société

La vidéo du jour

Le discours féministe de Scarlett Johansson à la Women's March

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait l’émouvant discours féministe de Scarlett Johansson à la Marche des femmes. 
Le discours féministe de Scarlett Johansson à la Women's March

Scarlett Johansson a pris la défense du planning familial ce samedi 21 janvier, lors de la Women’s March de Washington. Lors d’un long discours de plus de huit minutes, l’actrice, normalement très discrète sur sa vie privée, a dévoilé son expérience d’adolescente. 

‘Tu es déjà allée chez le gynécologue?’ C’est la question que ma mère m’a posée quand j’avais 15 ans, quand je l’ai informée que j’avais remarqué un changement dans mon corps. D’abord, je voudrais dire que je ne suis pas d’une nature très secrète, mais que je le suis à cause de ma profession. Je ne suis pas du genre à divulguer des choses sur ma vie personnelle, je protège farouchement ma famille et je n’ai aucune présence sur les réseaux sociaux. Mais j’ai le sentiment qu’au vu du climat politique actuel, il est vital que nous nous donnions tous comme mission de dévoiler notre intimité. Donc oui, à 15 ans, j’étais allée chez le gynécologue. Je vivais à New York et je m’étais rendue dans un planning familial. Ma mère avait déménagé en Californie et mon frère Hunter et moi-même vivions avec notre père. À 15 ans je travaillais dans le monde du divertissement depuis environ huit ans et j’avais la chance de bénéficier d’une assurance maladie via mon syndicat. Notre famille galérait financièrement, nous avons bénéficié de l’assistance sociale pendant plusieurs années et je devais prendre mes rendez-vous avec le docteur moi-même. Pourtant, j’étais assez nerveuse à l’idée de faire le grand saut dans la vie de femme. […] Pas de jugement, pas de questions, le planning familial a été cet endroit sûr où je pouvais être traitée et recevoir des conseils avec douceur.”

“President Trump, je n’ai pas voté pour vous. Cela étant dit, je respecte le fait que vous ayez été élu et je veux pouvoir vous soutenir. Mais d’abord, je demande que vous me souteniez.”

Scarlett Johansson a ensuite raconté diverses expériences vécues par ses amies ou sa sœur, et rappelé que le planning familial était menacé: “Les législateurs de 24 États ont essayé d’empêcher les patients de recevoir des soins du planning familial. Le congrès a voté 9 fois pour limiter l’accès à la contraception. Après avoir affirmé que ces soins devaient être considérés comme des soins de base, Scarlett Johansson s’est adressée à Donald Trump en direct: “President Trump, je n’ai pas voté pour vous. Cela étant dit, je respecte le fait que vous ayez été élu et je veux pouvoir vous soutenir. Mais d’abord, je demande que vous me souteniez. Que vous souteniez ma sœur, que vous souteniez ma mère. Souteniez ma meilleure amie, et toutes nos amies. Que vous souteniez tous les hommes et les femmes qui sont ici aujourd’hui et attendent dans la crainte de voir comment vos prochaines mesures vont affecter de manière drastique leurs vies. Que vous souteniez ma fille, qui pourrait, en conséquence des aménagements que vous avez prévus, grandir dans un pays qui régresse au lieu d’aller de l’avant, et qui pourrait potentiellement ne pas avoir le droit de faire des choix pour son corps et son futur, des droits que votre fille Ivanka a eu le privilège d’avoir.” 

D’autres discours, comme ceux de Madonna ou d’Alicia Keys, ont marqué cette marche des femmes de Washington, tandis que partout dans le monde, les femmes se réunissaient pour leurs droits. 

 


3. TPMP: Quand Jean-Marie Bigard mime et banalise le viol en direct

Lundi 11 février, dans Touche pas à mon poste, Jean-Marie Bigard a mimé une scène de viol. Ce n’est pas la première fois que l’émission de Cyril Hanouna banalise les violences sexistes et sexuelles. 
TPMP: Quand Jean-Marie Bigard mime et banalise le viol en direct - Cheek Magazine

6. #MeToo: Le milieu du tatouage a aussi son lot de porcs

Le monde du tatouage n’échappera pas à la vague #MeToo. Sexisme, abus, harcèlement, attouchements, agressions sexuelles… Qu’elles soient clientes ou tatoueuses, des femmes témoignent, victimes de professionnels peu scrupuleux. En cause notamment: une culture machiste encore trop prégnante. Exhaustif.
#MeToo: Le milieu du tatouage a aussi son lot de porcs - Cheek Magazine

7. Depuis la France, Awa Ba mène une guerre contre la polygamie

Elles sont médecins, ingénieures, réalisatrices ou militantes. Pour la première fois cette année, la Région Île-de-France a voulu célébrer ces Franciliennes qui s’engagent et font bouger les lignes. Les trophées ellesdeFrance les ont récompensées pour leur courage, ou pour leurs actions menées dans le domaine de l’innovation, de la création, de la solidarité. Nous avons rencontré ces femmes extraordinaires: cette semaine, on vous présente Awa Ba, prix de la solidarité, autrice du livre Polygamie la douleur des femmes et fondatrice de l’association En Finir Avec la Polygamie.
Depuis la France, Awa Ba mène une guerre contre la polygamie - Cheek Magazine