société

Une blogueuse met au point d'excellents dépliants anti-sexistes pour les enfants

Cette blogueuse a imaginé des dépliants anti-sexistes à destination des enfants, pour déconstruire les stéréotypes de genre dès le plus jeune âge.
© Maman Rodarde
© Maman Rodarde

© Maman Rodarde


Les garçons peuvent-ils mettre du vernis à ongles, porter des robes, aimer les paillettes? Les filles, ont-elles le droit d’avoir des poils, d’aimer les voitures, de ne jamais vouloir d’enfant? Évidemment, la réponse est oui et cette mère blogueuse le montre en images avec pédagogie et simplicité. Ses dépliants anti-sexistes, téléchargeables depuis son blog Maman, Rodarde!, mettent en scène des femmes et des hommes célèbres qui défient les stéréotypes de genreBillie Joe Armstrong, Emmanuel Macron, Marilyn Manson et le prince égyptien Rahotep se sont bien maquillés, eux: rien de choquant à ce qu’un garçon éprouve l’envie de faire de même.

L’objectif de cette mère? Que tous les enfants “puissent être et aimer ce qu’ils veulent, sans qu’on les emmerde”, peut-on lire sur son blog. Elle raconte que son idée a germé en mesurant le poids des stéréotypes qui pesait sur son fils: “Depuis qu’il est tout petit, mon fils aime se vernir les ongles de temps à autre. Mais plus il a grandi, et plus il a commencé à être sensible aux remarques qu’il pouvait recevoir. Je me souviens par exemple l’avoir vu au parc, les mains recroquevillées pour cacher ses ongles vernis, de peur que les enfants se moquent et ne veuillent plus jouer avec lui. Ça m’a retourné le ventre de sentir que mon fils n’osait pas laisser libre cours à ses envies ou sa personnalité à cause du regard des autres.

Une blogueuse met au point des dépliants anti-sexistes pour les enfants

© Maman Rodarde 

Ses dépliants ne parlent pas que de maquillage: ils recouvrent des thèmes aussi variés que les métiers, la sexualité, les vêtements, les bijoux et les couleurs. Le choix des personnalités était important aussi. Pour les filles, la blogueuse a pris soin de choisir un “beau panel de meufs super badass”, de Frida Khalo à Emma Watson, en passant par Chelsea Manning, Cléopâtre et Calamity Jane. Et du côté des garçons, il y a fort à parier que les paillettes de Daft Punk, les cheveux longs de Bob Marley et les larmes d’Obama pulvériseront deux ou trois clichés sur la masculinité. En espérant que ces dépliants -qui ont déjà reçu de nombreuses demandes de traduction- se retrouvent entre les mains du plus grand nombre d’enfants possible.

Sophie Kloetzli


4. Dans son livre, Laure Noualhat explique comment être écolo sans sombrer dans la dépression

Parfois qualifiée de nouveau “mal du siècle”, l’éco-dépression gagne de plus en plus de personnes bouleversées par les changements climatiques, en particulier parmi les jeunes contraint·e·s de “faire le deuil de l’avenir”. Dans son ouvrage Comment rester écolo sans devenir dépressif paru fin mai, Laure Noualhat analyse le phénomène et livre quelques clés pour remonter la pente, entre quête de sens et sororité.
© Maman Rodarde  - Cheek Magazine
© Maman Rodarde

7. Tabata Mey, la cheffe franco-brésilienne qui modernise le Vieux Lyon

Avec Food Traboule, Tabata Mey et son mari ont créé un espace de liberté pour la nouvelle génération de chef·fe·s lyonnais·e·s. Nous avons discuté Rio, Top Chef et sexisme dans le monde de la cuisine avec cette franco-brésilienne directe et spontanée.
© Maman Rodarde  - Cheek Magazine
© Maman Rodarde