rapport sexuel, mais encore taboue

C’est justement pour en finir avec le tabou du plaisir féminin et avec la méconnaissance des organes génitaux que l’auteur de ce film, Antoine Dricot, a voulu s’emparer de ce sujet, avec lequel il s’est familiarisé en lisant Cheek, paraît-il. On lui souhaite donc bonne chance dans sa chasse aux votes!

Pour voir le film, c’est ici.


1. Elle a plaqué sa vie parisienne pour devenir agricultrice

Stéphanie Maubé était graphiste, elle est désormais éleveuse d’agneaux, de brebis et de moutons en Normandie. Passionnée par son métier et agricultrice engagée, elle cosigne le livre Il était une bergère et donne ainsi un visage à celles et ceux qui luttent au quotidien pour nourrir la population française. Interview.
Elle a plaqué sa vie parisienne pour devenir agricultrice - Cheek Magazine

2. “Une dernière fois”, le premier long métrage porno et engagé d'Olympe de G

Olympe de G réalise son premier long métrage porno-érotique, Une Dernière fois, qui sera diffusé sur Canal+ ce samedi 6 juin, et met en scène la sexualité d’une sexagénaire, incarnée par Brigitte Lahaie, qui souhaite organiser la dernière fois qu’elle fait l’amour. 
“Une dernière fois”, le premier long métrage porno et engagé d'Olympe de G - Cheek Magazine

7. Comment le confinement a romantisé la campagne

Le confinement a provoqué un véritable exode urbain qui semble parti pour durer: de plus en plus de citadin·e·s se mettent à rêver d’emménager à la campagne. Mais une fois passée l’image de carte postale, la déception peut être très forte. 
Comment le confinement a romantisé la campagne - Cheek Magazine